close

Vaccin contre le Covid-19 : sera-t-il obligatoire en France ? Quelle date pour les premières vaccinations ?

Vaccin contre le Covid-19 : sera-t-il obligatoire en France ? Quelle date pour les premières vaccinations ?




SommaireVaccin PfizerVaccin ModernaVaccin Spoutnik VVaccin AstraZenecaVaccin NovavaxVaccin JanssenVaccin SinovacVaccin SinopharmVaccin CanSinoL’essentielLe vaccin contre le Covid-19 commencera à être administré en France entre la fin du mois de décembre et le début du mois de janvier, a indiqué Emmanuel Macron lors d’un discours, ce mardi 24 novembre 2020. Les personnes fragiles et les personnes âgées seront vaccinées les premières. Assurant que l’approvisionnement serait assuré, notamment par les autorités européennes, le chef de l’Etat a promis que la vaccination contre le Covid ne sera pas rendue obligatoire.La France, via l’Union européenne a déjà effectué des commandes ou s’apprête à signer des contrats avec Moderna et Pfizer. L’UE devrait disposer de 300 millions de doses du vaccin de Pfizer. D’autres contrats avec d’autres laboratoires sont en cours de négociation.Les recherches d’un vaccin contre le Covid-19 ont connu plusieurs bouleversement ces dernières semaines. Quatre laboratoires ont communiqué sur les premiers résultats de leurs essais cliniques, dernières phase avant la mise sur le marché. Les américains Pfizer et Moderna ainsi que le russe Gamaleïa ont assuré une efficacité de leurs vaccin d’au moins 90%, tandis qu’AstraZeneca a fait part d’une efficacité de 70% en moyenne.Des questions restent sans réponse pour l’heure : quelle est la durée de l’immunité fournie par ces vaccins ? L’efficacité est-elle aussi spectaculaire sur les sujets les plus fragiles ? La protection est-elle individuelle ou permet-elle d’empêcher les contaminations ? Peut-on s’assurer que ces vaccins ne comporte pas d’effets secondaires graves ? Retrouvez sur cette page les toutes dernières avancées et actualités sur les vaccins contre le Covid.Dernières infosConsultez ci-dessous nos actualités sur le vaccin contre le Covid-19 au jour le jour. Recevoir nos alertes live !Emmanuel Macron déclare que le vaccin ne sera pas obligatoire et esquisse un calendrierLe 24 novembre 2020, à 22h45 – Emmanuel Macron s’est exprimé ce mardi 24 novembre 2020 dans la soirée au sujet de l’épidémie de coronavirus en France, en recul, et sur la stratégie de l’exécutif sur le confinement. Alors qu’un plan de déconfinement progressif a été annoncé, le chef de l’Etat a donné des précisions sur la campagne de vaccination qui s’annonce, avec les résultats encourageants de plusieurs vaccins candidats. Emmanuel Macron a esquissé un calendrier pour les premières vaccinations dans le pays, qui devraient avoir lieu “vraisemblablement dès fin décembre, début janvier” selon lui. Les personnes fragiles et donc les plus âgés seront les premiers vaccinés à cette période de l’année.Emmanuel Macron a aussi promis qu'”un comité scientifique sera chargé du suivi de ces vaccinations”, avec une restitution des informations et une communication sur les incertitudes sur le remède “de manière claire, transparente”. Pour garantir la transparence de la vaccination, un “collectif de citoyens” sera aussi mobilisé pour associer la population à la démarche.”Je ne rendrai pas la vaccination obligatoire”, a par ailleurs promis Emmanuel Macron, malgré la réelle nécessité à vacciner une partie importante de la population pour définitivement se débarrasser du SARS-Cov-2. Une parole qui a été remarquée alors que les réticences contre les vaccins sont relativement fortes en France. Le vaccin anti-Covid reste à ce stade soumis au feu vert des autorités sanitaires.La France a, avec l’Union européenne “sécurisé le nombre de doses” nécessaires, a par ailleurs assuré le président. “Après les ratés sur les masques et les tests, l’exécutif sait qu’il ne peut échouer sur le sujet des vaccins, d’autant que les sondages montrent une population sceptique sur l’intérêt de se faire vacciner”, analyse l’AFP ce mardi soir.Des vaccins moins chers pour la France que pour les USA ?L’actu du 24 novembre – Les négociations entre les pays pour le vaccin anti-Covid vont bon train. En Europe par exemple, l’UE a d’ores et déjà fait savoir que 300 millions de doses du nouveau vaccin contre le Covid-19 de Pfizer avait été commandées et en France, le gouvernement a assuré que que 15 % des vaccins achetés par l’UE lui reviendra. Si tout cela est bon pour l’effet d’annonce, reste à connaître le prix à payer et en réalité, il pourrait s’avérer raisonnable. Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie, a confié qu’il n’était “pas impossible que nous ayons de meilleurs prix que les Américains, parce que nous avons su négocier en groupe”. La ministre fait écho au partenariat passé par la France et six autres membres de l’Union européenne afin de précommander une dose très importante de vaccins, en tout cas davantage que la commande des Etats-Unis. Du côté des laboratoires, on ferait ainsi des économies d’échelles, ce qui permettrait d’abaisser les prix.Le vaccin d’AstraZeneca efficace à 70%AstraZeneca, qui collabore avec l’université d’Oxford, a indiqué ce lundi dans un communiqué que son vaccin anti-Covid avait atteint 70% d’efficacité. Il s’agit des premiers résultats des essais cliniques menés à grandes échelles au Royaume-Uni ainsi qu’au Brésil. Ce taux est inférieur aux 90% de Moderna ou de Pfizer, mais le laboratoire anglo-suédois se défend en indiquant utiliser une technologie plus traditionnelle que ces deux concurrents. Son vaccin serait ainsi moins coûteux et plus facile à stocker car il ne nécessite pas une conservation à très faible température. De plus, AstraZeneca s’est félicité qu’aucun participant aux essais cliniques n’avaient vu leur état se dégrader, nécessitant une hospitalisation.Concernant la distribution, là encore le groupe pharmaceutique défend une “chaîne d’approvisionnement simple”. Le vaccin “sera accessible et disponible à travers le monde”, promet Pascal Soriot, le directeur général français d’AstraZeneca, dont les propos sont cités dans le communiqué. Cette nouvelle a été saluée par le gouvernement britannique, qui s’est également félicité d’un sérum plus facile d’utilisation que la ceux de la concurrence. “Ce vaccin développé ici (au Royaume-Uni, ndlr) est plus facile à administrer que celui de Pfizer parce qu’il n’a pas besoin d’être conservé à -70 degrés”, a déclaré le ministre de la Santé.Le vaccin Pfizer doit-il vraiment se conserver sous -70 degrés ?Le 20 novembre 2020, à 11h30 – Le vaccin de Pfizer et BioNTech est le premier à donner un espoir dans la lutte contre le coronavirus avec une efficacité de 90% puis de 95% après rectification. Mais sur le papier, le vaccin présente un gros bémol qui pourrait compliquer sa mise en circulation dans le monde. En effet, pour sa conservation, le vaccin doit être entreposé dans des températures inhabituelles de -70 degrés. Pour rentrer dans les détails, le vaccin repose sur l’ARN messager (ARNm) constitué d’un seul brin, et qui est sensible aux enzymes qui découpent l’ARN (les ribonucléases), omniprésentes dans le sang. Pour le protéger, l’ARNm est donc encapsulé dans des nanoparticules lipidiques, qui l’aident également à s’introduire dans la cellule dans une température polaire. Par conséquent, des conteneurs spéciaux sont obligatoires pour son transport en ajoutant constamment de la glace carbonique, produit considéré comme “dangereux” dans les avions. La France a déjà annoncé s’être équipée de 50 “supercongélateurs” pour pouvoir conserver le vaccin.Mais selon Futura santé, “le vaccin de Pfizer supporterait -20 °C pendant quinze jours et même 2 °C à 8 °C pendant cinq jours”. Pour Thomas Madden, le P.-D.G. d’Acuitas Therapeutics, interrogé par le New Scientist et cité par nos confères, cette température serait “un excès de précaution”. “Il n’y a pas de limite technique de température. Les vaccins sont développés tellement rapidement qu’on n’a pas eu le temps de mener des tests de stabilité.” Selon une étude de 2018 publiée dans la revue Nature, une stabilité d’au moins six mois à température réfrigérée a déjà été observée pour l’ARNm encapsulé.Pfizer demande une mise en circulation sur le marché et annonce une efficacité de 95%Le 18 novembre 2020, à 13h30 – Après l’annonce de son efficacité à plus de 90% qui a fait grand bruit dans la lutte contre le coronavirus, le vaccin Pfizer et BioNTech serait désormais efficace à 95% selon plusieurs médias américains et semble avoir franchi une nouvelle étape ce mercredi 18 novembre. En effet, le directeur général du groupe pharmaceutique américain Pfizer a confirmé ce mardi qu’une demande d’autorisation de commercialisation de son vaccin contre le Covid-19 serait déposée très prochainement aux États-Unis. “Nous sommes très proches d’un dépôt de demande d’autorisation en urgence”, a déclaré Albert Bourla lors d’une conférence organisée par le site Statnews en affirmant que le vaccin de Pfizer a atteint le nombre de cas positifs nécessaires (164) pour conclure sa phase 3 des essais cliniques. Albert Bourla n’a toutefois pas confirmé ni infirmé que cela interviendrait cette semaine. À titre d’information, une autorisation en urgence est une autorisation temporaire ou sous conditions, accordée par l’Agence américaine des médicaments (FDA) pour répondre à une situation d’urgence telle que la pandémie. Elle peut être révoquée ou modifiée si de nouvelles données sur l’efficacité ou l’innocuité apparaissent plus tard. Si tout va bien, il pourrait même y avoir une mise en circulation du vaccin dès le mois de décembre…Le gouvernement français assure que l’UE négocie avec Modena pour une commande de vaccinsLe 17 novembre 2020, à 14h20 – Ce mardi, le secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes et la ministre déléguée à l’Industrie ont fait savoir que l’Union européenne se préparait à signer un contrat avec le laboratoire Moderna pour un approvisionnement en vaccins. “Le contrat européen est en cours de négociation et sera très vite conclu. Nous ne laissons aucune solution de côté, nous négocions avec exigence pour protéger au plus vite tous les Européens”, a fait savoir Clément Beaune, sans donner de chiffres sur les volumes de commande. Le secrétaire d’Etat a réagi aux propos du PDG de l’entreprise qui regrettait qu’une telle commande n’ait pas été encore conclue. “On discute avec beaucoup de pays d’Europe depuis le mois de mai mais nous n’avons aucune signature de contrat. Le vaccin est sur le point d’être approuvé par les autorités sanitaires européenne, ce serait dommage qu’aucun pays ne puisse en disposer”, estimait en effet Stéphane Bancel sur BFM Business dans la matinée.”La Commission européenne a signé avec Moderna un pré-accord et cette information est publique depuis le 24 août. Nous sommes désormais dans la phase de rédaction de l’accord”, a de son côté assuré la ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher. La France “se met dans les starting-blocks pour être prêt à distribuer un vaccin contre le Covid-19” a par ailleurs assuré Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement ce mardi, ajoutant : “On prépare une campagne de vaccination pour être prêt au moment où un vaccin sera validé par les autorités de santé européennes et nationales”.Le vaccin de Moderna efficace à près de 95%Le 16 novembre 2020, 14h31 – C’est au tour du laboratoire américain Moderna de rendre publics les résultats de sa première étude effectuée dans le cadre des essais de phase 3 de son vaccin : le sérum permettrait de réduire le risque de contracter la maladie dans des proportions gigantesques, de l’ordre de 94,5%. “C’est un moment charnière dans le développement de notre candidat-vaccin contre le Covid-19. Cette analyse intérimaire positive issue de notre essai de phase 3 nous donne les premières indications cliniques que notre vaccin peut prévenir la maladie du Covid-19, y compris la forme grave”, s’enthousiasme le PDG de Moderna, Stéphane Bancel dans un communiqué. La société de biotechnique espère une homologation dans les prochaines semaines et une commercialisation d’ici la fin de l’année de son vaccin.Moderna doit encore affiner les résultats de cette étude, le niveau de protection doit être réévalué et des précisions apportées sur la nature de l’immunité apportée. Selon le laboratoire américain, près de 10% des personnes vaccinées dans les essais intermédiaires ont développé des effets secondaires après la seconde dose : essentiellement de la fatigue, des courbatures ou des rougeur autour du point d’injection. Le vaccin aurait un avantage considérable par rapport à celui de son concurrent Pzifer : il pourrait être conservé à des températures moins extrêmement froides, facilitant notamment son transport à travers le monde.”La cavalerie arrive” : bientôt de nouveaux vaccins contre le Covid-19 ?Le 13 novembre 2020, à 14h29 – La course au vaccin ne s’arrête pas, alors que l’épidémie de coronavirus continue de sévir à travers le monde. Lundi 9 novembre, Pfizer provoquait une petite révolution en annonçant une efficacité “à 90 %” de son antiviral, développé avec la société allemande de biotechnologie BioNTech. Et ce vaccin pourrait ne pas être le seul. En effet, le célèbre immunologue américain, Anthony Fauci, a assuré vendredi 13 novembre qu’un autre vaccin contre le Covid-19 “était littéralement sur le point d’être annoncé”. “La cavalerie arrive”, a-t-il ainsi déclaré lors d’une intervention vidéo pour le cercle de réflexion Chatham House, à Londres, relayée par le Financial Times. Selon l’ancien conseiller scientifique de Donald Trump, ce vaccin anti-Covid pourrait être celui développé par la société de biotechnologie américaine, Moderna, qui aurait prévu de déposer une demande d’autorisation en urgence auprès de l’Agence des médicaments (FDA) fin novembre.Le gouvernement français appelle à la prudence après les annonces de PfizerLe 10 novembre 2020, à 16h56 – Le communiqué de Pfizer a créé une nouvelle attente et levé de nouvelles interrogations sur la mise à disposition rapide d’un vaccin contre le Covid dans un avenir proche. Les bourses mondiales ont même rebondi très sensiblement. Le gouvernement français, lui, modère les effets d’annonce. “Il faut être d’une très grande prudence dès lors que les données scientifiques ne sont pas connues, dès lors que l’ensemble des essais et des tests n’ont pas été réalisés. Il faut être transparent avec les Français pour leur dire que le vaccin ne pourra pas être une solution à la deuxième vague que nous vivons”, a fait savoir le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à la mi-journée. “Il est trop tôt pour dire dans quelles conditions nous déploierons un vaccin alors même qu’aucun vaccin aujourd’hui n’a été validé”, a-t-il ajouté, faisant savoir qu’Emmanuel Macron avait évoqué la question lors du conseil des ministres du jour.La France se prépare déjà au lancement d’une grande campagne de vaccination. 1,5 milliard d’euros ont été programmés dans le budget 2021 de la Sécurité sociale pour financer cette campagne. La Haute autorité de santé a lancé hier une consultation publique pour préparer cette campagne de vaccination à grande échelle et sonder les Français sur de quatre points principaux : identifier les populations à cibler prioritairement, identifier les critères pertinents d’évaluation, mener une veille sur le développement des vaccins susceptibles d’être rapidement mis à disposition, définir les modalités pratiques de la campagne de vaccination (voir la consultation publique ici).En savoir plusLe point sur les vaccins contre le Covid-19 les plus avancés dans le mondeGrâce aux avancées rapides de la sciences et aux milliards d’euros dépensés depuis février pour financer les travaux des laboratoires pharmaceutiques, l’horizon qui se dégage est bien celui d’une fin prochaine de la pandémie mondiale, avec la distribution généralisé d’un vaccin anti-covid à travers le monde en 2021 et 2022. Près de 200 sérums sont en développement actuellement et, selon le dernier décompte de l’OMS, 47 sont testés cliniquement sur l’homme. 9 vaccins sont même en “phase 3”, c’est-à-dire en cours de tests avancés, à grande échelle, sur plus de 30 000 personnes.Le vaccin de Pfizer-BioNTechLe lundi 9 novembre, le laboratoire américain Pfizer-BioNTech a annoncé dans un communiqué avoir constaté “une efficacité de 90%” de son vaccin, après les essais menés sur plus de 43 000 personnes. Des résultats qui ont généré une vague d’enthousiasme au sein de la communauté scientifique, même si les virologues appellent à la prudence sur les étapes qu’il reste à franchir. Pfizer-BioNTech espère une homologation du vaccin fin novembre 2020 et produire 100 millions de doses d’ici la fin de l’année 2020. Plus d’infos sur le vaccin de Pfizer BioNTech.Le vaccin de Moderna TherapeutixModerna a rendu compte le 16 novembre 2020 des premiers résultats des essais de phase 3, effectués sur plus de 30 000 personnes : selon le laboratoire américain, son vaccin est efficace à 94,5%. Le directeur général de Moderna, Stéphane Bancel, compte également une homologation d’urgence de son vaccin expérimental contre le Covid-19 très rapidement, en décembre. En savoir plus ici.Le vaccin Spoutnik V du centre russe Gamaleya Le centre Gamaleya et la Russie ont annoncé en août dernier, en grandes pompes, que le vaccin Spoutnik V était “le premier vaccin enregistré au monde basé sur la plateforme de vecteurs d’adénovirus humains”. Une étude sur plus plus de 40 000 patients est en cours. Après les annonces du laboratoire américain Pfizer, la Russie a tenu à informer la presse, via la directrice du Centre national de recherche médicale pour la thérapie et la médecine préventive du ministère russe de la Santé, que le vaccin Spoutnik V était “efficace à plus de 90% contre le Covid-19”. Challenges indiquait le 10 novembre que Vladimir Poutine s’est entretenu avec Emmanuel Macron, le 7 novembre, pour lui proposer que “les organisations russes concernées et l’Institut Pasteur” coopèrent pour la production d’un vaccin. La Russie pêcherait par ses difficultés à produire à grande échelle et rapidement un nombre suffisant de doses pour s’imposer comme un acteur incontournable de la vaccination anti-covid dans les prochains mois. En savoir plus sur le développement du vaccin ici.Le vaccin d’AstraZenecaLe groupe pharmaceutique anglo-suédois AstraZeneca compte aussi commercialiser son vaccin avant la fin de l’année 2020. Le 7 novembre, le directeur général du groupe a estimé que les délais étaient en réalité rallongées par les instances d’homologation. “Les autorités de régulation travaillent avec nos données en permanence. Si elles agissent rapidement lorsque notre vaccin sera prêt, nous pourrons commencer à vacciner les gens en janvier, peut-être même dès la fin du mois de décembre”, a-t-il déclaré dans un journal suédois. AstraZeneca travaille avec l’Université d’Oxford en Grande-Bretagne. La phase 3 des essais a commencé en septembre, celle-ci avait été interrompue en raison de problèmes de santé chez un participant, mais elle a repris rapidement. Les premiers résultats de ces essais ont été communiqué le 23 novembre, lorsque AstraZeneca a indiqué que son vaccin avait atteint une efficacité de 70%.Le vaccin de NovavaxLe laboratoire américain Novavax teste son sérum appelé NVX-CoV2373 à grande échelle depuis des semaines. L’entreprise a déjà conclu plusieurs accords, notamment avec Endo International et Fujifilm Diosynth, pour assurer la production des doses dans des délais serrés. Novavax est en train de considérablement agrandir son site de Gaithersburg dans le Maryland, pour disposer de locaux suffisants pour mener les opérations de fabrication et de commercialisation de son vaccin. L’objectif de Novavax est de livrer un vaccin contre le Covid-19 début 2021. En savoir plus ici.Le vaccin de Janssen PharmaceuticalLe laboratoire belge a lancé des études cliniques chez l’homme en septembre et prévoit encore, dans un communiqué, “que les premiers lots de vaccins pourraient être disponibles pour une autorisation d’utilisation d’urgence au début de 2021, un calendrier considérablement accéléré par rapport au processus de développement habituel d’un vaccin”. Le groupe compte bien “assurer l’approvisionnement d’1 milliard de doses de vaccins au niveau mondial” en 2021. En savoir plus ici.Le vaccin de SinovacLe laboratoire chinois Sinovac Biotech a assuré dans un communiqué le 10 novembre que son vaccin CoronaVac était “l’un des plus avancés au monde” et qu’il avait été “testé et avait montré une bonne sécurité, les essais n’ayant montré aucun effet indésirable particulier”. Le groupe pharmaceutique a ajouté que son sérum pourrait “être appliqué massivement à la population au début de l’année prochaine”. Début novembre, le Brésil avait annoncé la suspension des essais cliniques du vaccin de Sinovac suite à un “incident grave”, le groupe chinois a cependant assuré que cet incident était “sans rapport” avec le vaccin.Le vaccin de SinopharmL’avancée des travaux est encore confidentielle, mais le Wuhan Institute of Biological Products et le Beijing Institute of Biological Products, chapeautés par le groupe pharmaceutique Sinopharm testent leur vaccin depuis des semaines sur près de 50 000 patients participant aux études. Le groupe a communiqué le 5 novembre pour faire savoir qu’à ce stade, aucun effet désirable n’avait été enregistré. Des résultats partiels publiés dans The Lancet montraient que le vaccin avait bien déclenché des réponses immunitaires lors des deux premières phases d’essais cliniques sur des volontaires humains.Le vaccin du chinois CanSino BiologicsLe laboratoire pharmaceutique CanSino Biologics Inc travaille à l’élaboration d’un vaccin appelé Ad5-nCoV avec des tests à grandes échelles en Chine, mais aussi en Arabie Saoudite, en Russie, au Brésil et au Chili. En savoir plus ici.



Source link : https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2526290-vaccin-contre-le-covid-19-sera-t-il-obligatoire-en-france-quelle-date-pour-les-premieres-vaccinations/

Author :

Publish date : 2020-11-24 21:45:25

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : L’Internaute

https://terrafestival.info   https://searchfriends.biz   https://www.artpulsion.com/   https://monpotagerinterieur.com   https://www.abwatches.net  
---
Bristol City women: Matt Beard set to take over until end of season *  goodxy1 10 Chaussures Charms Chaussures de Charme pour Croc Chaussures et Bandes de Bracelet Bracelet Party Gifts ##7 *  J&J Vax Delay? Kids’ COVID Cases Rise; The Dude Exults *  * Ravensburger -15352 – Puzzle – Jeune Africaine – 1000 Pièces *  Anniversary of Lausanne 2020 Opening Ceremony marked * 
Sleek MakeUP Contour de Visage et Bronzant Palette Dark 20 g *  Eslifey Tapis de Yoga antidérapant épais Motif Drapeau de la Russie 182,9 x 61 cm *  Chaussures Thought de relance EN DIRECT : Jean Castex présente son thought de 100 milliards d’euros pour l’économie… *  * CoolChange Costume La Boule du Dragon, Costume dentrainement chez la Tortue géniale, Taille 130 *  Angelwing BYD Femme Lingerie Sculptante Combinaisons Corset Culotte Ventre Plat Tailleur Hanche Enhancer Invisible… *