close

“Top Chef 2021”: Pierre Chomet réagit à son élimination

“Top Chef 2021”: Pierre Chomet réagit à son élimination



TÉLÉVISION – La bataille aura été rude jusqu’au bout de ces quarts de finale. Après avoir réintégré les cuisines de “Top Chef 2021” dans la brigade jaune de Michel Sarran, Pierre Chomet a définitivement rendu sa veste et ses manchettes lors de l’épisode 15 du mercredi 19 mai sur M6.Sa première élimination avait semé l’incompréhension auprès d’une grande majorité de téléspectateurs, qui voyaient en lui l’un des finalistes de cette 12e saison. Il avait su saisir sa chance de réintégrer le concours lors de la traditionnelle épreuve du retour des éliminés. Un retour en flèche synonyme d’une nouvelle brigade, puisqu’il arborait les manchettes jaunes et faisait dorénavant équipe avec Michel Sarran. S’il a réussi à remporter quelques victoires individuelles pendant ses semaines supplémentaires, il n’a cependant pas réussi à se démarquer dans ces quarts de finale très difficiles à départager.Après son élimination, il a accepté de répondre à quelques questions posées par Le HuffPost avec sa bonne humeur et son petit grain de folie:L’aventure s’arrête pour vous en quarts de finale. Pas trop déçu?Forcément un peu déçu parce qu’à ce stade de la compétition on a envie d’aller au bout et d’atteindre le podium, mais très heureux d’avoir pu réintégrer le concours et d’obtenir cette belle quatrième place. En revenant, j’ai pu faire des plats dont j’étais fier à 100%, ce qui n’avait pas été le cas lors de ma première élimination. Et puis j’ai eu un super chef, donc je n’en garde vraiment que du positif.En réintégrant le concours, avez-vous ressenti une pression supplémentaire?Pas du tout et je dirais même que c’était tout l’inverse. J’avais déjà été éliminé une première fois, donc je n’avais plus rien à perdre. Je me suis dit que je ne devais pas déconner une seconde fois et qu’il fallait que je prenne du plaisir, donc j’avais beaucoup moins de pression. De temps en temps il y en avait un petit peu et ce serait mentir de dire que je n’en ai pas du tout eue. Mais c’était vraiment très différent, avec un changement d’état d’esprit.Changement d’état d’esprit et aussi changement de brigade. Vous vous êtes retrouvé tout seul avec Michel Sarran. Comment se sont passées vos semaines de compétition à ses côtés?Quand ils m’ont mis tout seul avec Michel Sarran alors qu’ils étaient tous en binôme. Je n’ai pas compris pourquoi Arnaud devenait candidat solitaire et n’était pas avec nous. À ce moment-là, je me suis dit que ça commençait mal et que ça se terminerait rapidement. Finalement, je me suis dépatouillé tout seul et ça a fonctionné. Avoir Michel Sarran comme chef de brigade, c’était magnifique. On n’était plus dans un rapport candidat/chef de brigade mais plutôt dans un rapport père/fils ou sous-chef/chef. Pendant les épreuves, je n’avais que lui avec qui parler et inversement. En lui expliquant les plats, j’avais l’habitude de dire “on” et lui me disait, sur le ton de la rigolade, que je devais dire “je” car c’était mon concours. On s’est vraiment pris au jeu et ça s’est très bien passé avec lui. On l’a d’ailleurs vu très ému lors de votre élimination. Avez-vous été touché par ses mots?Il était derrière moi, mais je le sentais s’émouvoir de plus en plus. Quand il explique qu’en sept ans de “Top Chef”, il n’a jamais vécu ça avec un candidat, ça me fait du bien d’écouter ses mots. Je pense que j’étais moins ému qu’à ma première élimination, mais quand je l’entends, ça me touche. Il a eu des mots forts tout au long de la compétition, à me dire qu’il me prenait sous son aile pour m’emmener jusqu’en finale et qu’on pouvait le faire. Je ne pensais pas que j’allais accrocher avec Michel Sarran, mais dans la vie il y a des rencontres qu’on fait sans trop savoir pourquoi. Au tout premier prime, j’ai le choix entre lui et Paul Pairet, et je reste sur ma première idée d’aller avec le chef Pairet. Je ne regrette vraiment rien, mais aujourd’hui avec tout ce que j’ai pu vivre, je me dis qu’il ne faut pas juger dès le début.Vous êtes toujours en contact?Toujours. Aujourd’hui ce n’est plus un chef de brigade, mais c’est une personne qui compte beaucoup pour moi. On se donne beaucoup de nouvelles et je sais qu’on va se revoir. Il faut d’ailleurs que j’aille goûter un Croq’Michel à la Gare de Lyon (rires).Le chef Sarran a dû s’habituer à votre hyperactivité, que l’on n’avait pas vraiment vue au début du concours. Les téléspectateurs ont-ils découvert deux Pierre différents?Je suis resté moi-même tout au long de la compétition, mais c’est vrai qu’au début de