close

Avec “Les Guetteurs”, Ishana Shyamalan signe une fable horrifique à la fois belle et indécise

Avec “Les Guetteurs”, Ishana Shyamalan signe une fable horrifique à la fois belle et indécise



C’est de bon cœur qu’on aurait abordé Les Guetteurs comme n’importe quel premier long d’horreur, réalisé par une jeune cinéaste de 23 ans ayant d’abord officié comme réalisatrice de seconde équipe (Old, 2021), puis conçu quelques épisodes d’une série à succès (Servant, 2019) – encore eût-il fallu qu’il s’envisage lui-même ainsi. Le fait est qu’il est réalisé par Ishana Shyamalan, et que celle-ci n’a pas choisi de se tourner vers la comédie ou le mélodrame réaliste, mais bien vers le thriller fantastique à pitch et à twist qui a fait la renommée de son père, positionnant son geste jusque dans l’accroche de son affiche – “Ils vous regardent” –, comme une variation d’une des plus grandes œuvres de ce dernier : Le Village. Déterminisme artistique un peu triste ? Pas forcément. 

Au milieu de la forêt irlandaise, Mina (Dakota Fanning) et trois autres personnages sont piégé·es dans une “cage” vitrée, forcé·es de respecter une règle capitale : la nuit, ils doivent se laisser observer à travers la vitre par les mystérieux·euses habitant·es des lieux, sans toutefois pouvoir les voir. Geste théorique sur la place privilégiée du public, huis clos sylvestre dans la continuité de Knock at the Cabin, pur film de monstres, conte horrifique païen : plusieurs métrages composent Les Guetteurs, et si, séparés, aucun ne convainc pleinement, il y a quelque chose de passionnant à écouter ce qu’ensemble ils disent d’Ishana Shyamalan et du rapport qu’elle entretient avec l’œuvre de son père.

Dark fantasy

En effet, d’aucun·es jugeraient qu’il y avait là un grand film de mise en scène à faire au sujet du contrechamp, notamment lorsque plane l’idée que nous pouvons nous-mêmes être ces fameux guetteurs – shyamalanesque, non ? –, mais la rupture s’opère lorsque la cinéaste choisit d’abandonner tout principe théorique ou métaphysique à la faveur d’un premier degré presque enfantin, comme guidée par une foi inaltérable en le merveilleux.

Un merveilleux à tendance dark fantasy, dans lequel a dû habiter pendant des années Ishana Shyamalan, et dans lequel aujourd’hui se trouve assurément son cinéma. 

Les Guetteurs, d’Ishana Shyamalan, avec Dakota Fanning, Georgina Campbell, Olwen Fouéré, en salles le 12 juin. 



Source link : https://www.lesinrocks.com/cinema/avec-les-guetteurs-ishana-shyamalan-signe-une-fable-horrifique-a-la-fois-belle-et-indecise-621120-10-06-2024/

Author : jeremieoro

Publish date : 2024-06-10 16:22:04

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags :Les Inrocks

............................................................................................................................................ ++