close

Israël et le Hamas bientôt sur la “liste de la honte” de l’ONU : pourquoi l’Etat hébreu enrage

Des enfants devant un cratère causé par un bombardement israélien à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 18 mai 2024




Aucun pays ne veut y figurer. Chaque année, l’ONU publie la “liste de la honte” qui dénonce les agissements de certains pays sur le volet des droits humains. Si cette initiative passe en revue les violations des droits des enfants dans une vingtaine de zones de conflits, elle liste en annexe les responsables de ces violations, qui incluent enfants tués et mutilés, recrutements, enlèvements ou violences sexuelles. Objectif : amener les gouvernements à améliorer leurs politiques. Parmi les habitués de ce catalogue noir, on retrouve l’Afghanistan, le Soudan du Sud, la Somalie… Et maintenant Israël, le “premier pays démocratique” à y figurer.Après huit mois de guerre à Gaza, le petit pays hébreu est désormais pointé du doigt pour les agissements de son armée. Car le bilan est lourd : au total, 15 500 enfants ont été tués dans ce conflit, selon le ministre de la Santé de l’enclave palestinienne – des chiffres difficilement vérifiables de source indépendante. Alors que la liste doit être publiée le 18 juin, l’ambassadeur israélien, Gilad Erdan, a pris tout le monde de court en publiant une vidéo où il se voit notifier, vendredi 7 juin, par le chef de cabinet d’Antonio Guterres, de l’ajout de l’armée israélienne.”Je suis profondément choqué et écœuré par cette décision honteuse du secrétaire général”, voit-on Gilad Erdan dire au téléphone dans une vidéo diffusée sur son compte X (ex-Twitter). “C’est une décision immorale qui aide le terrorisme et récompense le Hamas […] Honte à lui !”, ajoute l’ambassadeur, qui s’en prend régulièrement ces derniers mois à Antonio Guterres et à l’ONU en général. Israel Katz, ministre des Affaires étrangères, a déclaré que la décision d’ajouter l’armée israélienne à cette liste “aura des conséquences sur les relations d’Israël avec l’ONU”.”L’armée la plus morale du monde””Aujourd’hui, l’ONU s’est elle-même ajoutée sur la liste noire de l’Histoire en se joignant à ceux qui soutiennent les meurtriers du Hamas”, a renchéri sur X le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou. Les forces armées israéliennes sont “l’armée la plus morale du monde et aucune décision délirante de l’ONU ne changera ça”.I received the official notification about the Secretary-General’s decision to put the IDF on the “blacklist” of countries and organizations that harm children. This is simply outrageous and wrong because Hamas has been using children for terrorism and uses schools and hospitals… pic.twitter.com/o1civfJFAk— Ambassador Gilad Erdan גלעד ארדן (@giladerdan1) June 7, 2024La guerre a vu les relations entre Israël et l’ONU atteindre des niveaux historiquement bas, les diplomates israéliens utilisant leurs plateformes à l’ONU pour dénoncer l’organisation mondiale. “La querelle d’Israël avec l’ONU dépasse le cadre du secrétaire général”, rappelle la chaîne américaine CNN. Les responsables israéliens ont également critiqué l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), l’Organisation mondiale de la santé, ONU Femmes et la rapporteuse spéciale de l’ONU pour les territoires palestiniens occupés, Francesca Albanese.”Un pas important dans la bonne direction”Le porte-parole d’Antonio Guterres a, lui, confirmé l’entretien téléphonique entre le chef de cabinet et l’ambassadeur israélien. Il s’agissait d’un “appel de courtoisie”, réservé aux pays “nouvellement listés” dans le rapport, a précisé Stéphane Dujarric, jugeant “choquant et inacceptable” l’enregistrement et la diffusion de la vidéo.L’ambassadeur palestinien à l’ONU, Riyad Mansour, a de son côté salué l’ajout d’Israël à cette liste. Cela “ne ramènera pas les dizaines de milliers de nos enfants tués par Israël en plusieurs décennies”, mais “c’est un pas important dans la bonne direction pour mettre fin au deux poids, deux mesures, et à la culture d’impunité dont a bénéficié Israël pendant trop longtemps”, a-t-il commenté sur X. Par ailleurs, Majed Bamya, l’ambassadeur adjoint de la Palestine auprès des Nations Unies, a ajouté dans un message sur X : “Les ministres israéliens sont les seuls à être surpris d’une telle évolution après le meurtre et la mutilation de tant d’enfants palestiniens.”Une source diplomatique a toutefois indiqué à l’AFP que le Hamas et le Djihad islamique, autre mouvement palestinien armé, allaient bien être ajoutés sur la liste. L’an dernier, les forces armées russes et groupes armés “affiliés” opérant en Ukraine avaient fait leur apparition sur la “liste de la honte”. Mais pas Israël, au grand dam des organisations de défense des droits humains qui réclament son inscription depuis des années. Déjà, en 2015, des responsables de l’ONU avaient été accusés d’avoir cédé aux pressions israéliennes sur la liste des droits de l’enfant, avait à l’époque relevé le quotidien britannique The Guardian.Plusieurs avertissementsL’ONU avait averti, dans le rapport de 2022, qu’Israël serait placé sur la liste si aucune amélioration n’était constatée. Mais le rapport de l’an dernier avait noté “une baisse significative du nombre d’enfants tués par les forces israéliennes, y compris dans des frappes aériennes”, entre 2021 et 2022. La guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée le 7 octobre par une attaque sans précédent du Hamas contre Israël – qui a entraîné la mort de 1 194 personnes, en majorité des civils tués ce jour-là, selon un décompte de l’AFP réalisé à partir de données officielles israéliennes – a changé la situation.L’inscription d’Israël cette année est “une décision complètement justifiée du secrétaire général, même si elle aurait dû être prise depuis longtemps, a déclaré à l’AFP Louis Charbonneau, de Human Rights Watch. C’est quelque chose que nous réclamons depuis longtemps, avec l’inscription du Hamas et d’autres groupes armés palestiniens”. En réponse à l’attaque du 7 octobre, l’armée israélienne a lancé une offensive meurtrière dans la bande de Gaza, où le Hamas a pris le pouvoir en 2007.

See also  Gaza : le vote à l'ONU d’un "cessez-le-feu immédiat" qui met la pression sur Israël


Source link : https://www.lexpress.fr/monde/proche-moyen-orient/israel-et-le-hamas-bientot-sur-la-liste-de-la-honte-de-lonu-pourquoi-letat-hebreu-enrage-3WOY27JD4BETNEOOH4WXWPS4OI/

Author : Audrey Parmentier

Publish date : 2024-06-08 12:48:44

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.
Tags : L’Express

cAKErESUME. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .