close
L’Internaute

Affaire Sadek : Bassem Braiki sorti de l’hôpital, des actes de “vengeance” à craindre ?

Affaire Sadek : Bassem Braiki sorti de l’hôpital, des actes de




Sommaire L’histoire d’un clash Qui est Sadek ? Qui est Bassem Braiki ? L’essentielBassem Braiki sorti de l’hôpital. Bassem Braiki a quitté l’hôpital mercredi 12 février après son agression dans la nuit du lundi 10 au mardi 11 février devant son domicile de Vénissieux (Rhône). Bassem Braiki “va mieux”. Au cours d’un entretien accordé à Libération, Bayrem, le frère de Bassem Braiki, a indiqué que son frère “va un peu mieux”.Sadek arrêté. Sadek, qui a revendiqué l’agression sur les réseaux sociaux, avait affirmé être prêt à se rendre à la police. Il a été finalement arrêté par les forces de l’ordre à Bagnolet (Seine-Saint-Denis)  mercredi 12 février. Le rappeur a été placé en garde à vue pour des violences volontaires aggravées.  La crainte d’une escalade de violence. Les habitants de Vénissieux (Rhône) craignent que des actes de “vengeance” fassent suite à cette altercation. En direct

Recevoir nos alertes live !

23:30 – “Il faut que ça cesse” : le frère de Bassem Braiki appelle à l’apaisement [FIN DU DIRECT] Après le passage à tabac de son frère, Bayrem Braiki confie à Libération qu’il aimerait que la situation s’apaise. “Il faut que ça cesse et ça va au-delà du cas de Bassem. Je lance un appel au calme et à la prudence, la France est un Etat de droit et doit le rester”. L’adjoint à la mairie de Vénissieux (Rhône) regrette la manière dont Sadek a mis en scène l’agression de son frère. “Il se filme avant, pendant et après, il revient à Paris et personne ne l’arrête, il fait un pseudo-mea culpa en expliquant qu’il a dérapé, mais ça s’appelle une tentative de meurtre avec préméditation. Tout a été tourné comme un film, tout a été calibré”, déplore-t-il.22:30 – Bassem Braiki : un papa ordinaire ?Le site internet de Libération a recueilli le témoignage de certains habitants de Vénissieux (Rhône) au sujet de Bassem Braiki, le blogueur passé à tabac devant son domicile. Si certaines de ses prises de position faisaient polémique sur la toile, l’homme de 37 ans est avant tout décrit comme un “papa qui a la quarantaine, qui sortait du boulot”, par Mehdi, 19 ans, qui avait l’habitude de le croiser dans le quartier. “C’est quelqu’un de gentil, normal, qui a sa famille, ses deux enfants”, ajoute l’étudiant.21:30 – Bassem Braiki : qui est son frère, Bayrem ? Bassem Braiki, considéré comme la “star de Vénissieux”, n’est pas le seul personnage public de sa famille. Son frère Bayrem est adjoint à la mairie (PCF). D’après le site de la commune de 60 000 habitants, il s’occupe des dossiers qui concernent la finance, la culture et le développement numérique.21:01 – Des habitants de Vénissieux craignent des actes de “vengeance” contre SadekInterrogés par Libération, Abdel et Mehdi, deux habitants de Vénissieux (Rhône), assurent que certains de leurs amis sont très remontés contre Sadek, qui aurait passé à tabac Bassem Braiki, originaire de leur commune. “C’est tout Lyon qui est remonté contre Sadek maintenant, il y a des gens à Vénissieux qui préparent des vengeances, il va y avoir des répercussions”, redoutent-ils.20:34 – Les dernières informations sur l’état de santé de Bassem BraikiDepuis son passage à tabac à Vénissieux (Rhône), Bassem Braiki a quitté l’hôpital mercredi matin. Son frère Bayrem indique à Libération que le blogueur “va un peu mieux physiquement mais il accuse le coup psychologiquement”. D’après son frère, Bassem Braiki a tout de même le visage toujours tuméfié, une dizaine de points de suture sur le front et plusieurs fractures au nez. 20:00 – Sadek avait-il des antécédents judiciaires ? Avant d’être arrêté par la police mercredi 12 février, Sadek n’avait aucun antécédent judiciaire comme l’a assuré son avocat Arié Alimi. Son client – qui a revendiqué le passage à tabac de Bassem Braiki – n’aurait jamais connu de problèmes avec la police, si ce n’est, un “défaut de permis de conduire”. 19:30 – L’accident qui a chamboulé la vie de SadekEn 2013, dans son morceau Mektoub, Sadek évoquait un accident qui avait totalement changé sa vie. C’est à la suite de ce jour qu’il s’est plongé dans la musique. Quand il avait 11 ans, il a été renversé par une voiture en bas de chez lui à Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis). “Cloué sur mon lit pendant plus de douze mois, immobilisé, j’ai fait que de prendre du poids. C’est dans mon malheur que j’ai trouvé ma voie, des milliers de couleurs apparaissent sur ma toile. Pour passer le temps, j’ai commencé à écrire, des images et des mots que j’étais incapable de dire”, dit-il dans cette chanson parue dans l’album Les Frontières du Réel.18:38 – L’autre polémique du rappeur SadekAvant d’être arrêté à Bagnolet (Seine-Saint-Denis) mercredi 12 février pour l’agression de Bassem Braiki qu’il avait revendiquée, le rappeur Sadek avait déjà fait les gros titres. Le jeune homme avait été accusé en janvier dernier par une femme de l’avoir mise enceinte. Une affirmation à laquelle la star du rap avait répondu : “Tu peux avorter, t’excuser, devenir bouddhiste si ça te fait plaisir, je ne vais jamais te lâcher”, écrivait-il sur Instagram avant de l’accuser à son tort d’avoir inventé une histoire pour “détruire” sa famille. “Tu vas voir toi et toutes les personnes de ton espèce que dans la vie chaque acte a des conséquences”, menaçait-il.18:15 – Le “soulagement” des proches de Bassem BraikiAprès deux jours de commentaires et de vidéos sur les réseaux sociaux, Sadek est en garde à vue pour l’agression de Bassem Braiki. Une bonne nouvelle pour les proches du youtubeur controversé. “C’est un immense soulagement. Cette agression ne doit pas rester impunie”, a salué Bayrem Braiki, le frère du blogueur, selon Le Parisien. Quant à l’avocat de Bassem Braiki, il dénonce lui une “tentative de meurtre” dans les colonnes du journal. “Dans une nouvelle vidéo de la scène, qui vient de m’être communiquée, on peut voir l’un des agresseurs brandir une arme de poing au-dessus de la tête de mon client”, a expliqué Me David Metaxas. 17:50 – Sadek avait-il des armes à feu ?Dans les vidéos relayées en masse sur les réseaux sociaux, pas Sadek, mais aussi par de nombreux internautes anonymes, on aperçoit Bassem Braiki au sol, essuyant de multiples coups de poings, de pieds et de matraque télescopiques. Mais selon l’avocat du youtubeur de Vénissieux, le rappeur et ses trois complices aurait utilisé des armes à feu contre son client, dans la nuit du 10 au 11 février. Des agresseurs qui auraient été, selon Me David Metaxas, “a priori” porteurs d’armes à feu. “Des douilles ont été retrouvées sur place”, a précisé le conseil au média local Lyon Capitale. 17:10 – Que risque Sadek ?Sadek est donc en garde à vue, après son interpellation en début d’après-midi par la sécurité publique du département, comme l’affirme Le Parisien. Une enquête en flagrance avait été ouverte par le parquet de Lyon pour “violences aggravées” et est menée par les services de la Sûreté départementale du Rhône. Mais que risque Sadek, qui a revendiqué l’agression et en a partagé les vidéos sur les réseaux sociaux ? En fonction de la gravité des blessures de Bassem Braiki, les agresseurs du youtubeur et donc le rappeur, risquent jusqu’à dix ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende. A noter également que la peine peut dépendre des circonstances aggravantes qui peuvent s’accumuler dans ce dossier, notamment les violences en réunion, le guet-apens et l’usage d’armes.16:55 – Sadek placé en garde à vueSadek, bientôt en prison ? Le rappeur, qui a revendiqué l’agression de Bassem Braiki dans la nuit de lundi à mardi 11 février, a été interpellé ce mercredi dans l’après-midi, rapporte Le Parisien, qui relaie les déclarations d’une source policière : “On a exécuté un mandat de recherche. Il est actuellement en garde à vue” et de l’avocat de Sadek, Me Arié Alimi : “Il était en route pour mon cabinet et on devait ensuite se rendre au commissariat. Il compte reconnaître les faits, son erreur mais aussi les contextualiser.” Le conseil fait par ailleurs valoir le fait que son client n’a aucun antécédent judiciaire, “si ce n’est un défaut de permis de conduire”. Sur les réseaux sociaux, quelques heures avant son interpellation, Sadek tentait déjà de justifier son geste et de contextualiser le guet-apens qui a conduit Bassem Braiki à l’hôpital, rapportant des insultes et des menaces à son encontre et à celle de sa famille, de sa mère et de sa femme.16:45 – Sadek arrêté à BagnoletDeux jours après l’agression de Bassem Braiki, revendiquée par le rappeur Sadek, ce dernier aurait été arrêté par les équipes de la sécurité publique du département à Bagnolet, en Seine-Saint-Denis, mercredi 12 février en début d’après-midi, rapporte Le Parisien. “Lors de son interpellation près d’un débit de boisson à 14h50, il a expliqué qu’il comptait se rendre aux autorités, selon une source policière”, peut-on lire dans le journal.16:32 – Sadek, portrait d’un rappeur et acteurLa vie de Sadek ne se résume pas à l’agression de Bassem Braiki, dans la nuit de lundi à mardi. À 28 ans, l’artiste originaire de Neuilly-Plaisance pourrait toutefois voir sa réputation entâchée d’une polémique difficile à oublier. Sadek Bourguiba, alias Sadek, est né le 25 mai 1991 en Seine-Saint-Denis. D’un père tunisien et d’une mère russe, il baigne depuis ses dix ans dans le rap. Depuis, il a sorti huit albums et a collaboré avec de grands noms de la scène rap française, notamment Gradur, Seth Gueko, Ninho, Dosseh, Lacrim, SCH, Niro ou Soprano, mais aussi américaine, avec des duos avec Jae Millz ou Meek Mill. Rappeur confirmé, Sadek s’est également essayé au cinéma : en 2016, il partage l’affiche avec le monstre du cinéma français, Gérard Depardieu, dans le film “Tour de France”, pour lequel il reçoit de nombreux compliments. Leur deux personnages, un jeune rappeur contraint de quitter sa cité et un peintre anti-islam, se lient d’une amitié. Depuis, Sadek est apparu dans “Fleuve Noir” ou dans “Le bureau des légendes” en 2018. Mais les violences de ce début de semaine pourraient-elles mettre un point final à cette carrière déjà riche ?15:23 – Qui est Bassem Braiki ?Bassem Braiki a été passé à tabac par Sadek. Mais alors, qui est ce youtubeur, “star de Vénissieux” comme le définissait Lyon Mag ? Raciste, misogyne, homophobe, antisémite, violent, injurieux… Les adjectifs employés sur les réseaux sociaux et dans les médias pour définir cet homme de 37 ans, qui restait tout de même relativement inconnu depuis son agression par le rappeur Sadek. Bassem Braiki est “connu” autant pour ses vidéos postées sur sa chaîne YouTube que pour les innombrables polémiques qu’elles ont suscité ces dernières années. En 2016, il avait déjà fait dégénérer un concert, celui de Booba, à Dardilly, toujours près de Lyon, en déclenchant une bagarre dans le public. Deux ans plus tard, en 2018, nouvelle polémique : dans des vidéos postées sur son compte Snapchat, Bassem Braiki appelait des jeunes à monter une équipe pour déloger des Roms d’un pavillon de Garges-lès-Gonesse, dans le Val-d’Oise. La même année, trois associations LGBT portent plainte contre lui pour “incitation à la haine et à la violence envers un groupe de personnes en raison de leur orientation sexuelle”. En cause ? Une vidéo ou, entre deux insultes, il conseillait aux homosexuels de se soigner en mélangeant de l’Efferalgan avec du cyanure. Autre polémique : une vidéo de Bassem Braiki frappant violemment un handicapé, des images encore relayées sur les réseaux sociaux.LIRE PLUS

document.getElementById(“jLiveMore”).onclick = function(element) {
element.preventDefault();
var node = element.target
,content = document.getElementById(“jContentLiveMore”).innerHTML
,contentUnRot13 = content.replace(/[a-zA-Z]/g,function(c){return String.fromCharCode((c=(c=c.charCodeAt(0)+13)?c:c-26);})
,finalContent = contentUnRot13.replace(/\//g, “/”);
node.style.display = “none”;
node.parentElement.innerHTML += finalContent;
};
14:58 – Fnqrx fbeg (rapber) qh fvyraprNce&rtenir;f nibve eriraqvdh&rnphgr; y’nterffvba qr Onffrz Oenvxv, cnf dhrfgvba cbhe Fnqrx qr fr gnver. Fhe fba pbzcgr Vafgntenz, har abhiryyr sbvf, yr enccrhe n grag&rnphgr; qr whfgvsvre fba trfgr : &dhbg;Nh obhg q’ha zbzrag Onffrz, vy f’rfg z&rpvep;y&rnphgr; qrf pubfrf rg pbzzr q’unovghqr vy fnvg cnf f’nee&rpvep;gre. Wr ibhf nibhr w’nv c&rnphgr;g&rnphgr; ha cybzo (…) W’nv&aofc;rffnl&rnphgr; qr yhv cneyre ra cevi&rnphgr;, cyhfvrhef sbvf (…)&aofc;Vy n vafhyg&rnphgr; zn z&rtenir;er, vy n cnf ibhyh zr e&rnphgr;cbaqer (…)&aofc;&pprqvy;n z’n snvg c&rnphgr;gre ha cybzo. W’ra nv rh zneer rg w’nv ntv rg p’rfg har tebffr reerhe&dhbg;, pbzzrapr-g-vy. &dhbg;Ar snvgrf cnf pbzzr fv wr z’&rnphgr;gnvf yri&rnphgr; ha zngva rg dhr wr z’ra &rnphgr;gnvf cevf &ntenir; Onffrz cbhe evra (…)&aofc;Nybef bhnvf w’nv q&rnphgr;cnff&rnphgr; yrf obearf, znvf wr erterggrenvf cnf qr z’ra &rpvep;ger cevf &ntenir; yhv. Wr erterggr qr z’ra &rpvep;ger cevf &ntenir; yhv qr prggr sn&pprqvy;ba y&ntenir; (…) Ibhf crafvrm dhr w’nyynvf irave gbhg frhy ? Wr zr cebg&rtenir;tr p’rfg abezny (…) Wr ar fhvf cnf ha iblbh, wr fhvf ha negvfgr (…)&aofc;W’nv cnf orfbva qr irave snver qrf pubfrf pbzzr &pprqvy;n (…)&aofc;dhnaq ba gbhpur &ntenir; zn snzvyyr, &ntenir; zn srzzr (…) pbzzrag ibhyrm-ibhf dhr wr ivraar yr ibve ?&dhbg;, n ynap&rnphgr; yr enccrhe &ntenir; frf 744&aofc;000 nobaa&rnphgr;f. Ha puvsser dhv q’nvyyrhef n rkcybf&rnphgr; qrchvf prggr nssnver.14:15 – Q’b&htenir; ivrag yr pynfu Fnqrx/Onffrz ?Rager yrf qrhk ubzzrf, yr pbasyvg frzoyr erzbagre nh jrrx-raq qreavre. Yr LbhGhorhe Onffrz Oenvxv nhenvg pnhf&rnphgr; y’naahyngvba q’ha fubjpnfr qr Fnqrx, cebtenzz&rnphgr; yr fnzrqv 8 s&rnphgr;ievre &ntenir; Fnvag-Cevrfg, ce&rtenir;f qr Ylba, ra nccrynag &ntenir; ha enffrzoyrzrag cbhe cregheore yn fbve&rnphgr;r. Ra 2016, vy ninvg q&rnphgr;w&ntenir; snvg qh erzhr z&rnphgr;antr ybef q’ha fubjpnfr qr Obbon ra vavgvnag har ontneer qnaf yr choyvp. Cne penvagr qr q&rnphgr;obeqrzragf, yr fubjpnfr qr Fnqrx ra onayvrhr ylbaanvfr nhenvg &rnphgr;g&rnphgr; naahy&rnphgr;, enccbegnvg yr wbheany ybpny&aofc;Yr Cebte&rtenir;f. &dhbg;Vy l n rh qrf cby&rnphgr;zvdhrf fhe Fnqrx, erynl&rnphgr;rf fhe Fancpung. Vy l n gbhwbhef qrf pynfuf qnaf pr zvyvrh. Znvf pbzzr &pprqvy;n cneynvg q’nggebhcrzrag cbgragvry, ba n ce&rnphgr;s&rnphgr;e&rnphgr; ar pbheve nhpha evfdhr, cne cehqrapr&dhbg;, rkcyvdhnvg nybef&aofc;yn qverpgvba qh erfgnhenag nh wbheany. Prggr naahyngvba n, frzoyr-g-vy, fhfpvg&rnphgr; yn sherhe qh enccrhe qr 28 naf rg ivfvoyrzrag snvg q&rnphgr;encre ha pynfu dhv erfgnvg whfdh’nh thrg-ncraf bepurfge&rnphgr; cne Fnqrx qrhk wbhef cyhf gneq, pnagbaa&rnphgr; &ntenir; qrf vafhygrf rg cebibpngvbaf fhe yrf e&rnphgr;frnhk fbpvnhk.13:25 – Y’nibpng qr Onffrz Oenvxv ebzcg yr fvyraprY’nibpng qr Onffrz Oenvxv, Zr Qnivq Zrgnknf, n snvg fnibve nh yraqrznva qr y’nggndhr qr fba pyvrag cne Fnqrx rg gebvf nhgerf vaqvivqhf,&aofc;dhr frf nterffrhef &rnphgr;gnvrag &dhbg;n cevbev&dhbg; cbegrhef q’nezrf &ntenir; srh. &dhbg;Qrf qbhvyyrf bag &rnphgr;g&rnphgr; ergebhi&rnphgr;rf fhe cynpr&dhbg;, n-g-vy ce&rnphgr;pvf&rnphgr; &ntenir; Ylba Pncvgnyr. Qnaf yrf pbybaarf qh wbheany, Zr Zrgnknf n nhffv ynap&rnphgr; ha nccry &ntenir; Fnqrx : &dhbg;Wr yhv qrznaqr q’nee&rpvep;gre gbhgrf frf ivq&rnphgr;bf rg q’nyyre ibve yrf freivprf qr cbyvpr.&dhbg;&aofc;Yr pbafrvy n &rnphgr;tnyrzrag nssvez&rnphgr; dh’vy &dhbg;erwrg[nvg] png&rnphgr;tbevdhrzrag&dhbg; yrf rkphfrf sbezhy&rnphgr;rf cne yr enccrhe. Qnaf yn zngva&rnphgr;r qh zneqv, dhrydhrf urherf frhyrzrag nce&rtenir;f y’nterffvba, pr qreavre n ra rssrg qvsshf&rnphgr; har ivq&rnphgr;b fhe yrf e&rnphgr;frnhk fbpvnhk qnaf yndhryyr vy rkcyvdhr erterggre q’ra &rpvep;ger neevi&rnphgr; &ntenir; har gryyr fvghngvba qr ivbyrapr. Qrf rkphfrf vagby&rnphgr;enoyrf cbhe Zr Zrgnknf. &dhbg;Dh’vy yrf e&rnphgr;freir cbhe yn whfgvpr&aofc;(&uryyvc;) Pr dhv f’rfg cnff&rnphgr; rfg vanpprcgnoyr&dhbg;, n e&rnphgr;gbedh&rnphgr; y’nibpng. Fryba yhv, Onffrz Oenvxv a’n cnf cbeg&rnphgr; cynvagr &dhbg;cnepr dh’vy a’ra rfg cnf pncnoyr culfvdhrzrag qh snvg qr fba &rnphgr;gng qr fnag&rnphgr;&dhbg;.12:30 – Yn cbyvpr angvbanyr f’ra z&rpvep;yrYrf ivq&rnphgr;bf qh cnffntr &ntenir; gnonp qr Onffrz Oenvxv cne cyhfvrhef vaqvivqhf bag snvg yr gbhe qh Jro ra dhrydhrf zvahgrf. Yr enccrhe Fnqrx, dhv n eriraqvdh&rnphgr; y’nterffvba qnaf yn ahvg qr yhaqv &ntenir; zneqv, n yhv-z&rpvep;zr cnegnt&rnphgr; yrf vzntrf qh lbhghorhe, nh fby, erprinag qrf pbhcf qr cbvatf, qr cvrqf rg qr zngendhr g&rnphgr;yrfpbcvdhrf. Fhe Gjvggre, qnaf yn wbhea&rnphgr;r qr zneqv, qvssvpvyr qr cnffre &ntenir; p&bpvep;g&rnphgr; qr prf ivq&rnphgr;bf vafbhgranoyrf, yrf unfugntf #Onffrz rg #Fnqrx &rnphgr;gnag yrf qrhk fhwrgf yrf cyhf qvfphg&rnphgr;f qr yn wbhea&rnphgr;r. Ha q&rnphgr;sreyrzrag qr unvar dhv n cbhff&rnphgr; yn Cbyvpr angvbanyr &ntenir; f’ra z&rpvep;yre rg &ntenir; snver ha enccry &ntenir; y’beqer. &dhbg;Ibhf &rpvep;grf abzoerhk &ntenir; abhf fvtanyre har ivq&rnphgr;b qr ivbyraprf pbzzvfrf cne cyhfvrhef vaqvivqhf fhe ha ubzzr nh fby. Yrf radh&rpvep;grhef qr yn f&hpvep;erg&rnphgr; q&rnphgr;cnegrzragnyr&aofc;fbag zbovyvf&rnphgr;f. Zrepv qr ar cnf erynlre prggr ivq&rnphgr;b&dhbg;, crhg-ba yver qnaf ha zrffntr &rnphgr;ibdhnag yn cyngrsbezr q’Unezbavfngvba, q’Nanylfr, qr Ertebhcrzrag rg q’Bevragngvba qrf Fvtanyrzragf (Cunebf). Rivqrzzrag, cyhfvrhef vagreanhgrf a’bag cnf ch fr ergrave qr erynlre yrf ivq&rnphgr;bf. Rg cnezv rhk : Avpbynf Qhcbag-Nvtana, ce&rnphgr;fvqrag qr Qrobhg yn Senapr. &dhbg;P’rfg yn snvoyrffr rg yr znadhr qr e&rnphgr;npgvivg&rnphgr; qr ibger flfg&rtenir;zr whqvpvnver dhv eraqf yrf traf sbhf, qrf zbvf dhr w’raibvr qrf nccryf &ntenir; y’nvqr zn snzvyyr rg zbv fbzzrf unepry&rnphgr;f crefbaar ar snvg EVRA, w’nv ubagr qr prggr fvghngvba&dhbg;, n-g-vy y&npvep;pu&rnphgr; ra y&rnphgr;traqr qr pr cbfg, qrchvf fhccevz&rnphgr;.11:45 – Pr dhr y’ba fnvg qr y’&rnphgr;gng qr fnag&rnphgr; qr Onffrz OenvxvYr lbhghorhe pbagebiref&rnphgr; n &rnphgr;g&rnphgr; cnff&rnphgr; &ntenir; gnonp cne, frzoyr-g-vy, dhnger vaqvivqhf (yr enccrhe Fnqrx rg gebvf qr frf nzvf). Fnqrx nhenvg q&rnphgr;pvq&rnphgr; qr snver y’nyyre-ergbhe &ntenir; I&rnphgr;avffvrhk qrchvf Cnevf cbhe graqer ha cv&rtenir;tr &ntenir; fba nqirefnver, pbzzr vy y’n rkcyvdh&rnphgr; yhv-z&rpvep;zr fhe yrf e&rnphgr;frnhk fbpvnhk. Qrchvf, yr oybthrhe rfg gbhwbhef ubfcvgnyvf&rnphgr;. &dhbg;Onffrz a’n cnf cbeg&rnphgr; cynvagr cnepr dh’vy a’ra rfg cnf pncnoyr culfvdhrzrag qh snvg qr fba &rnphgr;gng qr fnag&rnphgr;&dhbg;, n q&rnphgr;pyne&rnphgr; y’nibpng qh lbhghorhe nh yraqrznva qr y’nterffvba qr fba pyvrag cne Fnqrx rg cyhfvrhef vaqvivqhf. Onffrz Oenvxv n &rnphgr;g&rnphgr; cevf ra punetr cne yrf cbzcvref qh Eu&bpvep;ar qnaf yn ahvg qr yhaqv &ntenir; zneqv 11 s&rnphgr;ievre 2020 &ntenir; 4u20 chvf genafcbeg&rnphgr; &ntenir; y’u&bpvep;cvgny ra hetrapr eryngvir, gbhgrsbvf fnaf dhr fba cebabfgvp ivgny ar fbvg ratnt&rnphgr;. Fryba yrf vasbezngvbaf qr Ylba Pncvgnyr, &dhbg;qrf radh&rpvep;grhef qr yn oevtnqr pevzvaryyr qr yn f&hpvep;erg&rnphgr; q&rnphgr;cnegrzragnyr fbag nyy&rnphgr;f yr ibve &ntenir; y’u&bpvep;cvgny cbhe e&rnphgr;nyvfre har cerzv&rtenir;er nhqvgvba.&dhbg; Rg &ntenir; fba nibpng q’nwbhgre &ntenir; cebcbf qr Fnqrx : &dhbg;Yr zrp ceraq yn cnhfr, svre qr yhv nirp qh fnat fhe yrf znvaf, nybef dhr dhrydh&efdhb;ha rfg fhe ha yvg q’u&bpvep;cvgny. Wr ar ibvf cnf, z&rpvep;zr qnaf yr ‘enc tnzr’, yn svreg&rnphgr; &ntenir; ergvere qr &pprqvy;n. Onffrz ar snvg cnf y’hanavzvg&rnphgr;. Cerhir ra rfg, wr y’nv q&rnphgr;sraqh &ntenir; cyhfvrhef ercevfrf. Rg wr ar fhvf cnf q’nppbeq nirp gbhg pr dh’vy qvg. Ybva qr y&ntenir;. Znvf vy ar z&rnphgr;evgr cnf qr svave qnaf ha onva qr fnat qrinag purm yhv.&dhbg;
En savoir plus

Sadek vs Bassem, l’histoire d’un clash

Entre les deux hommes, l’altercation aurait débuté le week-end dernier. Bassem Braiki aurait causé l’annulation d’un showcase de Sadek, prévu samedi 8 février à Saint-Priest, près de Lyon, en appelant à un rassemblement pour perturber la soirée. Par crainte de débordements, le showcase de Sadek aurait été annulé, rapporte Le Progrès. “Il y a eu des polémiques sur Sadek, relayées sur Snapchat. Il y a toujours des clashs dans ce milieu. Mais comme ça parlait d’attroupement potentiel, on a préféré ne courir aucun risque, par prudence “, explique la direction du restaurant au journal. Une annulation qui a suscité la fureur du rappeur et, semble-t-il, fait déraper un clash qui restait jusqu’à présent, cantonné à des insultes et provocations sur les réseaux sociaux.

Depuis ce passage à tabac, Sadek est toujours actif sur les réseaux sociaux. Mardi midi, il répondait même au commentaire de Nicolas Dupont-Aignan, qui déplorait “l’ensauvagement de notre pays”. “Si nous ne réagissons pas, voilà un aperçu de la société dans laquelle vivront nos enfants”, ajoutait le président de Debout la France, qualifiant au passage, à tort, Bassem Braiki de rappeur (il est Youtubeur). “C’est la faiblesse et le manque de réactivité de votre système judiciaire qui rends les gens fous , des mois que j’envoie des appels à l’aide ma famille et moi sommes harcelés personne ne fait RIEN, j’ai honte de cette situation”, a répondu Sadek. Dupont-Aignan vs Sadek, encore un “clash” que l’on n’avait pas vu venir…

Qui est le rappeur Sadek ?

Sadek Bourguiba, alias Sadek, est né le 25 mai 1991 à Neuilly-Plaisance, en Seine-Saint-Denis. Son père est tunisien et sa mère est russe. L’artiste a sorti huit albums et a collaboré avec de grands noms de la scène rap française, notamment Gradur, Seth Gueko, Ninho, Dosseh, Lacrim, SCH, Niro ou Soprano, mais aussi américaine, avec des duos avec Jae Millz ou Meek Mill. Rappeur confirmé, Sadek s’est également essayé au cinéma : en 2016, il partage l’affiche avec le monstre du cinéma français, Gérard Depardieu, dans le film “Tour de France”. Leur deux personnages, un jeune rappeur contraint de quitter sa cité et un peintre anti-islam, se lient d’une amitié. Depuis, Sadek est apparu dans “Fleuve Noir” ou dans “Le bureau des légendes” en 2018.

Bassem Braiki, controversé sur YouTube

A 37 ans, Bassem Braiki est connu pour ses vidéos postées sur sa chaîne YouTube, mais surtout à cause (ou grâce ?) aux nombreuses polémiques qu’elles ont suscité. En 2016, son nom avait été évoqué dans l’annulation d’un concert d’un autre rappeur, Booba, à Dardilly, toujours près de Lyon. Un incident qui avait terminé en bagarre. En 2018, nouvelle polémique. Sur son compte Snapchat, Bassem Braiki appelait des jeunes à monter une équipe pour déloger des Roms d’un pavillon de Garges-lès-Gonesse, dans le Val-d’Oise. La même année, trois associations LGBT ont porté plainte contre lui pour “incitation à la haine et à la violence envers un groupe de personnes en raison de leur orientation sexuelle” après une vidéo dans laquelle il conseillait aux homosexuels de se soigner en mélangeant de l’Efferalgan avec du cyanure. Raciste, misogyne, homophobe, violent… Les adjectifs employés pour définir cet homme sont nombreux dans les médias et sur les réseaux sociaux.
{“@context”:”http://schema.org”,”@type”:”LiveBlogPosting”,”url”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”coverageStartTime”:”2020-02-12 09:49:37″,”coverageEndTime”:”2020-02-13 09:49:37″,”mainEntityOfPage”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”description”:”Toutes les infos”,”liveBlogUpdate”:[{“@type”:”BlogPosting”,”url”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/#post1581546646″,”mainEntityOfPage”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”datePublished”:”2020-02-12T23:30:46+01:00″,”dateModified”:”2020-02-12T23:30:46+01:00″,”articleBody”:”[FIN DU DIRECT] Après le passage à tabac de son frère, Bayrem Braiki confie à Libération qu’il aimerait que la situation s’apaise. “Il faut que ça cesse et ça va au-delà du cas de Bassem. Je lance un appel au calme et à la prudence, la France est un Etat de droit et doit le rester”. L’adjoint à la mairie de Vénissieux (Rhône) regrette la manière dont Sadek a mis en scène l’agression de son frère. “Il se filme avant, pendant et après, il revient à Paris et personne ne l’arrête, il fait un pseudo-mea culpa en expliquant qu’il a dérapé, mais ça s’appelle une tentative de meurtre avec préméditation. Tout a été tourné comme un film, tout a été calibré”, déplore-t-il.rn”,”headline”:”#SADEK “Il faut que u00e7a cesse” : le fru00e8re de Bassem Braiki appelle u00e0 lu2019apaisement “,”publisher”:{“@type”:”Organization”,”name”:”Linternaute.com”,”logo”:{“@type”:”ImageObject”,”url”:”http://static.ccmbg.com/www.linternaute.com/img/logo_flux_rss.png”,”width”:”250″,”height”:”40″}},”author”:{“@type”:”Person”,”name”:”La ru00e9daction”}},{“@type”:”BlogPosting”,”url”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/#post1581543017″,”mainEntityOfPage”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”datePublished”:”2020-02-12T22:30:17+01:00″,”dateModified”:”2020-02-12T22:40:45+01:00″,”articleBody”:”Le site internet de Libération a recueilli le témoignage de certains habitants de Vénissieux (Rhône) au sujet de Bassem Braiki, le blogueur passé à tabac devant son domicile. Si certaines de ses prises de position faisaient polémique sur la toile, l’homme de 37 ans est avant tout décrit comme un “papa qui a la quarantaine, qui sortait du boulot”, par Mehdi, 19 ans, qui avait l’habitude de le croiser dans le quartier. “C’est quelqu’un de gentil, normal, qui a sa famille, ses deux enfants”, ajoute l’étudiant.rn”,”headline”:”#SADEK Bassem Braiki : un papa ordinaire ?”,”publisher”:{“@type”:”Organization”,”name”:”Linternaute.com”,”logo”:{“@type”:”ImageObject”,”url”:”http://static.ccmbg.com/www.linternaute.com/img/logo_flux_rss.png”,”width”:”250″,”height”:”40″}},”author”:{“@type”:”Person”,”name”:”La ru00e9daction”}},{“@type”:”BlogPosting”,”url”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/#post1581539403″,”mainEntityOfPage”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”datePublished”:”2020-02-12T21:30:03+01:00″,”dateModified”:”2020-02-12T21:30:03+01:00″,”articleBody”:”Bassem Braiki, considéré comme la “star de Vénissieux”, n’est pas le seul personnage public de sa famille. Son frère Bayrem est adjoint à la mairie (PCF). D’après le site de la commune de 60 000 habitants, il s’occupe des dossiers qui concernent la finance, la culture et le développement numérique.rn”,”headline”:”#SADEK Bassem Braiki : qui est son fru00e8re, Bayrem ? “,”publisher”:{“@type”:”Organization”,”name”:”Linternaute.com”,”logo”:{“@type”:”ImageObject”,”url”:”http://static.ccmbg.com/www.linternaute.com/img/logo_flux_rss.png”,”width”:”250″,”height”:”40″}},”author”:{“@type”:”Person”,”name”:”La ru00e9daction”}},{“@type”:”BlogPosting”,”url”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/#post1581537695″,”mainEntityOfPage”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”datePublished”:”2020-02-12T21:01:35+01:00″,”dateModified”:”2020-02-12T21:01:35+01:00″,”articleBody”:”Interrogés par Libération, Abdel et Mehdi, deux habitants de Vénissieux (Rhône), assurent que certains de leurs amis sont très remontés contre Sadek, qui aurait passé à tabac Bassem Braiki, originaire de leur commune. “C’est tout Lyon qui est remonté contre Sadek maintenant, il y a des gens à Vénissieux qui préparent des vengeances, il va y avoir des répercussions”, redoutent-ils.rn”,”headline”:”#SADEK Des habitants de Vu00e9nissieux craignent des actes de “vengeance” contre Sadek”,”publisher”:{“@type”:”Organization”,”name”:”Linternaute.com”,”logo”:{“@type”:”ImageObject”,”url”:”http://static.ccmbg.com/www.linternaute.com/img/logo_flux_rss.png”,”width”:”250″,”height”:”40″}},”author”:{“@type”:”Person”,”name”:”La ru00e9daction”}},{“@type”:”BlogPosting”,”url”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/#post1581536091″,”mainEntityOfPage”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”datePublished”:”2020-02-12T20:34:51+01:00″,”dateModified”:”2020-02-12T20:46:22+01:00″,”articleBody”:”Depuis son passage à tabac à Vénissieux (Rhône), Bassem Braiki a quitté l’hôpital mercredi matin. Son frère Bayrem indique à Libération que le blogueur “va un peu mieux physiquement mais il accuse le coup psychologiquement”. D’après son frère, Bassem Braiki a tout de même le visage toujours tuméfié, une dizaine de points de suture sur le front et plusieurs fractures au nez. rn”,”headline”:”#SADEK Les derniu00e8res informations sur lu2019u00e9tat de santu00e9 de Bassem Braiki”,”publisher”:{“@type”:”Organization”,”name”:”Linternaute.com”,”logo”:{“@type”:”ImageObject”,”url”:”http://static.ccmbg.com/www.linternaute.com/img/logo_flux_rss.png”,”width”:”250″,”height”:”40″}},”author”:{“@type”:”Person”,”name”:”La ru00e9daction”}},{“@type”:”BlogPosting”,”url”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/#post1581534017″,”mainEntityOfPage”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”datePublished”:”2020-02-12T20:00:17+01:00″,”dateModified”:”2020-02-12T20:01:15+01:00″,”articleBody”:”Avant d’être arrêté par la police mercredi 12 février, Sadek n’avait aucun antécédent judiciaire comme l’a assuré son avocat Arié Alimi. Son client – qui a revendiqué le passage à tabac de Bassem Braiki – n’aurait jamais connu de problèmes avec la police, si ce n’est, un “défaut de permis de conduire”. rn”,”headline”:”#SADEK Sadek avait-il des antu00e9cu00e9dents judiciaires ? “,”publisher”:{“@type”:”Organization”,”name”:”Linternaute.com”,”logo”:{“@type”:”ImageObject”,”url”:”http://static.ccmbg.com/www.linternaute.com/img/logo_flux_rss.png”,”width”:”250″,”height”:”40″}},”author”:{“@type”:”Person”,”name”:”La ru00e9daction”}},{“@type”:”BlogPosting”,”url”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/#post1581532249″,”mainEntityOfPage”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”datePublished”:”2020-02-12T19:30:49+01:00″,”dateModified”:”2020-02-12T21:06:45+01:00″,”articleBody”:”En 2013, dans son morceau Mektoub, Sadek évoquait un accident qui avait totalement changé sa vie. C’est à la suite de ce jour qu’il s’est plongé dans la musique. Quand il avait 11 ans, il a été renversé par une voiture en bas de chez lui à Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis). “Cloué sur mon lit pendant plus de douze mois, immobilisé, j’ai fait que de prendre du poids. C’est dans mon malheur que j’ai trouvé ma voie, des milliers de couleurs apparaissent sur ma toile. Pour passer le temps, j’ai commencé à écrire, des images et des mots que j’étais incapable de dire”, dit-il dans cette chanson parue dans l’album Les Frontières du Réel.rn”,”headline”:”#SADEK Lu2019accident qui a chamboulu00e9 la vie de Sadek”,”publisher”:{“@type”:”Organization”,”name”:”Linternaute.com”,”logo”:{“@type”:”ImageObject”,”url”:”http://static.ccmbg.com/www.linternaute.com/img/logo_flux_rss.png”,”width”:”250″,”height”:”40″}},”author”:{“@type”:”Person”,”name”:”La ru00e9daction”}},{“@type”:”BlogPosting”,”url”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/#post1581529134″,”mainEntityOfPage”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”datePublished”:”2020-02-12T18:38:54+01:00″,”dateModified”:”2020-02-12T18:38:54+01:00″,”articleBody”:”Avant d’être arrêté à Bagnolet (Seine-Saint-Denis) mercredi 12 février pour l’agression de Bassem Braiki qu’il avait revendiquée, le rappeur Sadek avait déjà fait les gros titres. Le jeune homme avait été accusé en janvier dernier par une femme de l’avoir mise enceinte. Une affirmation à laquelle la star du rap avait répondu : “Tu peux avorter, t’excuser, devenir bouddhiste si ça te fait plaisir, je ne vais jamais te lâcher”, écrivait-il sur Instagram avant de l’accuser à son tort d’avoir inventé une histoire pour “détruire” sa famille. “Tu vas voir toi et toutes les personnes de ton espèce que dans la vie chaque acte a des conséquences”, menaçait-il.rn”,”headline”:”#SADEK Lu2019autre polu00e9mique du rappeur Sadek”,”publisher”:{“@type”:”Organization”,”name”:”Linternaute.com”,”logo”:{“@type”:”ImageObject”,”url”:”http://static.ccmbg.com/www.linternaute.com/img/logo_flux_rss.png”,”width”:”250″,”height”:”40″}},”author”:{“@type”:”Person”,”name”:”La ru00e9daction”}},{“@type”:”BlogPosting”,”url”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/#post1581527729″,”mainEntityOfPage”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”datePublished”:”2020-02-12T18:15:29+01:00″,”dateModified”:”2020-02-12T18:15:29+01:00″,”articleBody”:”Après deux jours de commentaires et de vidéos sur les réseaux sociaux, Sadek est en garde à vue pour l’agression de Bassem Braiki. Une bonne nouvelle pour les proches du youtubeur controversé. “C’est un immense soulagement. Cette agression ne doit pas rester impunie”, a salué Bayrem Braiki, le frère du blogueur, selon Le Parisien. Quant à l’avocat de Bassem Braiki, il dénonce lui une “tentative de meurtre” dans les colonnes du journal. “Dans une nouvelle vidéo de la scène, qui vient de m’être communiquée, on peut voir l’un des agresseurs brandir une arme de poing au-dessus de la tête de mon client”, a expliqué Me David Metaxas. rn”,”headline”:”#SADEK Le “soulagement” des proches de Bassem Braiki”,”publisher”:{“@type”:”Organization”,”name”:”Linternaute.com”,”logo”:{“@type”:”ImageObject”,”url”:”http://static.ccmbg.com/www.linternaute.com/img/logo_flux_rss.png”,”width”:”250″,”height”:”40″}},”author”:{“@type”:”Person”,”name”:”La ru00e9daction”}},{“@type”:”BlogPosting”,”url”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/#post1581526204″,”mainEntityOfPage”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”datePublished”:”2020-02-12T17:50:04+01:00″,”dateModified”:”2020-02-12T17:50:04+01:00″,”articleBody”:”Dans les vidéos relayées en masse sur les réseaux sociaux, pas Sadek, mais aussi par de nombreux internautes anonymes, on aperçoit Bassem Braiki au sol, essuyant de multiples coups de poings, de pieds et de matraque télescopiques. Mais selon l’avocat du youtubeur de Vénissieux, le rappeur et ses trois complices aurait utilisé des armes à feu contre son client, dans la nuit du 10 au 11 février. Des agresseurs qui auraient été, selon Me David Metaxas, “a priori” porteurs d’armes à feu. “Des douilles ont été retrouvées sur place”, a précisé le conseil au média local Lyon Capitale. rn”,”headline”:”#SADEK Sadek avait-il des armes u00e0 feu ?”,”publisher”:{“@type”:”Organization”,”name”:”Linternaute.com”,”logo”:{“@type”:”ImageObject”,”url”:”http://static.ccmbg.com/www.linternaute.com/img/logo_flux_rss.png”,”width”:”250″,”height”:”40″}},”author”:{“@type”:”Person”,”name”:”La ru00e9daction”}},{“@type”:”BlogPosting”,”url”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/#post1581523855″,”mainEntityOfPage”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”datePublished”:”2020-02-12T17:10:55+01:00″,”dateModified”:”2020-02-12T17:10:55+01:00″,”articleBody”:”Sadek est donc en garde à vue, après son interpellation en début d’après-midi par la sécurité publique du département, comme l’affirme Le Parisien. Une enquête en flagrance avait été ouverte par le parquet de Lyon pour “violences aggravées” et est menée par les services de la Sûreté départementale du Rhône. Mais que risque Sadek, qui a revendiqué l’agression et en a partagé les vidéos sur les réseaux sociaux ? En fonction de la gravité des blessures de Bassem Braiki, les agresseurs du youtubeur et donc le rappeur, risquent jusqu’à dix ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende. A noter également que la peine peut dépendre des circonstances aggravantes qui peuvent s’accumuler dans ce dossier, notamment les violences en réunion, le guet-apens et l’usage d’armes.rn”,”headline”:”#SADEK Que risque Sadek ?”,”publisher”:{“@type”:”Organization”,”name”:”Linternaute.com”,”logo”:{“@type”:”ImageObject”,”url”:”http://static.ccmbg.com/www.linternaute.com/img/logo_flux_rss.png”,”width”:”250″,”height”:”40″}},”author”:{“@type”:”Person”,”name”:”La ru00e9daction”}},{“@type”:”BlogPosting”,”url”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/#post1581522920″,”mainEntityOfPage”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”datePublished”:”2020-02-12T16:55:20+01:00″,”dateModified”:”2020-02-12T16:55:20+01:00″,”articleBody”:”Sadek, bientôt en prison ? Le rappeur, qui a revendiqué l’agression de Bassem Braiki dans la nuit de lundi à mardi 11 février, a été interpellé ce mercredi dans l’après-midi, rapporte Le Parisien, qui relaie les déclarations d’une source policière : “On a exécuté un mandat de recherche. Il est actuellement en garde à vue” et de l’avocat de Sadek, Me Arié Alimi : “Il était en route pour mon cabinet et on devait ensuite se rendre au commissariat. Il compte reconnaître les faits, son erreur mais aussi les contextualiser.” Le conseil fait par ailleurs valoir le fait que son client n’a aucun antécédent judiciaire, “si ce n’est un défaut de permis de conduire”. Sur les réseaux sociaux, quelques heures avant son interpellation, Sadek tentait déjà de justifier son geste et de contextualiser le guet-apens qui a conduit Bassem Braiki à l’hôpital, rapportant des insultes et des menaces à son encontre et à celle de sa famille, de sa mère et de sa femme.rn”,”headline”:”#SADEK Sadek placu00e9 en garde u00e0 vue”,”publisher”:{“@type”:”Organization”,”name”:”Linternaute.com”,”logo”:{“@type”:”ImageObject”,”url”:”http://static.ccmbg.com/www.linternaute.com/img/logo_flux_rss.png”,”width”:”250″,”height”:”40″}},”author”:{“@type”:”Person”,”name”:”La ru00e9daction”}},{“@type”:”BlogPosting”,”url”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/#post1581522300″,”mainEntityOfPage”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”datePublished”:”2020-02-12T16:45:00+01:00″,”dateModified”:”2020-02-12T18:06:13+01:00″,”articleBody”:”Deux jours après l’agression de Bassem Braiki, revendiquée par le rappeur Sadek, ce dernier aurait été arrêté par les équipes de la sécurité publique du département à Bagnolet, en Seine-Saint-Denis, mercredi 12 février en début d’après-midi, rapporte Le Parisien. “Lors de son interpellation près d’un débit de boisson à 14h50, il a expliqué qu’il comptait se rendre aux autorités, selon une source policière”, peut-on lire dans le journal.rn”,”headline”:”#SADEK Sadek arru00eatu00e9 u00e0 Bagnolet”,”publisher”:{“@type”:”Organization”,”name”:”Linternaute.com”,”logo”:{“@type”:”ImageObject”,”url”:”http://static.ccmbg.com/www.linternaute.com/img/logo_flux_rss.png”,”width”:”250″,”height”:”40″}},”author”:{“@type”:”Person”,”name”:”La ru00e9daction”}},{“@type”:”BlogPosting”,”url”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/#post1581521573″,”mainEntityOfPage”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”datePublished”:”2020-02-12T16:32:53+01:00″,”dateModified”:”2020-02-12T16:32:53+01:00″,”articleBody”:”La vie de Sadek ne se résume pas à l’agression de Bassem Braiki, dans la nuit de lundi à mardi. À 28 ans, l’artiste originaire de Neuilly-Plaisance pourrait toutefois voir sa réputation entâchée d’une polémique difficile à oublier. Sadek Bourguiba, alias Sadek, est né le 25 mai 1991 en Seine-Saint-Denis. D’un père tunisien et d’une mère russe, il baigne depuis ses dix ans dans le rap. Depuis, il a sorti huit albums et a collaboré avec de grands noms de la scène rap française, notamment Gradur, Seth Gueko, Ninho, Dosseh, Lacrim, SCH, Niro ou Soprano, mais aussi américaine, avec des duos avec Jae Millz ou Meek Mill. Rappeur confirmé, Sadek s’est également essayé au cinéma : en 2016, il partage l’affiche avec le monstre du cinéma français, Gérard Depardieu, dans le film “Tour de France”, pour lequel il reçoit de nombreux compliments. Leur deux personnages, un jeune rappeur contraint de quitter sa cité et un peintre anti-islam, se lient d’une amitié. Depuis, Sadek est apparu dans “Fleuve Noir” ou dans “Le bureau des légendes” en 2018. Mais les violences de ce début de semaine pourraient-elles mettre un point final à cette carrière déjà riche ?rn”,”headline”:”#SADEK Sadek, portrait d’un rappeur et acteur”,”publisher”:{“@type”:”Organization”,”name”:”Linternaute.com”,”logo”:{“@type”:”ImageObject”,”url”:”http://static.ccmbg.com/www.linternaute.com/img/logo_flux_rss.png”,”width”:”250″,”height”:”40″}},”author”:{“@type”:”Person”,”name”:”La ru00e9daction”}},{“@type”:”BlogPosting”,”url”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/#post1581517390″,”mainEntityOfPage”:”https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/”,”datePublished”:”2020-02-12T15:23:10+01:00″,”dateModified”:”2020-02-12T15:23:10+01:00″,”articleBody”:”Bassem Braiki a été passé à tabac par Sadek. Mais alors, qui est ce youtubeur, “star de Vénissieux” comme le définissait Lyon Mag ? Raciste, misogyne, homophobe, antisémite, violent, injurieux… Les adjectifs employés sur les réseaux sociaux et dans les médias pour définir cet homme de 37 ans, qui restait tout de même relativement inconnu depuis son agression par le rappeur Sadek. Bassem Braiki est “connu” autant pour ses vidéos postées sur sa chaîne YouTube que pour les innombrables polémiques qu’elles ont suscité ces dernières années. En 2016, il avait déjà fait dégénérer un concert, celui de Booba, à Dardilly, toujours près de Lyon, en déclenchant une bagarre dans le public. Deux ans plus tard, en 2018, nouvelle polémique : dans des vidéos postées sur son compte Snapchat, Bassem Braiki appelait des jeunes à monter une équipe pour déloger des Roms d’un pavillon de Garges-lès-Gonesse, dans le Val-d’Oise. La même année, trois associations LGBT portent plainte contre lui pour “incitation à la haine et à la violence envers un groupe de personnes en raison de leur orientation sexuelle”. En cause ? Une vidéo ou, entre deux insultes, il conseillait aux homosexuels de se soigner en mélangeant de l’Efferalgan avec du cyanure. Autre polémique : une vidéo de Bassem Braiki frappant violemment un handicapé, des images encore relayées sur les réseaux sociaux.rn”,”headline”:”#SADEK Qui est Bassem Braiki ?”,”publisher”:{“@type”:”Organization”,”name”:”Linternaute.com”,”logo”:{“@type”:”ImageObject”,”url”:”http://static.ccmbg.com/www.linternaute.com/img/logo_flux_rss.png”,”width”:”250″,”height”:”40″}},”author”:{“@type”:”Person”,”name”:”La ru00e9daction”}}]}



Source link : https://www.linternaute.com/musique/biographie/2478533-affaire-sadek-ce-que-l-on-sait-vraiment-de-l-agression-bassem-braiki/

Author :

Publish date : 2020-02-12 22:30:46

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : L’Internaute

https://www.euronews.biz   https://usarugbysuperleague.com   https://le-bon-ski.fr   https://www.7a7.info   https://dedalustats.fr   https://lingeries-sexy.org   https://newshealth.biz   https://brycedallashowardfans.com   https://dedalusprod.com   https://www.lepicerie-bleue.com/  
---
Rugby Ireland vs Wales, Six Nations 2020: What time is kick-off, which TV channel is it on and what is our prediction for Dublin match? *  Hoyland hoping injury hell is behind him as he targets Scotland recall *  Aux Etats-Unis, le précédent Weiner *  Widespread asbestos in Phila. public schools prompts health concerns *  Nutcharut Wongharuthai *