close

Entrée de la Suède dans l’Otan : le Parlement turc donne son feu vert

Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors du sommet de l'Otan à Vilnius, le 12 juillet 2023 en Lituanie




Le Parlement turc a ratifié ce mardi 23 janvier l’adhésion de la Suède à l’Otan, point final à vingt mois de tractations qui ont testé la patience des alliés occidentaux d’Ankara, désireux de faire front uni face à Moscou. La candidature suédoise, qui ne nécessite plus désormais que le feu vert de la Hongrie, a été approuvée par les députés turcs avec 287 voix pour et 55 contre. La Suède, en passe de devenir le 32e pays membre de l’Alliance atlantique, avait annoncé sa candidature en mai 2022, en même temps que la Finlande, admise en avril dernier.Dans la foulée de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les deux pays voisins ont rompu avec des décennies de neutralité après la Seconde Guerre mondiale, puis de non-alignement militaire depuis la fin de la Guerre froide. Pour satisfaire les exigences d’Ankara, la Suède est allée jusqu’à réformer sa Constitution et adopter une nouvelle loi antiterroriste, la Turquie accusant le pays nordique de mansuétude envers des militants kurdes réfugiés sur son sol, considérés pour certains comme terroristes par Ankara.Le président turc Recep Tayyip Erdogan a ajouté début décembre comme condition à une ratification l’approbation “simultanée” par le Congrès américain de la vente d’avions de chasse F-16 à la Turquie, retardant encore le feu vert de son Parlement. Ankara avait aussi exigé que le Canada autorise la vente à la Turquie d’un composant optique utilisé dans la fabrication de drones de combat.Dernier acte à BudapestLe gouvernement américain n’est pas hostile à la vente des F-16 mais le Congrès l’a bloquée jusqu’ici en raison notamment des tensions récurrentes entre la Turquie et la Grèce, également membre de l’Otan, bien que les relations entre les deux pays se soient réchauffées ces derniers mois. Recep Tayyip Erdogan s’est entretenu le mois dernier par téléphone avec le président américain Joe Biden, qui a fait valoir que la Turquie pourrait obtenir l’approbation requise du Congrès en cas de ratification de l’adhésion suédoise.Le dernier acte avant une entrée de la Suède dans l’Otan se jouera désormais en Hongrie, seul autre pays de l’Alliance à avoir conservé des liens étroits avec Moscou malgré l’invasion de l’Ukraine. Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a convié ce mardi son homologue suédois à Budapest pour tenter de lever les derniers obstacles à un feu vert de son Parlement. Budapest, qui a donné son soutien de principe à l’entrée de la Suède mais traîne des pieds depuis des mois, appelle Stockholm à cesser sa politique de “dénigrement” à l’égard du gouvernement hongrois, accusé de dérive autoritaire.Le ministre suédois des Affaires étrangères a répondu sèchement à l’invitation, affirmant que son pays n’avait “pas de raison” de négocier actuellement avec la Hongrie. “Lors du sommet de Madrid l’année dernière, la Hongrie (…) a octroyé à la Suède le statut d’invité” en vue d’une adhésion à l’Otan, sans poser de réserve, a souligné Tobias Billström.

See also  Grippe, Covid : en Espagne, le masque fait son retour dans les hôpitaux


Source link : https://www.lexpress.fr/monde/europe/entree-de-la-suede-dans-lotan-le-parlement-turc-donne-son-feu-vert-7PERYDZM5VAK7D73RG6OWQ4BKA/

Author :

Publish date : 2024-01-23 21:00:04

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.
Tags : L’Express

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .