close
Huffington Post

“The Goop Lab” de Gwyneth Paltrow n’a rien d’une série scientifique

“The Goop Lab” de Gwyneth Paltrow n’a rien d’une série



Nous avons vu les six épisodes de “The Goop Lab”, donc naturellement il y a quelques petits spoilers.NETFLIX – “La série a pour but de divertir et informer, pas de prodiguer des conseils médicaux”. La petite mention qui apparaît au début de chaque épisode de “The Goop Lab”, disponible ce vendredi 24 janvier, affiche bien que Netflix est totalement conscient du passé controversé de Goop. La marque lifestyle de Gwyneth Paltrow est connue pour prétendre apporter des conseils bien-être douteux et l’annonce de la série n’avait pas échappé aux critiques.Une bande-annonce, publiée plus tôt ce mois-ci, a conduit à des appels pour que la série soit annulée avant même que quiconque ne l’ait vu et le hashtag #PoopLab (“le labo caca”) s’était retrouvé en tendance. C’est donc à la fois un soulagement et une déception perverse que je ressens lorsque le premier épisode n’est aussi barré que je l’imaginais. Chaque épisode de 35 minutes s’intéresse à la recherche autour de certains sujets – le vieillissement ou l’orgasme par exemple – avant que l’équipe de Goop effectue une petite “expérimentation” en rapport avec le thème en question.Le premier épisode est une exploration dans le monde émergent des thérapies psychédélique. On rencontre des universitaires qui évoquent les dernières recherches en la matière, on regarde l’équipe du Goop prendre des champignons magiques sous le contrôle de thérapeutes, et on entend parler d’incroyables études de cas comme celle de Jon, qui s’est essayé à une psychothérapie sous MDMA et partage l’impact que cela a eu sur son trouble du stress post-traumatique.Ce n’est que quelques heures plus tard, quand je réfléchissais sur le show, que j’ai réalisé que moi – la journaliste qui écrit des sujets sur la santé tous les jours –, j’ai été emballée.J’ai été “goopée”. Gwyneth Paltrow welcomes you to The Goop Lab on January 24 pic.twitter.com/o83H2OvzEV— Netflix US (@netflix) January 6, 2020L’épisode n’évoque aucune recherche opposée, appelant à la prudence au sujet des psychédéliques. Une employée de Goop en larmes déclare avoir vécu “cinq ans de thérapie en cinq heures environ” après avoir pris des champis, mais on ne nous dit rien sur ses soins postcure, son impact à long terme ou des risques de chercher des solutions rapides pour faire face aux traumatismes. On nous dit que prendre des drogues socialement est très différent de les prendre dans un contexte clinique, mais par la suite Gwyneth Paltrow admet avoir pris une fois de la MDMA à Mexico. Le sous-entendu? “Ce n’est pas un drame.”Dans l’intro de la série, l’actrice de “Seven” déclare qu’elle va donner aux spectateurs “un regard plus profond sur certains de ces sujets” – le problème est que émission ne va pas assez loin. L’équipe de Paltrow gratte la surface, pendant qu’elle exclut tous les opposants. On nous montre qu’un seul point de vue: le point de vue Goop. Un message insidieux et souvent convaincantAlors que la série continue, la ligne entre la science et la pseudoscience devient de plus en plus floue et le titre oxymore, le Goop Lab, en devient encore plus approprié. Des scientifiques qualifiés apparaissent aux côtés d’experts autodéclarés. Des faits sont présentés en parallèle de théories ou d’opinions personnelles. Paltrow ne nous vend plus ouvertement des produits dingues qui sont faciles à rejeter. Partis les références aux œufs de Jade (ou boules de Geisha), à “la poudre pour la beauté intérieure” ou aux bougies senteur vagin. Cette fois, le message de Goop est plus insidieux – et souvent convaincant. Sans un œil critique, il est facile d’être d’accord avec eux. Alors que la série continue, je me souviens de la critique de la gynécologue Jen Gunter pour qui les marques de bien-être comme Goop profitent du “faux féminisme” – elles pensent faire du bon boulot alors qu’elles promeuvent un message patriarcal. L’épisode 3 de la série Netflix est entièrement consacré au plaisir féminin: on voit des vulves, on écoute des discussions sur la honte et on voit à quoi ressemble vraiment l’orgasme féminin. J’étais sur le point de scander ”Gwyneth présidente” quand l’épisode 4 m’a fait redescendre sur terre. L’équipe s’y intéresse au vieillissement. Paltrow partage un message encourageant sur le fait qu’elle s’est sentie plus” libre” après 40 ans et des femmes se regroupent pour évoquer avec franchise la pression qu’elles ont pour rester jeunes dans un monde qui valorise notre apparence plus qu’autre chose. Et après que vont-elles faire? Se planter des aiguilles dans le visage et se lancer dans des régimes fous pour paraître et se sentir plus jeunes. Divertissant pour sûr, qui ne veut pas voir Gwyneth Paltrow devenir rouge écarlate après un vampire lift? Mais les rires sont de courte durée. Une séquence particulièrement inquiétante montre l’actrice s’embarquant dans un “régime” supposé freiner les conséquences du vieillissement sur sa santé. Pendant cinq jours, elle doit survivre avec des petits sachets de nourriture, ne cessant de dire qu’elle se sent “faible”, avant de répéter avec conviction des phrases dépourvues de réalités scientifiques comme “détox” ou “purifiant”.Ce qui me rappelle la précédente recommandation de Goop, que les femmes devraient avoir comme objectif de vivre avec “leur poids minimal vital”. Voir sa fille de quatorze ans, Apple, en arrière-plan commenter la baisse de calories ingérées par sa mère, rend cela encore plus inquiétant. Les épisodes 5 et 6 se consacrent respectivement aux énergies et à la voyance en suivant ce même modèle.Regardez “The Goop Lab” pour le divertissement, mais rappelez-vous surtout de rester vigilant. Avec une équipe de scientifiques reconnus à ses côtés, le programme de Gwyneth Paltrow est de plus en plus convaincant- et c’est ce qui rend cela encore plus terrifiant. Cet article, publié sur le HuffPost anglais, a été traduit par Poonam Singh Aujla. À voir également sur Le HuffPost: Les marques de lingerie changent de discours sur le corps des femmes mais ce n’est pas gagnéLIRE AUSSI
Louane officialise sa grossesse au défilé de Gaultier

L’opposition à la réforme des retraites monte, 61% des Français veulent son retrait




Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/the-goop-lab-de-gwyneth-paltrow-na-rien-dune-serie-scientifique_fr_5e299796c5b67d8874ad95e5

Author : Rachel Moss

Publish date : 2020-01-24 16:30:22

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : Huffington Post

https://paris-sante.com   https://www.chaussuresdefootball.fr/   https://famille4pirates.net   https://facebookstore.org   https://outdoorssports.us/shop/   https://snow-boots.net   https://www.aio256.info   https://www.latestarabnews.com   https://parisolympic2024.com   https://viagracoupongeneric.net  
---
Motorola E5 Smartphone Portable débloqué 4G (Ecran: 5,7 Pouces – 16 Go – Double Nano-SIM – Android) Gris *  Jaco Kriel: Gloucester release South African flanker to return home *  Kimi Räikkösen uusi auto esiteltiin *  Blue-Yan Sac de Yoga Fitness Multifonctions étanche Sports Sac en Toile Grande capacité Sac de Tapis de Yoga spécial, a, 2 *  WSL: Reading Women 2-0 West Ham United Women *