close

Le poche du week-end : “Jenny Bel’Air, une créature” de François Jonquet

Le poche du week-end : “Jenny Bel’Air, une créature” de François Jonquet



Jenny Bel’Air fit partie du club très branché des physionomistes du Palace, quelque part entre la platine Edwige, baptisée “la Reine des punks”, et la sexy et rogue Farida Khelfa. Elle fut du genre personnage-créature-grande-gueule-populaire, à dire “Fuck you” à un Michael Douglas furieux qu’elle ne l’eut pas laissé entrer à cause de ses baskets (que cette princesse nocturne shootée au glamour ne pouvait pas piffer).

Un petit phénomène

Quand, en 2001, François Jonquet publie la biographie de cette inconnue du grand public, mais incarne à elle seule de toute une époque, c’est un petit phénomène. Il faut dire que son Jenny Bel’Air, une créature va être l’un des tous premiers livres à raconter le Paris noctambule des années 1970-80 et l’épopée du Palace, tout en en créant le culte instantanément. Un an avant la réédition d’Un jeune homme chic d’Alain Pacadis, six ans avant le Beautiful Fall d’Alicia Drake. Très peu de livres racontent aussi bien cette époque pleine de liberté, de créativité, et restituent par le menu l’atmosphère des nuits au Nuage, au Sept, au Palace ou au Bains-Douches.

>> A lire aussi : “Les yeux fermés” : le nouveau festival entièrement dans le noir

C’est d’abord au Nuage (à Saint-Germain-des-Près) que Jenny, après avoir fait un peu de cabaret, trouve sa place et s’épanouit : toute la branchitude pop et rock, artistique et mode s’y donne rendez-vous. Jacques Chazot, grand mondain devant l’éternel, la prend sous son aile et lui apprend à assumer son “personnage”. Car c’est l’époque où l’on peut, où l’on doit, se réinventer.

Derrière les habits, un combat politique

Et Jenny n’est pas en retard sur la tendance :  née homme, métisse, elle s’habille en femme, couverte d’énormes bijoux et d’un maquillage punk avant l’heure. Elle se pare d’une couverture en faux léopard et de son rituel “trois-trous” (un large morceau de tissu avec un trou pour la tête, deux pour les bras), d’un turban et de grandes boucles d’oreilles, et devient une déesse vaudou qui attire autant qu’elle intimide. “Lèves noires, paupières bleues, faux cils jaunes. Un caméléon de beauté et de chiffonnade. A en pisser dans sa culotte. Mon combat politique se situait là, dans mon accoutrement : à vingt mètres, on reculait.”

N’empêche qu’elle est de tous les coups avec ses copines les gazolines. “Chez les gazolines, c’était une de nos occupations préférées : marcher dans les rues, entrer dans les cafés ou les boutiques où les vieilles rombières vendaient des trucs hyper-bourge et crier ‘Biiiiiiiite !’ en chœur. Et balancer de la poudre de riz.”

>> A lire aussi : “Run The World” ou l’empowerment à la sauce Harlem

C’est aussi l’époque aussi où on squatte. Le grand photographe de mode des fifties Willy Maywald la remarque dans un café à Montparnasse. Elle partage avec lui par la suite, durant quelques années, son atelier d’artiste où elle rencontre le tout-Paris. Très vite, Fabrice Emaer la repère et en fait l’une des impératrices du Palace.

Confronter perception et réalité

Le parti pris de François Jonquet est très intéressant : faire d’abord raconter “la créature” par les autres (les plasticiens Pierre et Gilles, la mannequin et chanteuse Bambou, l’actrice Caroline Loeb, etc), puis dévoiler la vérité de Jenny dans une seconde partie où elle s’exprime elle-même (et avec quelle sens de la poésie, quelle gouaille, quel art des détails). Elle se révèle, loin des clichés qui l’accompagnent (elle aurait des pouvoirs vaudous, ou encore aurait avalé une crotte de chien dans un geste punk), et nous bouleverse : “Vous êtes formidable, étonnante, passionnante, divine, insensée, un perce-neige merveilleux, à chier, immonde, vous êtes une baleine, une truie, une morue, un hélicoptère, un fume-cigarette, une crotte de chien, une crotte de nez, une mappemonde, une boule de pus… Mais vous n’êtes pas du-tout-du-tout-du-tout quelqu’un à qui on dit ‘je t’aime’.”

Cette artiste sans œuvre, la seule de la bande des branchés du Palace qui n’aura pas fait fructifier ce passé devenu fashion, ne nous offre que ce livre, écrit par un autre. Parce que le temps a passé. “Quand nous ne serons plus là, nous tous, restera ce livre qui, enseveli sous les autres, chuchotera l’histoire d’une époque où un être a vécu la Différence.”

Jenny Bel’Air, une créature (Points) de François Jonquet. 373 p, 8 e.



Source link : https://www.lesinrocks.com/livres/le-poche-du-week-end-jenny-belair-une-creature-de-francois-jonquet-380488-14-05-2021/

Author : Nelly Kaprièlian

Publish date : 2021-05-14 15:42:58

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : Les Inrocks

Le poche du week-end : “Jenny Bel’Air, une créature” de François Jonquet
https://www.deguisements-fetes.fr   https://dedalustats.eu   https://paris-sante.com   https://e-lingerie.net   https://scbigcats.com  
--
Topwhere Nursing Maternity Top, Women’s Cotton V Neck Ruched Waist Maternity Pajama Tops (Black+Grey, L) *  adidas Pro BX 3s Maillot de Bain Homme *  Manager avec les accords toltèques *  * Katara – Chaussons pelucheux en forme de Pokémon, pantoufles chaudes ouvertes de taille unique, conviennent aux tailles 36-44 – Pikachu, chausson ouvert *  New Balance ML574, Baskets Homme, Bleu (Navy), 47 EU *  Swiffer Duster Kit Plumeau Attrape-Poussière + 15 Recharges, Attrape & Retient la Poussière *  Guirlande Lumineuse 12M 120LED, OMERIL Fairy Lights IP65 Etanche Décoration Romantique pour Sapin de Noël Mariage Fête… *  Ecole Aqemia aide la recherche médicamenteuse *  * Europet Bernina Décor pour Aquarium en Bois Mangrove *  Pro Series RPM 8 Enceinte moniteur active 8″ *  https://atelier-aquariophilie.com   https://collegae.net   https://www.news-in-europa.com   https://www.7a7.biz   https://x7i.biz   https://sportznews.org   https://lingeries-sexy.com   https://dedalusprod.com   https://www.deguisements-costumes.com/   https://droles-danimaux.com   https://shop.mgfetes.fr   https://www.lesmaillotsdebain.net/   https://paris-sante.com   https://www.les-livres.com