close

 “Juliette au printemps”, la comédie sincère et sans prétention de Blandine Lenoir

 “Juliette au printemps”, la comédie sincère et sans prétention de Blandine Lenoir



Juliette, jeune trentenaire déboussolée, illustratrice de métier, rentre en province pour respirer un peu auprès de sa sœur et de ses parents divorcé·es. Incapable de leur communiquer sa détresse, elle les observe avec attention mener leur vie sans tergiverser. Blandine Lenoir, à travers son héroïne, choisit de croquer ces silhouettes ordinaires : leurs manies, leurs chagrins, leurs tabous, mais aussi leurs corps nus.
Dans leurs non-dits, la réalisatrice puise matière à rire autant qu’à émouvoir et réussit assez joliment ce jeu d’équilibriste que demande la tragicomédie. Juliette au printemps n’est pas un “petit film”, car la distinction semble toujours sévère, mais certainement un film modeste, dans ses ambitions et son sujet.
Portraits de femmes
Il décortique délicatement ce consensus tacite qui fait la famille : les secrets à moitié avoués, les tragédies qui ont échoué à rapprocher et les petites habitudes transmises par hasard. On regrette parfois le prévisible de certaines situations à l’humour gentiment cocasse ou un certain académisme formel, sans jamais lui en tenir vraiment rigueur.
Ce portrait tendre tire sa douceur de la bande dessinée de Camille Jourdy dont il est l’adaptation, mais aussi de son casting intelligent (Izïa Higelin, en photo, dans une surprenante retenue face à Sophie Guillemin, tout en puissance). Avec ce quatrième long métrage, Blandine Lenoir continue discrètement de se faire la portraitiste de plusieurs générations de femmes.
Ses films (Zouzou, 2014, Aurore, 2017, Annie colère, 2022) dialoguent comme des amies entre elles, de tout ce qui fait ou non la vie d’une femme : des frustrations au désir d’indépendance, en passant par l’avortement ou la ménopause. Ils sont, par là, les exemples très concrets d’un cinéma féministe et populaire, qui a plus que jamais foi en la force des représentations.
Juliette au printemps de Blandine Lenoir, avec Izïa Higelin, Sophie Guillemin, Jean-Pierre Darroussin (Fr., 2024, 1 h 36). En salle le 12 juin.

See also  Sur France Inter, Juliette Binoche réagit avec émotion à la tribune publiée en soutien à #MeToo



Source link : https://www.lesinrocks.com/cinema/juliette-au-printemps-la-comedie-sincere-et-sans-pretention-de-blandine-lenoir-619499-09-06-2024/

Author : Rose Baldous

Publish date : 2024-06-09 06:00:00

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : Les Inrocks

cAKErESUME. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .