close

Confinement en France : les départements et régions qui peuvent basculer rapidement

Confinement en France : les départements et régions qui peuvent basculer rapidement




SommaireRègles du confinementConfinements locaux en mars 2021Confinement PacaConfinement RhôneCarte des départements sous surveillanceReconfinement en FranceListe des départements en alerteConfinement dans l’AisneConfinement dans les Alpes-MaritimesConfinement en EssonneConfinement dans les Hauts-de-SeineConfinement dans le NordConfinement dans l’OiseConfinement à ParisConfinement dans le Pas-de-CalaisConfinement en Seine-et-MarneConfinement en Seine-Saint-DenisConfinement dans la SommeConfinement dans le Val-d’OiseConfinement en Val-de-MarneConfinement dans les Yvelines[Mis à jour le 23 mars 2021 à 21h39] Depuis samedi 20 mars, 16 départements, dont ceux des Hauts-de-France et de l’Île-de-France, sont soumis à un renforcement des mesures sanitaires. Mais ce confinement d’un nouveau genre sera-t-il suffisant face aux chiffres toujours plus inquiétants de l’épidémie ? Alors que plus de 4 600 malades du Covid-19 sont actuellement en réanimation, certains spécialistes craignent que cela ne suffise pas. Si le gouvernement en appelle à la responsabilité de chacun, il pourrait décider d’étendre la zone des territoires concernés par cette “troisième voie”, pour reprendre les mots du Premier ministre Jean Castex. Dans certains départements, notamment du sud-est de la France, on constate une dégradation des indicateurs, dont une forte pression hospitalière. C’est le cas du Rhône, où le taux d’incidence atteint désormais 383 cas pour 100 000 habitants, et des Bouches-du-Rhône, où il atteint cette fois 335 cas pour 100 000 habitants. Au sein de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le taux d’occupation des lits de réanimation dépasse les 110 %. Le Var, les Hautes-Alpes, le Gard, la Haute-Savoie, le Doubs, la Nièvre, la Moselle et l’Eure-et-Loir sont également sous la menace.De son côté, le gouvernement continue de refuser le terme “confinement”, Emmanuel Macron le premier. La volonté de l’exécutif reste de ne “pas enfermer” les Français, mais il existe bien des restrictions, dont la fermeture de nombreux commerces, l’interdiction de déplacement entre les régions ou encore la ferme recommandation de ne pas aller les uns chez les autres. Une réévaluation de la carte des départements confinés sera à l’ordre du jour lors du prochain Conseil de défense avant peut être de nouvelles annonces ce jeudi. Carte : quels sont les départements reconfinés ?Les territoires colorés en rouge vif sont désormais confinés toute la semaine, soit 7 jours sur 7. Les autres sont sous la menace d’un reconfinement. Voici les dernières données sur la circulation du virus et les données hospitalières dans chacune de ces “zones d’alerte renforcée” (les données complètes sont aussi disponibles pour chaque département plus bas sur cette page) : !function(e,i,n,s){var t=”InfogramEmbeds”,d=e.getElementsByTagName(“script”)[0];if(window[t]&&window[t].initialized)window[t].process&&window[t].process();else if(!e.getElementById(n)){var o=e.createElement(“script”);o.async=1,o.id=n,o.src=”https://e.infogram.com/js/dist/embed-loader-min.js”,d.parentNode.insertBefore(o,d)}}(document,0,”infogram-async”);Si vous ne voyez pas la carte, cliquez ici ou consultez
la liste des départements en alerte.Lire aussi 10 km autour de chez moi : voici comment calculer la distance simplement CARTE COVID. La situation par ville et département Confinement en Île-de-France et à Paris : des mesures pas assez restrictives ? Les règles Quelles sont les règles du confinement ?Le confinement ou les “mesures renforcées” sont en place depuis le week-end du 20 mars 2021. Plusieurs règles sont instaurées, voici ce qu’il faut savoir :Les écoles ouvertes, des commerces fermés. Un temps évoqué, les écoles restent bien ouvertes dans le cadre des mesures renforcées. En revanche, comme lors du premier et second confinement, plusieurs commerces sont obligés de fermer. En résumé et selon le décret publié, les libraires, disquaires, coiffeurs, fleuristes, chocolatiers, cordonniers et concessionnaires automobiles (sur rendez-vous) sont ouverts tout comme les boutiques d’aliments et d’accessoires pour animaux de compagnie.Attestation obligatoire, mais pas pour les déplacements de 10Km. L’imbroglio des nouvelles mesures concerne l’attestation. Mise en place, cette dernière a été supprimée car jugée trop complexe puis remise par le ministère de l’Interieur dans la journée de samedi. Sachez qu’il n’est pas obligatoire de télécharger cette dernière lors de vos déplacements dans un rayon de 10km (sans limite de temps), un simple justificatif de domicile fera l’affaire. En revanche, il faudra télécharger cette dernière si vous devez aller plus loin ou même quitter la région car ceci est désormais interdit. Pour plus d’informations, voici notre papier sur l’attestation.Le couvre-feu à 19h. Malgré le confinement, le couvre-feu national est bien en vigueur dans les 16 départements confinés. À 19h, il ne sera plus possible de se déplacer librement dans un rayon de 10km ou plus sans attestation. Vous pouvez sortir que pour un motif impérieux comme c’est le cas depuis la mi-décembre.Pourquoi des reconfinements locaux sont privilégiés en mars 2021 ? Si l’on observe attentivement les bilans quotidiens de l’épidémie, il semble que de nouveaux confinements partiels ont bien plus de sens en ce moment qu’un reconfinement national. Plusieurs membres du gouvernement, dont le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran, ont en effet insisté ces dernières semaines sur le caractère très hétéroclite des indicateurs, entre des départements où l’épidémie reste proche des 50 cas pour 100 000 habitants (le seuil d’alerte) et des territoires ou l’incidence dépasse à l’inverse parfois les 400 cas. C’est cette situation qui justifie en mars 2021 les reconfinements locaux plutôt qu’un troisième confinement national, après ceux de mars-avril et de novembre-décembre dernier : d’abord ceux de l’agglomération de Dunkerque, du littoral des Alpes-Maritimes et du département du Pas-de-Calais ; puis, à partir du 18 mars, dans 16 départements de France (voir ci-dessus).Et l’approche d’un reconfinement régionalisé est jugée “plus que jamais pertinente lorsqu’on voit les écarts entre régions”, a notamment répété Olivier Véran le 11 mars. Le Conseil scientifique préconise lui aussi une stratégie de confinement “précoce, régionale, ajustée et ciblée”. Il estime, dans ce document dévoilé ce mardi 16 mars, que la meilleure stratégie est “de freiner, dans les régions les plus touchées, la progression épidémique avant d’atteindre la saturation des lits de soins critiques”, avec des “mesures strictes”.Un reconfinement dans la région Paca est-il possible ?À l’instar de la région Ile-de-France, la région Paca est également sous surveillance renforcée à cause de nombreux indicateurs négatifs. Le taux d’incidence n’atteint pas les 400, jauge fixée par Jean Castex pour d’éventuelles nouvelles mesures, mais s’en rapproche avec 345 cas pour 100 000 habitants au 23 mars. Donnée importante et même déterminante, la tension hospitalière ne faiblit pas dans toute la région avec 110% des lits occupés (au-dessus des 100% signifie qu’il y a plus de lits de réanimation qu’il n’y en avait avant l’épidémie).Un confinement dans le Rhône est-il inévitable ?Comme pour la région Paca, la région Auvergne-Rhône Alpes est sous la menace de nouvelles mesures restrictives. Le département du Rhône est particulièrement scruté par les autorités sanitaires. Selon les derniers chiffres de Santé publique France, le taux d’incidence est de 383 pour 100 000 habitants. Inquiétude principale comme pour le reste des départements sous surveillance, la tension hospitalière. Selon les derniers chiffres, 97% des lits en réanimation sont occupés. De nouvelles mesures pourraient être prises à l’issue du nouveau Conseil de défense ce mercredi.Un reconfinement total en France est-il inévitable ?Alors que la stratégie territorialisée s’est imposée, le reconfinement national est encore en question voire réclamé par plusieurs spécialistes qui y voient la seule solution efficace pour freiner l’épidémie. Il n’est en revanche envisagé par l’exécutif à ce stade qu’en ultime recours. Si de fortes disparités sont observées selon les régions et les départements, les tendances épidémiques et notamment les indicateurs clés comme le taux d’incidence et le nombre d’hospitalisations restent scrutés au niveau national. Ils doivent être appréciés au regard des chiffres des première et deuxième vagues :Le taux d’incidence est l’un des principaux critères d’évaluation de la dynamique épidémique. Avant le premier confinement, il avait culminé à plus de 50 cas pour 100 000 habitants, le seuil d’alerte initiale fixé par Santé publique France. Aujourd’hui, cet indicateur approche 310 cas pour 100 000. Mais ce critère est difficile à saisir du fait de plusieurs évolutions : en mars 2020, la politique de tests minimale sous-estimait très probablement le nombre de cas et en octobre 2020, la méthode de calcul a été totalement chamboulée, empêchant toute comparaison sérieuse avec la deuxième vague.Le nombre de reproduction du coronavirus peut aussi être considéré. Il doit quant à lui être sous la barre de 1 nouveau patient contaminé en moyenne par malade pour que l’épidémie régresse. Il est aujourd’hui autour de 1.17. A la mi-mars 2020, date du premier confinement, il était estimé à près de 2. Fin octobre, avant le deuxième confinement, il était à 1,3.Le nombre de patients en réanimation fait partie des critères clés. On compte désormais plus de 4 364 patients dans ces services (SR), en soins intensifs (SI) ou en unités de surveillance continue (USC). Le 28 octobre 2020, quand Emmanuel Macron a annoncé le 2e confinement, ce sont 3045 patients qui se trouvaient en réanimation. Le pic sera atteint près de trois semaines plus tard, le 16 novembre 2020, avec 4919 patients. Lors de la première vague, le pic avait été observé le 8 avril 2020, avec 7148 patients en réanimation.Le niveau de remplissage des services de réanimation est aussi regardé de près par le gouvernement, avec l’objectif d’éviter la saturation. Actuellement, les patients Covid occupent 89.9% des lits de réanimation à l’échelle nationale. Ce taux était de 60% à la veille du deuxième confinement en octobre dernier, mais avait culminé à 96% le 14 novembre 2020, lors du pic de la 2e vague. Lors de la première vague, ce pic était encore plus élevé : le taux de remplissage était estimé à 138% le 7 avril 2020. Lire aussiConsultez les chiffres du coronavirus dans votre communeNouveaux cas de covid, taux de positivité des tests, part de la population testée… Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l’évolution de l’épidémie dans votre commune. Voir
La liste des départements sous haute surveillanceVoici les derniers indicateurs clés pour les 23 départements en “surveillance renforcée” dont certains font désormais l’objet de mesures de confinement :AisneHospitalisations le 23 mars 2021 : 282 (+35 en 24h)Patients en réanimation : 46 (+5 en 24h)Total des décès : 865 (+4 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 355,9 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 9,2% (↗)Taux d’occupation régional en réa : 130,40%Alpes-MaritimesHospitalisations le 23 mars 2021 : 699 (+45 en 24h)Patients en réanimation : 114 (+9 en 24h)Total des décès : 1260 (+7 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 404,4 cas/100 000 (↘)Taux de positivité des tests : 7,8% (↗)Taux d’occupation régional en réa : 111,10%EssonneHospitalisations le 23 mars 2021 : 704 (+67 en 24h)Patients en réanimation : 129 (+16 en 24h)Total des décès : 1503 (+12 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 504,2 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 12,4% (↗)Taux d’occupation régional en réa : 115,50%Hauts-de-SeineHospitalisations le 23 mars 2021 : 1004 (+96 en 24h)Patients en réanimation : 209 (+27 en 24h)Total des décès : 2205 (+9 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 465,0 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 9,2% (↘)Taux d’occupation régional en réa : 115,50%OiseHospitalisations le 23 mars 2021 : 453 (+46 en 24h)Patients en réanimation : 64 (+9 en 24h)Total des décès : 1018 (+6 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 440,8 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 10,2% (↘)Taux d’occupation régional en réa : 130,40%ParisHospitalisations le 23 mars 2021 : 1430 (+147 en 24h)Patients en réanimation : 379 (+51 en 24h)Total des décès : 3513 (+8 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 508,9 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 7,6% (↗)Taux d’occupation régional en réa : 115,50%Pas-de-CalaisHospitalisations le 23 mars 2021 : 849 (+96 en 24h)Patients en réanimation : 144 (+13 en 24h)Total des décès : 1459 (+11 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 493,1 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 10,5% (↘)Taux d’occupation régional en réa : 130,40%Seine-et-MarneHospitalisations le 23 mars 2021 : 649 (+68 en 24h)Patients en réanimation : 181 (+22 en 24h)Total des décès : 1595 (+4 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 559,2 cas/100 000 (↘)Taux de positivité des tests : 12,0% (↘)Taux d’occupation régional en réa : 115,50%Seine-St-DenisHospitalisations le 23 mars 2021 : 957 (+96 en 24h)Patients en réanimation : 155 (+23 en 24h)Total des décès : 1946 (+10 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 689,2 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 14,0% (↘)Taux d’occupation régional en réa : 115,50%SommeHospitalisations le 23 mars 2021 : 321 (+29 en 24h)Patients en réanimation : 63 (+12 en 24h)Total des décès : 717 (+7 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 397,2 cas/100 000 (↘)Taux de positivité des tests : 8,7% (↘)Taux d’occupation régional en réa : 130,40%Val-D’OiseHospitalisations le 23 mars 2021 : 597 (+72 en 24h)Patients en réanimation : 65 (+5 en 24h)Total des décès : 1579 (+12 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 653,8 cas/100 000 (↘)Taux de positivité des tests : 13,0% (↘)Taux d’occupation régional en réa : 115,50%Val-de-MarneHospitalisations le 23 mars 2021 : 773 (+99 en 24h)Patients en réanimation : 158 (+22 en 24h)Total des décès : 2416 (+13 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 586,3 cas/100 000 (↘)Taux de positivité des tests : 11,3% (↘)Taux d’occupation régional en réa : 115,50%YvelinesHospitalisations le 23 mars 2021 : 512 (+38 en 24h)Patients en réanimation : 84 (+5 en 24h)Total des décès : 1488 (+6 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 469,4 cas/100 000 (↘)Taux de positivité des tests : 11,0% (↗)Taux d’occupation régional en réa : 115,50%EureHospitalisations le 23 mars 2021 : 198 (+23 en 24h)Patients en réanimation : 13 (+3 en 24h)Total des décès : 356 (+1 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 373,1 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 10,2% (↘)Taux d’occupation régional en réa : 70,40%Seine-MaritimeHospitalisations le 23 mars 2021 : 667 (+65 en 24h)Patients en réanimation : 87 (+7 en 24h)Total des décès : 1142 (+10 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 341,8 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 8,8% (↘)Taux d’occupation régional en réa : 70,40%NordHospitalisations le 23 mars 2021 : 1366 (+109 en 24h)Patients en réanimation : 281 (+29 en 24h)Total des décès : 2935 (+11 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 437,5 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 9,1% (↘)Taux d’occupation régional en réa : 130,40%AubeHospitalisations le 23 mars 2021 : 130 (+6 en 24h)Patients en réanimation : 18 (+3 en 24h)Total des décès : 345 (+2 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 445,9 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 10,3% (↗)Taux d’occupation régional en réa : 87,50%Bouches-du-RhôneHospitalisations le 23 mars 2021 : 1358 (+101 en 24h)Patients en réanimation : 284 (+27 en 24h)Total des décès : 2935 (+17 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 335,9 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 7,3% (↘)Taux d’occupation régional en réa : 111,10%DrômeHospitalisations le 23 mars 2021 : 213 (+8 en 24h)Patients en réanimation : 36 (+2 en 24h)Total des décès : 664 (+3 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 232,8 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 7,0% (↘)Taux d’occupation régional en réa : 83,70%Eure-et-LoirHospitalisations le 23 mars 2021 : 246 (+22 en 24h)Patients en réanimation : 33 (+5 en 24h)Total des décès : 410 (+1 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 326,9 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 10,2% (↘)Taux d’occupation régional en réa : 86,10%Hautes-AlpesHospitalisations le 23 mars 2021 : 142 (+7 en 24h)Patients en réanimation : 10 (stable en 24h)Total des décès : 224 (stable en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 249,7 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 7,9% (↗)Taux d’occupation régional en réa : 111,10%Meurthe-et-MoselleHospitalisations le 23 mars 2021 : 370 (+15 en 24h)Patients en réanimation : 83 (+2 en 24h)Total des décès : 1009 (+4 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 277,5 cas/100 000 (↘)Taux de positivité des tests : 5,5% (↘)Taux d’occupation régional en réa : 87,50%MoselleHospitalisations le 23 mars 2021 : 615 (+49 en 24h)Patients en réanimation : 104 (+8 en 24h)Total des décès : 2059 (+17 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 295,0 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 4,8% (↗)Taux d’occupation régional en réa : 87,50%RhôneHospitalisations le 23 mars 2021 : 904 (+79 en 24h)Patients en réanimation : 188 (+25 en 24h)Total des décès : 2570 (+16 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 383,3 cas/100 000 (↗)Taux de positivité des tests : 8,3% (↗)Taux d’occupation régional en réa : 83,70%VarHospitalisations le 23 mars 2021 : 529 (+53 en 24h)Patients en réanimation : 80 (+12 en 24h)Total des décès : 1111 (+5 en 24h)Taux d’incidence le 20 mars 2021 : 347,1 cas/100 000 (↘)Taux de positivité des tests : 8,3% (↘)Taux d’occupation régional en réa : 111,10%



Source link : https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2489337-confinement-en-france-les-departements-et-regions-qui-peuvent-basculer-rapidement/

Author :

Publish date : 2021-03-23 20:39:00

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : L’Internaute

Confinement en France : les départements et régions qui peuvent basculer rapidement
https://notre-dame-de-paris.net   https://dedalusweb.fr   https://respectology.info   https://teenoi.net   https://lepicerie-bleue.com  
--
Epson T0511 Double Pack d’origine Noir S020207 et S020209 *  Hatchimals – 6041338 – Collegtibles Pack de 4 + Bonus – Saison 2 (Assortiment) *  Spain Removes Gibraltar From It’s Tax Haven List After Treaty Enters Force – Euro Weekly News *  * Janod – J02995 – Valisette Puzzle Géant Galaktic 36 pcs *  Maillot de bain Bientôt un « passeport vaccinal » ? Un projet de loi sème le doute *  Kentucky US Navy Veterans Mesothelioma Advocate Now Urges the Family of a Navy Veteran with … *  Silverline 667633 Manche de hachette, Beige *  O³ Déguisement Princesse Elsa – Costume avec Couronne et Baguette Magique (Elsa 130) *  * Meet PennLive’s 2021 boys swimming all-star team *  Ceaco 1500 Piece Assortment – Library *  https://www.follement-bijoux.com/   https://chaussuresdefootball.fr   https://www.monmaillotdebain.com/   https://n6d.info   https://www.sportis.info   https://bijouxclassique.net   https://facebookstore.org   https://www.breast-cancers.com   https://francerestos.com   https://www.espace-livres.com/   https://rdnsport.com   https://salt-t.net   https://unmaillotdebain.com   https://www.newsafrica.info