close

Israël – Hamas : “Nous n’avons jamais été aussi proches” d’un accord sur une trêve à Gaza

logo




⇒ Trêve à Gaza : un accord se profile⇒ Des combats se poursuivent dans le nord de la bande de Gaza⇒ L’UE défend la création d’un “État palestinien”Accord de trêve “proche” à GazaLes pourparlers s’accélèrent mardi pour la libération d’otages entre les mains du Hamas en échange d’une trêve dans la bande de Gaza. Le mouvement terroriste du Hamas “a livré sa réponse aux frères du Qatar et aux médiateurs. Nous nous approchons de la conclusion d’un accord de trêve”, a déclaré mardi le chef du Hamas Ismaïl Haniyeh, dans un bref message en arabe envoyé par son bureau à l’AFP.Selon des sources au sein du Hamas et du Jihad Islamique, second groupe islamiste armé palestinien, les deux mouvements ont bien accepté un accord dont les détails doivent être annoncés par le Qatar et les médiateurs. Le gouvernement israélien n’a pas réagi dans l’immédiat à ces déclarations. La présidente du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Mirjana Spoljaric, avait rencontré lundi soir des dirigeants du Qatar ainsi qu’Ismaïl Haniyeh, basé dans l’émirat du Golfe, afin d'”avancer sur les questions humanitaires liées au conflit armé en Israël et à Gaza”.Le Qatar, l’Egypte et les Etats-Unis œuvrent à un accord pour tenter de libérer des otages enlevés en Israël par le Hamas en échange notamment d’une trêve dans la bande de Gaza.De son côté, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison-Blanche, John Kirby a déclaré : “Nous n’avons jamais été aussi proches, nous sommes confiants. Mais il reste du travail. Rien n’est fait tant que tout n’est pas fait”. A un journaliste qui lui a lancé la question suivante : “Est-ce qu’un accord de libération des otages est proche ?”, le président américain Joe Biden a répondu à Washington : “Je crois”.”50 à 100 otages” pourraient être libérésDeux sources proches du dossier ont indiqué mardi à l’AFP que les pourparlers évoquaient un accord portant sur la libération de “50 à 100” otages en échange de la libération de 300 prisonniers palestiniens en Israël, dont des enfants et des femmes. Le transfert se ferait par étapes à raison de “dix” otages israéliens contre “trente” prisonniers palestiniens par jour et comprendrait l’entrée de nourriture, d’aide médicale et de carburant et surtout une “trêve humanitaire de cinq jours renouvelable”.Des proches des otages ont rencontré lundi soir le Premier ministre israélien et son “cabinet de guerre”. “Récupérer nos otages est une tâche sacrée et suprême et je m’y engage”, a déclaré Benyamin Netanyahou sur le réseau social X, après cette rencontre, sans lever le voile sur les pourparlers et disant avoir échangé “à cœur ouvert” avec les familles.Tensions à l’hôpital indonésien, dans le nord de GazaL’armée a indiqué dans la nuit que ses soldats “continuaient de combattre” dans le nord de la bande de Gaza alors que des sources palestiniennes faisaient état de tensions à l’hôpital indonésien, cible la veille de frappes israéliennes ayant tué 12 patients et leurs proches” et fait “des dizaines de blessés” selon le Hamas, un bilan qu’aucune source indépendante n’est en mesure de vérifier. D’après des sources hospitalières locales, plus d’une centaine de blessés ont été transférés dans la soirée et la nuit de cet hôpital vers le complexe Nasser de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza.Dans la nuit, l’agence de presse palestinienne Wafa a fait état d’une frappe israélienne ayant fait des morts et des blessés sur une résidence du camp de Nuseirat, situé dans le centre de la bande de Gaza.Josep Borrell plaide pour une solution à deux Etats”La meilleure garantie pour la sécurité d’Israël est la création d’un État palestinien”, a déclaré Josep Borrell lors d’une visioconférence avec les 27 ministres des Affaires étrangères européens, après avoir effectué une tournée au Moyen-Orient. C’est “une conclusion politique fondamentale” de ses discussions dans la région, a fait valoir le plus haut diplomate de l’UE.Josep Borrell a insisté sur le fait qu’Israël ne devrait pas occuper Gaza après la fin du conflit et que le contrôle du territoire devrait être transféré à l’Autorité palestinienne. “Malgré les énormes défis, nous devons faire avancer nos réflexions sur la stabilisation de Gaza et le futur Etat palestinien”, a-t-il souligné. À court terme, il existe dans la région un “sentiment d’urgence” face à la situation humanitaire désespérée de Gaza, a ajouté Josep Borrel après avoir visité une série d’États arabes.

See also  Trêve à Gaza : les frappes à Rafah inquiètent le Qatar


Source link : https://www.lexpress.fr/monde/proche-moyen-orient/israel-hamas-nous-navons-jamais-ete-aussi-proches-dun-accord-sur-une-treve-a-gaza-4ME5YIXBYNEELNZSZDWWVKN4FI/

Author :

Publish date : 2023-11-21 06:45:35

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.
Tags : L’Express

.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .