close
RTL

Réchauffement climatique: 56 ours bloqués dans un village

Réchauffement climatique: 56 ours bloqués dans un village




C’est l’un des effets très visibles du réchauffement climatique. Les ours polaires, eux, ne sont pas coincés par les grèves mais par la banquise qui fond. On compte 56 ours bloqués depuis une semaine près du village de Tchoukotka, en Russie. À cette période, normalement, ils partent chasser mais cette année, la glace n’est pas assez solide.
Pour l’instant, ce sont donc les habitants du village qui les nourrissent. Ils sont allés porter, un peu à l’écart, des cadavres de morses pour que les ours puissent manger et patienter. La banquise fond de plus en plus l’été puis se reforme l’hiver, mais de plus en plus tard.
Selon une association de protection de la nature qui observe ces ours, cela ne se passe pas très bien entre eux. Les mâles récupèrent la nourriture et refusent d’en donner aux femelles et aux petits qu’ils repoussent.
Aucune galanterie chez les ours. Et les habitants du village aussi font attention. Ils restent à distance et ont annulé les promenades en motoneige pour les touristes, car l’ours qui a faim peut être très énervé. Toutes les populations qui vivent près du cercle polaire doivent apprendre à se protéger des ours.
Avant, les ours allaient chasser le phoque sur la banquise, mais de plus en plus, ils se rapprochent des villes. À Longyearbyen en Norvège, les parents se promènent dans la rue avec une carabine, accrochée a l’arrière de la poussette.
Un tag T-34 sur un ours blanc
Mais heureusement, à partir de ce mercredi 11 décembre, la météo annonce du froid et la banquise devrait se solidifier. Ils vont donc pouvoir partir. En Arctique, il reste 26.000 ours polaires, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature. Une population qui devrait baisser de 30% d’ici à 2050 à cause de la malnutrition.
Vous avez peut être vu ces images d’un ours en liberté en Russie avec écrit en gros sur son pelage blanc : T-34. C’est le nom d’un tank soviétique. Et les protecteurs des ours ont de grosses craintes pour cet animal car pour chasser, son camouflage est beaucoup moins discret et il risque de mourir de faim a expliqué un membre du fonds mondial pour la nature, WWF.

Qui a donc tagué cet ours ? Il existe une autre piste : des scientifiques eux même auraient marqué l’ours qui traînait près d’une décharge. Ils l’auraient endormi, transporté ailleurs et tagué pour le reconnaître.
L’expérience aurait consisté à savoir s’il était capable de retrouver sa route. L’ours se lave et il finira par effacer son tag, mais cela va prend du temps. Et en attendant, les phoques vont le voir arriver de loin.
La rédaction vous recommandeArctique : la banquise polluée par des microplastiquesL’explorateur Mike Horn en grande difficulté sur la banquise arctiqueArctique : un ours polaire abattu après avoir attaqué un hommeArctique : un chasseur inuit tué par un ours polaire



Source link : https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/rechauffement-climatique-56-ours-bloques-dans-un-village-7799651814

Author : Virginie Garin

Publish date : 2019-12-09 07:05:18

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : RTL

https://100-chaussures.com   https://voyagesenlivres.fr   https://mgfetes.fr   https://newyork.7a7.info   https://chaussures-tn.fr   https://www.city-portal.biz   https://www.lacavernedujouet.com   https://www.jeepeg.fr   https://www.les-maillots-de-bain.com/   https://chaussures.biz