close
Les Inrocks

François de Rugy dénonce "l’informatrice" qui a fait fuiter les photos de ses dîners

“Le champagne, ça me donne mal à la tête” : au bord des larmes, François de Rugy se justifie dans une interview hallucinante




Paradoxal François de Rugy. Bien que le 29 juillet 2019 ait tristement coïncidé avec le “jour du dépassement” (à partir duquel l’humanité est supposée avoir consommé l’ensemble des ressources que la planète est capable de régénérer), l’ex-ministre de la Transition écologique a choisi cette date symbolique pour se rendre sur BFM TV et affirmer que “le retour à la réalité des faits a fait retomber le soufflé [médiatique]”. Il a accordé une longue interview d’une heure à la chaîne d’info en continu, sans un seul mot au sujet du “jour de dépassement”. Dans cet entretien, il s’en est pris une nouvelle fois à Mediapart et a déclaré connaître “l’informatrice” qui aurait permis les révélations sur son train de vie aux frais du contribuable.
Pour François de Rugy, “ce lynchage médiatique est inadmissible” pic.twitter.com/UF9PzvPS0W— BFMTV (@BFMTV) July 29, 2019

Sur la forme, c’est un François de Rugy combatif qui a fait face à Apolline de Malherbe, ce 29 juillet en fin de journée, après un premier entretien les larmes aux yeux face à Jean-Jacques Bourdin, sur l’antenne de RMC le 12 juillet. Mais sur le fond, rien ne change réellement dans son discours. L’ancien président de l’Assemblée nationale a une nouvelle fois évoqué la “vengeance personnelle”, le “lynchage médiatique inadmissible” dont il a été la cible selon lui : “Je suis la victime d’une cabale (…) C’est une forme de folie médiatique qui s’est emparée pendant quelques jours, non pas de notre pays, mais des réseaux sociaux, d’Internet.”
Mediapart a un “projet politique”, selon François de Rugy, qui pense que “c’est un problème de démocratie.” pic.twitter.com/FJkwdp9kbP— BFMTV (@BFMTV) July 29, 2019

Mediapart: François de Rugy dénonce une “République de la délation” pic.twitter.com/waxprLqj7M— BFMTV (@BFMTV) July 29, 2019

“L’informatrice”

Pour la première fois cependant, François de Rugy a évoqué la prétendue “informatrice” qui aurait remis des photos à Mediapart, déclenchant la suite d’articles du site d’investigation dénonçant plusieurs dîners problématiques organisés par le couple de Rugy, mais aussi des travaux dans l’appartement de fonction du président de l’Assemblée nationale à l’Hôtel de Lassay. Des photos qui n’ont, toutefois, probablement pas joué un rôle dans la révélation du fait que M. de Rugy a utilisé son IRFM (indemnité représentative de frais de mandat), pour s’acquitter de ses cotisations à son parti de l’époque Europe Ecologie – Les Verts (qu’il a depuis quitté) et ensuite les défiscaliser pour lui permettre de ne payer aucun impôt sur le revenu en 2015 (bien qu’il ait été député de juin 2007 à octobre 2018). Suite aux révélations, deux rapports d’enquêtes (de l’Assemblée nationale et du gouvernement) ont partiellement dédouané l’ancien ministre.
François de Rugy dénonce “une vengeance personnelle” de l’informatrice de Mediapart pic.twitter.com/TvTqr7009R— BFMTV (@BFMTV) July 29, 2019

“Nous savons très bien qui c’est bien sûr”, a affirmé François de Rugy. Lorsque la journaliste lui demande si cette attaque le visait lui ou sa femme, Séverine Servat – de Rugy, il a rétorqué, évasif : “contre les deux”, précisant que cette personne était “une journaliste”, relation de son épouse, elle-même journaliste.

“Quatre bougies sur un chandelier, évidemment, cela fait une photo-choc”

L’ex-ministre de l’écologie a voulu se défendre des accusations portées contre lui à propos des dîners fastueux qu’il a donnés à l’Hôtel de Lassay, lorsqu’il était président de l’Assemblée nationale. Tout d’abord, s’il n’est pas allé au restaurant, c’est parce qu’il était “comme d’habitude entre deux séances”. Bien que, comme l’a repéré un journaliste de Mediapart, ce jour-là, “la séance s’est terminée à 19h20 et n’a repris que le lendemain, selon le compte-rendu officiel”. Et lors de ce dîner de la Saint-Valentin où ce sont les équipes administratives qui avaient “proposé de le faire dans le salon en bas plutôt que dans la salle à manger habituelle et de mettre quelques pétales de rose. (…) Ce n’est quand même pas ça qui a ruiné l’Assemblée nationale, a-t-il fulminé. Mais quelques pétales de rose, quatre bougies sur un chandelier, évidemment, cela fait une photo-choc”.
Rugy a assuré sur @BFMTV avoir fêté la Saint Valentin 2018 à l’Assemblée et pas au restaurant «parce que comme d’habitude j’étais entre deux séances». En vrai, la séance s’est terminée à 19h20 et n’a repris que le lendemain, selon le compte-rendu officiel. https://t.co/DWGbnGS71b pic.twitter.com/FZZyrFcx5S— Yann Philippin (@yphilippin) July 30, 2019

Interrogé sur son avenir, alors qu’il doit automatiquement redevenir député le 17 août, François de Rugy a expliqué : “Je crois pouvoir dire que l’écologie, c’est le combat de ma vie, donc je continuerai à m’engager. Il y a mille façons de le faire, ça peut être en politique, ça peut être au gouvernement. Ça, ça appartient au président et au Premier ministre, ça ne m’appartient pas.”



Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/07/30/actualite/politique/francois-de-rugy-denonce-linformatrice-qui-a-fait-fuiter-les-photos-de-ses-diners/

Author :

Publish date : 2019-07-30 10:35:32

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : Les Inrocks