la saison, cette facette de moi n’a pas été montrée. Je ne sais pas pourquoi. J’ai d’ailleurs failli tuer le chef plusieurs fois avec ma façon d’être (rires). J’ai cru que son cœur allait lâcher, et j’ai dû lui faire perdre beaucoup de cheveux à notre ami Michel Sarran! Je ne suis pas un électron libre, mais c’est vrai que j’ai un peu de mal à me canaliser et ça part dans tous les sens. Le chef a su me recadrer, m’orienter et me donner de très bons conseils. Quand je lui disais qu’il devait me faire confiance, il me laissait faire. On m’avait dit que j’étais speed et c’est vrai que je m’en rends compte en regardant “Top Chef”.Qu’est-ce qui a pu vous manquer dans ces quarts de finale pour vous qualifier? Après avoir vu les dégustations et les critiques d’Éric Fréchon dans l’épreuve du Bristol, je pensais vraiment que j’allais obtenir mon second pass. À cet instant, je suis heureux pour Mohamed car il le mérite, mais en même temps je suis énervé car j’aurais bien voulu gagner. Pour la dernière semaine de quarts de finale, je réalise des assiettes qui me plaisent et les délibérations sont toujours serrées. Je pense que ça s’est joué sur l’épreuve finale avec la bouchée à la carotte. Quand j’entends Mohamed demander à avoir de l’azote, je me dis qu’il a gagné car il va faire une énorme différence avec ça. Je termine quand même de préparer ma bouchée mais je sais que ça va être compliqué. Donc ce qui m’a manqué, c’est que quelqu’un me dise qu’il allait me donner un pass (rires).Il y a une autre épreuve où vous n’avez pas réussi à vous imposer: la guerre des restos. Comment ça s’est passé?C’était une chouette épreuve où j’étais dans mon élément. On a passé deux super journées avec Bruno. Quand on nous apprend qu’on n’ouvrira pas La Coloc’, Bruno a l’intelligence de passer au dessus, mais pour moi ça a été l’une des plus dures épreuves à encaisser. J’étais très énervé. J’aurais voulu faire vivre cette expérience au-delà du menu, avec l’ambiance qui allait avec: la télévision, la guitare, la découpe de la tarte sur les tables, etc. Il y avait vraiment quelque chose et c’est pour ça que ça m’a énervé de ne pas ouvrir. Mais maintenant c’est bon, c’est digéré.Vous attendiez-vous à faire partie des chouchous des téléspectateurs?Comme je l’explique à mes amis, c’est une surprise de regarder “Top Chef” chaque mercredi soir car je ne sais pas ce qui va être diffusé. Je me suis inscrit sans savoir si les gens allaient m’apprécier, donc je ne m’attendais pas spécialement à être l’un des chouchous. Je dois dire que ça me fait très plaisir et je préfère faire partie des chouchous que des candidats détestés. Il y en a toujours quelques-uns qui ne m’apprécient pas, mais on ne peut pas plaire à tout le monde. Le Pierre Chomet de la télévision est celui de la vie quotidienne.Utilisez-vous aussi votre expression “tac tac bang bang” au quotidien?Je ne m’en rendais pas spécialement compte, jusqu’à ce que je vois que je le dis tout le temps à la télévision (rires). Mais j’ai peut-être une explication à ça! Le fait de le dire est un moyen d’extérioriser et de me canaliser en mode “ça c’est fait, on passe au truc suivant”. Je le dis aussi quand je cuisine avec mes proches. C’est vrai que je rigole quand je me vois, mais ce n’était pas du tout fait exprès, ni pour faire le buzz.Avez-vous avancé dans vos projets futurs?Avec ma femme, on va ouvrir notre restaurant en Bretagne. On a fait beaucoup de démarches et les choses avancent plutôt bien, donc on est contents. J’ai toujours dans l’optique de l’ouvrir avant la prochaine saison de “Top Chef”, mais ce qui nous freine, comme pour l’ensemble de la profession, c’est la Covid. J’aurais souhaité ouvrir à la rentrée mais on a pris du retard et je me dis que si le Gouvernement décidait de nous reconfiner à l’automne, ça va être compliqué. Cette épidémie est l’inconnue pour tout le monde. Donc je préfère faire les choses doucement, mais sûrement. Si je peux ouvrir avant la prochaine saison tant mieux, sinon j’attendrais encore un peu. Je me dis que si les gens veulent manger chez nous, ils viendront avec ou sans “Top Chef”.Pour ce qui est des autres projets, je suis souvent sollicité pour faire des collaborations et des partenariats. Je réfléchis également à faire une autre émission télévisée. Ça serait cool, donc à voir.À voir également sur Le HuffPost: Philippe Etchebest dans le spot de la sécurité routière pour le déconfinementLIRE AUSSI…Qui est Heston Blumenthal, le chef invité de “Top Chef” et “génie créatif” de la cuisineDans “Top Chef”, le click and collect a sacrément compliqué la traditionnelle guerre des restos



Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/top-chef-2021-pierre-chomet-reagit-a-son-elimination_fr_60a52540e4b0daf2b5a9142d

Author : Camille Sanchez

Publish date : 2021-05-19 21:40:22

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : Huffington Post

“Top Chef 2021”: Pierre Chomet réagit à son élimination
https://www.ip0.eu   https://www.sports365.info/   https://vinsdivins.fr   https://www.bijouxclassique.net/   https://dedalustats.eu  
--
Nigeria: I Hope to Find Love Again – Tiwa Savage *  Tennis de table. Vendée : Le Bellevillois Lucas Bretagne remporte le titre départemental en cadet *  Ascentage Pharma Announces IND Clearance by the US FDA for Lisaftoclax (APG-2575) as Single Agent or in Combinations for the Treatment of ER+ Breast Cancer and Other Solid Tumors – BioSpace *  * YouTube Announces Inaugural #YouTubeBlackVoices Creator Grantees From Africa *  Loss of Smell Associated With Milder COVID-19 Cases *  Angry God (All Saints High Series Book 3) (English Edition) *  Podcast : Hôpitaux : le gouvernement débloque en urgence 5000 éléments de langage pour pallier l’absence de lits *  Tennis de table. Vendée : Le Bellevillois Lucas Bretagne remporte le titre départemental en cadet *  * Scholl VS 1 kit de soins pour ongles électronique Rose *  babybotte Aglo, Baskets Hautes garçon *  https://pushkarcity.com   https://mesothelioma-info.org   https://www.arkinos.net   https://www.lejardin-adlibitum.fr   https://fourniturescolairepascher.net   https://www.respectology.info/   https://www.lejardin-adlibitum.net   https://les-plaques-funeraires.com   https://www.news-in-europa.com   https://websites4sell.com   https://lingeries-sexy.com   https://www.7a7.biz/   https://www.unmaillotdebain.com/   https://www.100-chaussures.com