close

Huffington Post

Basket: Aux JO, la France réussit encore l’exploit contre les États-Unis

Basket: Aux JO, la France réussit encore l'exploit contre les États-Unis



JEUX OLYMPIQUES – Quelle journée pour l’équipe de France à Tokyo! Quelques minutes seulement après l’or triomphal de Romain Cannone à l’épée, l’équipe de France de basket est parvenue à vaincre les États-Unis en basket, un exploit retentissant face à une armada bardée de talent. Au terme d’une fin de match héroïque et après avoir plusieurs fois remonté un déficit d’une dizaine de points durant la rencontre, les Bleus se sont finalement imposés (83-76). Une deuxième victoire consécutive contre les Américains après celle obtenue en quart de finale de la Coupe du monde 2019. Et pour se rendre compte de l’ampleur de l’exploit français, une donnée est éloquente: cela faisait depuis 2004 et une défaite historique contre l’Argentine que les Américains ne s’étaient plus inclinés en basket aux Jeux olympiques. Plus d’informations à suivre..À voir également sur le HuffPost: JO de Tokyo 2020: manifestation devant le stade pendant la cérémonie d’ouvertureLIRE AUSSI:La judokate Amandine Buchard médaillée d’argent à TokyoAux JO, Gignac sauve les Bleus sur le fil dans un match à rebondissements



Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/basket-aux-jo-la-france-reussit-encore-lexploit-contre-les-etats-unis_fr_60fd6d5ae4b06e84e31e185d

Author : Paul Guyonnet

Publish date : 2021-07-25 14:03:15

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Read more

La destitution de Bolsonaro, le mot d’ordre de milliers de Brésiliens dans les rues

La destitution de Bolsonaro, le mot d'ordre de milliers de Brésiliens dans les rues



COVID – Des dizaines de milliers de Brésiliens sont à nouveau descendus dans les rues samedi 24 juillet, réclamant la destitution du président Jair Bolsonaro pour sa gestion de la crise sanitaire alors que le bilan de l’épidémie dépasse le demi-million de morts, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.Il s’agissait de la quatrième journée de manifestation organisée depuis la fin mai par les partis de gauche et des syndicats contre le président d’extrême droite, qui est par ailleurs visé par une enquête sur d’éventuelles irrégularités dans la négociation de vaccins anti-Covid par son gouvernement.À Sao Paulo, des milliers de personnes se sont rassemblées dans l’après-midi sur une avenue du centre-ville, brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire “Destitution, maintenant” ou “Bolsonaro, dehors”. “Je considère ce gouvernement comme génocidaire, car il est responsable de la non-acquisition de vaccins. Beaucoup de gens sont morts par manque de vaccins”, a déclaré Adalberto Pessoa, un professeur d’université de 60 ans.À Rio, des milliers de personnes habillées de rouge et portant des masques ont également défilé en criant des slogans comme “Dehors le criminel corrompu”. Pendant que ses opposants défilaient, Jair Bolsonaro se promenait ostensiblement à moto, accompagné de plusieurs ministres, dans les rues de la capitale Brasilia, saluant ses partisans.À la tombée de la nuit, quelques incidents ont éclaté impliquant un groupe de manifestants radicaux qui ont attaqué une agence bancaire avant d’être dispersés par la police à coups de gaz lacrymogène, selon les images des télévisions.Dans 26 États sur 27Partout à travers le pays, les organisateurs avaient appelé à manifester “pour défendre la démocratie, la vie des Brésiliens et pour mettre Bolsonaro dehors”. À Rio comme dans les 400 villes où se tenaient des manifestations, les protestataires ont dénoncé le démarrage tardif de la campagne de vaccination au Brésil, le chômage massif, et réclamé davantage d’aides pour les populations pauvres confrontées à la pandémie.“Il est très important que quiconque se sent offensé ou opprimé par ce gouvernement sorte dans la rue parce que nous devons lutter pour le retour de la démocratie”, a dit à l’AFP Laise de Oliveira, une employée des services sociaux de 65 ans. La presse brésilienne faisait état dans l’après-midi de manifestations dans 20 des 26 États brésiliens. Ni les organisateurs, ni les autorités, n’ont rendu publiques d’estimations du nombre global de manifestants.Jair Bolsonaro est confronté au pire moment de sa présidence entamée en 2019. Son taux de popularité a atteint 24%, un des plus bas de son mandat, et les sondages suggèrent qu’il perdrait l’élection présidentielle d’octobre face à son prédécesseur de gauche Luiz Inacio Lula da Silva, dont le Parti des travailleurs soutenait les manifestations de samedi.Le Brésil a enregistré officiellement près de 550.000 morts du Covid-19, un bilan dépassé par les seuls États-Unis dont la population est supérieure de 120 millions à celle du géant sud-américain. Jair Bolsonaro s’est montré ouvertement sceptique quant à la crise sanitaire, à la nécessité du port du masque et des autres mesures visant à réduire la propagation du virus. L’opposition a présenté le 30 juin une plainte en destitution constituée de 20 accusations différentes contre le président, mais Jair Bolsonaro dispose toujours de suffisamment de soutien au congrès pour bloquer ces initiatives.À voir également sur Le HuffPost: Au Brésil, vastes manifestations contre Bolsonaro et sa gestion de la pandémieLIRE AUSSI:À 4 ans, cette Brésilienne nettoie déjà les océans sur sa planche de surfBolsonaro hospitalisé pour une occlusion intestinale



Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/les-bresiliens-redescendent-dans-la-rue-pour-demander-la-destitution-de-bolsonaro_fr_60fd428ae4b0a807eeb2e4e9

Author : Esther Degbe

Publish date : 2021-07-25 11:54:39

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Read more

Amandine Buchard médaillée d’argent aux JO de Tokyo en judo

Amandine Buchard médaillée d'argent aux JO de Tokyo en judo



JO DE TOKYO – À une marche du sacre olympique. La judokate française Amandine Buchard a remporté ce dimanche 25 juillet la médaille d’argent dans la catégorie des -52 kg aux Jeux Olympiques de Tokyo, défaite en finale par la Japonaise Uta Abe, sa principale rivale dans la catégorie.La Française, désormais vice-championne olympique, s’est inclinée sur immobilisation dans le Golden score. “Amandine Buchard s’est battue jusqu’au bout. Elle nous offre une magnifique médaille d’argent. On est très fiers de toi”, l’a félicitée la ministre des Sports Roxana Maracineanu. 🔴 La judokate martiniquaise Amandine Buchard battue en finale et médaillée d’argent en -52 kg 🥈 Victoire par ippon de la Japonaise Uta Abe. Bravo @BubucheOfficiel ! pic.twitter.com/D8PQHW1iKM— La1ere.fr (@la1ere) July 25, 2021Amandine Buchard s’est battue jusqu’au bout.
Elle nous offre une magnifique médaille d’argent.
Bravo @BubucheOfficiel
On est très fiers de toi 🇫🇷🇫🇷🇫🇷#[email protected][email protected]— Roxana Maracineanu (@RoxaMaracineanu) July 25, 2021 La médaille de Buchard est également la deuxième venue du judo, après le bronze décroché samedi par Luka Mkheidze chez les -60 kg.À 21 ans, la Japonaise Abe est désormais à la tête d’une médaille d’or olympique et de deux titres mondiaux.Auparavant, Buchard, N.2 mondiale et championne d’Europe en titre, avait été expéditive tout au long du tournoi, avec notamment un ippon réussi en 16 secondes en demi-finales contre la Suissesse Fabienne Kocher.Lors de son premier combat, elle avait battu la Géorgienne Tatiana Levytska-Shukvani, qui a abandonné sur blessure alors que la Française avait déjà inscrit un waza-ari. Puis en quart de finale, elle s’est imposée par ippon sur immobilisation en moins d’une minute face à la Sud-Coréenne Da-sol Park, récente championne d’Asie.À voir également sur Le HuffPost: Ces 5 nouveaux sports font leur entrée aux JO mais vous les avez déjà vu sur grand écranLIRE AUSSI:À Tokyo, Djokovic et Medvedev réclament la réorganisation des matchs à cause de la chaleurVoici pourquoi il ne suffit pas de surfer une grosse vague pour gagner les JO



Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/amandine-buchard-medaillee-dargent-aux-jo-de-tokyo-en-judo_fr_60fd2644e4b0a807eeb2d2d9

Author : Le HuffPost avec AFP

Publish date : 2021-07-25 10:03:20

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Read more

L’incendie dans l’Aude “toujours pas maîtrisé”, plus de 850 ha de végétation brûlés

L'incendie dans l'Aude "toujours pas maîtrisé", plus de 850 ha de végétation brûlés



INCENDIES – L’incendie qui a parcouru 850 hectares de végétation dans la montagne d’Alaric (Aude) samedi n’était toujours pas fixé ce dimanche 25 juillet au matin et les pompiers craignent “un risque de reprise à cause de la sécheresse”, ont-ils indiqué à l’AFP.Vers 9h dimanche matin, la préfecture de l’Aude a précisé que le feu n’était “toujours pas maîtrisé” et que 800 pompiers étaient présents sur place. “Nous avons eu une accalmie à partir de 3h00 du matin. Une maison a été brûlée dans la nuit à Moux mais nous avons pu sauver une quinzaine de maisons entre Foncouverte et Fabrezan”, a indiqué le commandant Jean-Michel Dubois, du Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (Codis) de l’Aude.🔥#FEU de #moux très actif jusqu’en milieu de nuit toujours pas maîtrisé
▶️ 850 ha brûlés
▶️ 800 🧑‍🚒👨‍🚒
👉Fontcouverte et Fabrezan protégés
👉 Camplong d’Aude feu écarté
Vigilance sur secteur pour éviter reprises
Vent jusqu’à 40/h ce jour nombreux 🚒 toujours mobilisés— Préfet de l’Aude (@Prefet11) July 25, 2021 “La situation est délicate, compliquée, car nous avons 25 kilomètres de lisières sur lesquelles le feu peut reprendre”, a ajouté l’officier, précisant que 800 pompiers avaient oeuvré toute la nuit.Le feu s’est déclaré samedi en début d’après-midi pour une raison inconnue sur le terre-plein central de l’A61 entre les communes de Moux et de Foncouverte. Cet incendie a entraîné samedi après-midi des coupures de courant en France, en Espagne et au Portugal durant environ une heure.Le terrible incendie qui ravage les #Corbières#Aude depuis hier n’est pas maitrisé. La @villedetrebes s’organise pour les accueillir en base arrière logistique au besoin. Plein soutien à nos pompiers mobilisés ! pic.twitter.com/01xim5XhnQ— Eric Ménassi (@eric_menassi) July 25, 2021🔥🌲#FeudeForêt à #Moux : avant la tombée de la nuit, l’hélicoptère et les 9 avions bombardiers d’eau ont réalisé 1️⃣5️⃣2️⃣ largages. Les 850 sapeurs-pompiers et les 95 sapeurs-sauveteurs restent mobilisés toute la nuit sur le terrain pour lutter contre les flammes. pic.twitter.com/NlnyB066aW— Sécurité Civile (@SecCivileFrance) July 24, 2021Les secours déterminaient dimanche matin si de nouveaux moyens aériens allaient être déployés, alors qu’au plus fort de la journée samedi sept Canadair, deux bombardiers d’eau de type Dash ainsi qu’un hélicoptère Super Puma ont effectué des rotations sur la montagne d’Alaric, un massif qui culmine à 600 m.À voir également sur Le HuffPost: Les feux de forêt en Russie font suffoquer la SibérieLIRE AUSSI:Trois morts après l’incendie d’un immeuble en partie squatté à MarseilleAux États-Unis, le “Bootleg fire” a déjà dévoré l’équivalent de 130.000 terrains de football



Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/lincendie-dans-laude-toujours-pas-maitrise-plus-de-850-ha-de-vegetation-brules_fr_60fd1725e4b0a807eeb2c7c6

Author : Le HuffPost avec AFP

Publish date : 2021-07-25 08:04:19

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Read more

Comme la rue, la plage n’échappe pas au harcèlement

Comme la rue, la plage n'échappe pas au harcèlement



HARCÈLEMENT – Un bon livre et une glace par-ci, des remarques et regards déplacés par-là. Si la plage est le lieu de détente par excellence pendant la période estivale, poser sa serviette sur le sable chaud est également source d’ennuis pour certaines femmes victimes de harcèlement. Un sondage publié fin juin montrait que plus d’une femme sur quatre a déjà été victime de “harcèlement de plage”. Lorsqu’elles sont âgées de 18 à 34 ans, ce phénomène concerne même plus d’une femme sur trois (39%). Si l’on s’éloigne un peu du harcèlement, on peut voir que les plages, “loin d’être des espaces complètement pacifiés où tout ne serait que langueur et relaxation, ont historiquement pu être des espaces de violence”. C’est ce que note auprès du HuffPost Elsa Devienne, ancienne maîtresse de conférence en histoire et civilisation américaine à l’université Paris X – Nanterre et autrice de La ruée vers le sable: Une histoire environnementale du littoral de Los Angeles au XXe siècle. “C’est par exemple sur la plage que la grande émeute raciale de Chicago commence en 1919 lorsqu’une altercation entre baigneurs blancs et noirs tourne mal. Et on l’a vue plus récemment en France également lorsqu’une rixe a éclaté sur une plage corse en 2016 en lien avec l’affaire du burkini”, poursuit-elle. Nudité, immobilismeEn ce qui concerne le harcèlement de plage, rien de surprenant, dans les chiffres du sondage, pour Johanna Dagorn, sociologue à l’université de Bordeaux, spécialiste des violences de genre et, entre autres, du harcèlement de rue. Et ce pour plusieurs raisons.L’une d’entre elles étant la corrélation entre la vitesse et le harcèlement. “Dans toutes les enquêtes que j’ai pu mener, il apparaît que plus les femmes stagnent, plus elles sont susceptibles d’être victimes de harcèlement”, souligne-t-elle auprès du HuffPost.Autrement dit: c’est quand elles attendent à l’arrêt de bus, qu’elles sont assises dans le métro qu’elles sont à un feu rouge à vélo que les femmes ont plus de risques d’être harcelées ou agressées. Et à la plage, à moins qu’ils se baignent ou jouent aux raquettes, les individus stagnent sur leur serviette. À noter qu’au même titre que les femmes, les hommes aussi sont plutôt immobiles à la plage. Or, “partout où les hommes stagnent, les femmes ont peur. C’est toute une mise en scène de la masculinité qui se joue”, ajoute la sociologue.L’autre raison, plus évidente, est propre à la plage: les corps sont dénudés. “Le corps des femmes est toujours disponible, est toujours source de commentaires, dans l’espace public comme sur la plage. La particularité, ici, c’est que les corps se donnent davantage à voir”, note Johanna Dagorn. “Et comme on le voit partout, certains hommes vont s’autoriser à faire des commentaires sur ces corps”, ajoute-t-elle. “Un homme, visiblement un maître-nageur de la police, faisait des rondes autour des serviettes. Il s’est arrêté juste derrière moi auprès d’une femme qui faisait du topless tranquillement en lisant son livre, pour lui faire des réflexions bien beaufs”, raconte à ce sujet Eva, contactée par Yahoo.Un espace (presque) comme les autresAinsi, remarques inappropriées sur leur apparence ou visage, ou bruits inappropriés sont constatés par un peu plus de trois femmes sur dix ayant déjà vécu du harcèlement de plage. 12% d’entre elles font part d’insultes à leur égard. Mais dans la grande majorité des cas (66%), c’est par de la drague “lourde” que se manifeste le harcèlement. En ce sens, la plage, en tant que lieu public, ne diffère pas ou peu de la rue. Elle n’a rien d’un espace ”à part, où les règles habituelles de la société ne s’appliquent plus et où l’on est plus libre dans son corps et ses gestes”, note Elsa Devienne. “En réalité les chercheurs en sciences sociales ont montré depuis longtemps qu’il existe toute une mise en scène dans cet espace un peu particulier et que, lorsque nous posons le pied sur le sable, nous observons, de manière plus ou moins consciente, un certain nombre de règles tacites”, poursuit-elle. Enlever son haut de maillot, s’habiller, regarder les gens passer sans s’attarder sur eux, tout cela se déroule selon des règles que nous avons intégrées. “Bien entendu, il peut arriver que des individus transgressent ces règles et la drague lourde, voire le harcèlement, sont des situations que les femmes qui se rendent seules à la plage, en particulier, peuvent connaître”, souligne toutefois Elsa Devienne.Seules sur le sable, les yeux dans l’eauCe sont justement sur ces femmes seules que le harcèlement semble avoir le plus de conséquences. À tel point qu’à la suite d’un épisode de harcèlement, celles-ci réfléchissent à deux fois avant d’aller seules à la plage. Elles sont ainsi 33% à ne pas se sentir à l’aise de peur d’être harcelées ou importunées. En ce qui concerne les plus jeunes, les 18-24 ans, ce chiffre monte à une femme sur deux (52%). “Il a fait ça avec plusieurs personnes sur la plage, toujours des femmes, toujours lorsqu’elles étaient seules”, regrette Eva.Elsa Devienne note à ce sujet que ce phénomène est plutôt récent: “Avec l’émancipation des femmes dans la deuxième moitié du 20e siècle, et en particulier depuis la révolution sexuelle des années 1960-1970, les femmes qui se rendent seules à la plage sont plus nombreuses et ce sont elles qui peuvent être la cible privilégiée du harcèlement ou de la drague lourde”. Elle ajoute par ailleurs que l’emplacement de la plage peut avoir un impact. “Il me semble que c’est un phénomène qui aura d’autant plus tendance à se produire que la plage est urbaine ou proche d’une agglomération: dans ce cas-là, les gens ont plus tendance à briser les règles implicites de la plage, car la frontière entre plage et rue est moins étanche. Or, on le sait, la drague et le harcèlement dans la rue sont une réalité quotidienne pour les femmes.”Stratégies d’évitementTout dépend évidemment des plages en question. La docteure en sociologie Altaïr Despres travaille par exemple sur des terrains de tourisme sexuel, comme sur les plages de Zanzibar. Sur celles-ci, ceux qu’on appelle les “beach boys” “travaillent et essayent de vendre un ensemble de services aux touristes, ils abordent les femmes et leur vendent de tout, y compris des services sexuels. Elles ne peuvent pas faire un pas sans être abordées, donc du harcèlement, oui, il y en a”, souligne-t-elle, contactée par Le HuffPost. Autre lieu, autre contexte, règles fondamentalement différentes: les plages naturistes. Ici, “tout le monde est nu, personne ne juge, quels que soient les corps… Quand tous les corps et les rapports à l’autre sont à égalité, pas de remarques, pas de commentaires, la question du corps qui se voit n’est plus une vraie question en soi”, fait remarquer Johanna Dagorn. Reste que face au harcèlement de plage, les femmes n’ont d’autres choix que de mettre en place des stratégies d’évitement. Si certaines ont peur de retourner seules sur le sable, d’autres optent pour la plage entre copines. “Elles sont en groupe sur leur serviette, elles vont en groupe se baigner”, indique Johanna Dagorn. C’est la stratégie d’Amélia, également sollicitée par Yahoo: “Quand tu es avec plusieurs personnes, tu es moins une ‘cible’ que quand tu es seule ou à deux, par exemple”.Il en est d’ailleurs de même dans les espaces publics en général: “Les jeunes femmes qui mettent en place des stratégies d’évitement sont curieusement celles que l’on voit le plus dans l’espace public, et qui ont le moins peur”, ajoute-t-elle. Plage et rue, même combat. À voir également sur Le HuffPost: Face aux “nudes” et au cyberharcèlement, comment Aliya se bat pour trouver des solutionsLIRE AUSSI”Mon livre interdit, je me bats pour le proposer au plus grand nombre d’enfants possible””Pour mon premier job, il a fallu que je montre que je ne me laisserais pas faire”



Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/comme-la-rue-la-plage-nechappe-pas-au-harcelement_fr_60f815bee4b0ca689fa4b8ee

Author : Marine Le Breton

Publish date : 2021-07-25 06:21:34

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Read more

Pass sanitaire: des manifestations partout en France et quelques heurts

Pass sanitaire: des manifestations partout en France et quelques heurts



CORONAVIRUS – Aux cris de “Liberté, liberté!”, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans les rues de France ce samedi 24 juillet contre l’extension du pass sanitaire et la vaccination contre le covid-19 obligatoire pour certaines professions, ont constaté des journalistes de l’AFP dans plusieurs villes du pays, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article.Les rassemblements les plus importants ont eu lieu à Paris, mais aussi dans le sud de la France (Marseille, Nice et Montpellier) ainsi qu’à Nantes. Plusieurs de ces cortèges ont été émaillés d’incidents épars. Selon le ministère de l’Intérieur, au total, 161.000 personnes ont pris part à ces divers rassemblement, dont 11.000 à Paris. Cela représente une hausse de la participation par rapport à la semaine précédente, soit avant l’entrée en vigueur du pass sanitaire dans le pays. Rassemblements divisés à ParisDans la capitale, les manifestants se sont scindés en trois groupes distincts. Essentiellement constitué de “gilets jaunes”, un premier cortège a défilé de la Bastille à la Porte de Champerret, dans le XVIIe arrondissement. En chemin, des incidents sporadiques ont opposé policiers et manifestants dans le IXe arrondissement, puis à proximité des Champs-Elysées après la dispersion, selon des journalistes de l’AFP.Environ 200 personnes se sont heurtées sur la célèbre avenue aux forces de l’ordre. Peu après 18 heures, les manifestants ont dressé des barricades et usé de projectiles contre les forces de l’ordre qui ont riposté à coups de grenades lacrymogènes et de canons à eau, alors que des touristes arpentaient l’avenue. Dans un tweet, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a communiqué le chiffre de neuf interpellations. Merci aux forces de l’ordre mobilisées pour encadrer les manifestations aujourd’hui. Je condamne avec la plus grande fermeté les comportements violents qui ont visé certains policiers, gendarmes et journalistes.
A Paris, 9 individus ont été interpellés.— Gérald DARMANIN (@GDarmanin) July 24, 2021Sur la place du Trocadéro (XVIe), où avait lieu le deuxième rassemblement parisien, plusieurs milliers de personnes, rarement masquées, se sont réunies à l’appel de l’ancien élu FN Florian Philippot. Entre deux “Marseillaise”, le Président du parti “Les patriotes” et ancien numéro 2 de la formation d’extrême droite, a dénoncé “l’apartheid” que met en place l’exécutif, appelant à faire tomber “le tyran” Macron. “Liberté, liberté”, ont scandé les manifestants venus de Paris et de province, regroupés autour d’une estrade, entourée de dizaines de drapeaux bleu-blanc-rouge.Enfin, un millier de personnes a rejoint la place des Invalides, venant des abords du Conseil d’État, au cœur du Ier arrondissement de Paris.Heurts à Nantes, journalistes agressés à MarseilleCes manifestations ont eu lieu alors qu’une très large majorité de français (76%) approuve la décision du président Emmanuel Macron de rendre obligatoire la vaccination pour les personnels soignants et d’autres professions, avec sanctions à la clef, selon un sondage Elabe pour BFMTV du 13 juillet. L’extension du pass sanitaire (vaccination complète ou test négatif récent) recueille aussi une majorité d’approbations.En dehors de Paris, des rassemblements ont lieu dans plus d’une centaine de villes en France. À Marseille, un cortège de 4.300 personnes, selon la police, a défilé dans le centre. “Je ne ferai pas l’injection”, a par exemple lancé Sandra, une infirmière de 49 ans qui refuse de donner son nom. “Notre pays devient totalitaire”, juge pour sa part Jean-Claude Dib, 71 ans, chauffeur routier à la retraite qui se dit “prêt à rendre coup pour coup”. Dans ce rassemblement marseillais, des journalistes ont également été pris à partie par la foule, comme l’a documenté le vidéaste militant Taha Bouhafs. A la manifestation contre le pass sanitaire à Marseille, une équipe de journalistes TV agressés et chassés. Ils sont obligés de fuir en courant. La police a proximité ne fait rien.

Un des journalistes me confirme avoir reçu plusieurs coups. @LeMediaTVpic.twitter.com/8UdQZbGY3X— Taha Bouhafs (@T_Bouhafs) July 24, 2021France Télévisions a fait savoir par la suite qu’il s’agissait de journalistes travaillant pour France et annoncé qu’elle allait porter plainte contre les auteurs de ces faits, condamnant des “actes inqualifiables” et rappelant “le principe fondamental de la liberté de la presse”. La préfecture de police des Bouches-du-Rhône a également fait savoir qu’elle condamnait “cet acte, comme toute forme d’atteinte à la liberté de la presse” et apportait “son soutien” aux journalistes visés.Les deux journalistes, insultés et frappés par les manifestants, ont notamment dû leur salut à la présence de gardes du corps qui les accompagnent dans ce type de manifestation depuis le mouvement des gilets jaunes, selon eux. Une scène qui rappelle celle survenue il y a deux jours devant le Sénat à Paris, lorsque des reporters de BFMTV avaient là aussi été exfiltrés par leur sécurité. À Nantes, ce sont environ 4.000 personnes qui étaient mobilisées, et des affrontements entre forces de l’ordre et manifestants ont éclaté en fin de manifestation, selon la préfecture. Lorsque le cortège est arrivé devant la préfecture de Loire-Atlantique, quelques manifestants ont jeté des projectiles en direction des forces de l’ordre qui ont répliqué par des tirs de balles de défense (LBD) et de grenades lacrymogènes.Des affrontements entre plusieurs centaines de manifestants et les policiers ont ensuite duré plusieurs heures dans les rues de la ville. Des manifestants sont brièvement entrés dans la gare de Nantes, y occupant les voies ferrées quelques minutes. Les policiers ont procédé à au moins quatre interpellations, selon un photographe de l’AFP.Mobilisation partout dans l’hexagoneÀ Nice, 6.000 personnes, selon la police (réfractaires au pass sanitaire, anti-vaccins, gilets jaunes et opposants au président Macron), ont défilé dans le centre et sur la Promenade des Anglais, autour d’un même mot d’ordre: “liberté”. À Montpellier, 5.000 manifestants selon la préfecture ont investi la place de la Comédie aux cris de “liberté” et ”à bas la dictature sanitaire”, avant de défiler dans le centre.Au moins une dizaine de rassemblements avaient par ailleurs lieu en Auvergne-Rhône-Alpes où la manifestation la plus importante a réuni 3.500 personnes à Annecy, selon la préfecture. À Lyon en revanche, moins de 2.000 personnes, divisées en deux cortèges, ont défilé. Les forces de l’ordre ont essuyé des projectiles à proximité de la Place Bellecour où la manifestation avait été interdite. Les autorités ont également relevé 500 personnes à Saint-Etienne et 600 à Roanne.Pour ce qui est de la région Grand-Est, environ 4.000 personnes ont manifesté à Strasbourg, selon la police. Quelques “blouses blanches” dans le cortège, parmi elles Élodie, aide-soignante de 34 ans, a dénoncé “le chantage sur les soignants envoyés en première ligne” et qu’on “menace” maintenant de “ne plus payer” et de “virer”.Des manifestations ont également eu lieu, entre autres dans le Nord, à Lille (2.000), Dunkerque (environ 400), Amiens (700). Dans l’ouest, ils étaient 2.700 à Vannes, 2.200 à Rennes et 2.000 à Rouen, en plus du rassemblement nantais évoqué plus haut. Plus au sud, 2.000 personnes ont défilé à Toulouse et Perpignan, et environ 1.000 à Foix, dans l’Ariège.Pendant ce temps, le texte de loi fait son cheminRegroupée autour des mots-dièses #manif24juillet, #PassDeLaHonte ou #liberté sur les réseaux sociaux, l’opposition aux mesures gouvernementales pour lutter contre le covid-19 fédère des manifestants anti-masques, anti-vaccins ou anti-confinement aux revendications protéiformes.Samedi dernier, plus de 110.000 personnes avaient manifesté dans toute la France, dont 18.000 à Paris réparties en plusieurs cortèges, selon le ministère de l’Intérieur.Pour enrayer la progression du variant Delta, le président Macron a présenté le 12 juillet une série de mesures. Source de débats et objet de nombreux amendements à l’Assemblée nationale, la présentation d’un pass sanitaire (parcours vaccinal complet ou test récent) est entrée partiellement en vigueur mercredi. Déjà appliqué dans les lieux culturels et de loisirs, son extension pour les cafés, restaurants et trains est prévue au début du mois d’aout.Le projet de loi sanitaire, qui prévoit notamment l’extension du pass sanitaire et l’obligation vaccinale pour les soignants, sapeurs-pompiers ou encore les professionnels auprès des personnes âgées, a été adopté en première lecture tôt vendredi matin à l’Assemblée. Actuellement en débat au Sénat, il doit en principe être adopté avant la fin du week-end, mais la droite pourrait faire barrage dans l’attente que ses exigences soient satisfaites. À voir également sur le HuffPost: “Ici on ne désinforme pas!”: tensions à l’Assemblée après les propos polémiques de Martine WonnerLIRE AUSSI:Ces experts alertent sur le risque d'”une 4e vague sociale” du coronavirusLes références à la Shoah en manif, reflet de la “déstructuration de la politique” – INTERVIEW



Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/pass-sanitaire-des-manifestations-partout-en-france-et-quelques-heurts_fr_60fc4561e4b0a807eeb26dfc

Author : Le HuffPost avec AFP

Publish date : 2021-07-24 17:19:36

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Read more

Au Trocadéro à Paris, le rassemblement anti-pass sanitaire ou la soupape de toutes les colères

Au Trocadéro à Paris, le rassemblement anti-pass sanitaire ou la soupape de toutes les colères



POLITIQUE – Ils ont eu leur belle photo au Trocadéro: des dizaines de drapeaux français qui flottent au vent, devant la tour Eiffel, pour dire “non” au pass sanitaire. “C’est un peu l’image inversée d’Emmanuel Macron, seul, pendant son allocution le 12 juillet”, se réjouissait Florian Philippot, juste avant de s’exprimer à la tribune, le patron des Patriotes, pourfendeur de la “coronafolie”, gourmand de montrer au HuffPost, la place emblématique du XVIe arrondissement parisien en train de se remplir.Les Français opposés à l’extension du sésame vaccinal n’ont pas fait retomber la pression ce samedi 24 juillet. Au contraire, plusieurs milliers d’entre eux se sont rassemblés partout dans le pays pour clamer leur opposition aux mesures actuellement discutées au Sénat après leur adoption par l’Assemblée nationale. Trois manifestations avaient même été déclarées à Paris.Au Trocadéro, c’est une foule, aux profils -très- divers, qui s’est retrouvée. L’occasion d’arborer des badges “confiner tue”, “oui à la vie”; de brandir des pancartes “liberté”, “mon corps, mon choix”, “stop à la dictature macronienne.” Et d’ovationner tour à tour, le personnel soignant, comme les controversés professeurs Perronne et Raoult, ces “héros”, entre deux Marseillaises, un tube de Johnny et “Dancing Queen” de Abba. Un amas de colèreSi, à la tribune, se sont surtout exprimés des responsables politiques classés à droite de l’échiquier, comme Florian Philippot, le député José Évrard (DLF) ou Jean-Frédéric Poisson, on retrouvait, dans la foule, tous les âges, toutes les sensibilités. Les familles avec poussettes côtoyaient les groupes de jeunes femmes ou de jeunes hommes et reprenaient les slogans “Macron démission” aux côtés de générations plus âgées.Le tout, sur fond de convergence des colères, ou inquiétudes, tout aussi hétéroclites, entre antivaccins ou simples sceptiques, défenseurs des libertés, ou adeptes des théories complotistes. Évidemment, l’immense majorité ne s’est pas risquée aux comparaisons outrancières qui, ont, une nouvelle fois, jailli de la foule. Beaucoup les condamnent. “Ce sont des imbéciles”, fustigeait Christine, une quadragénaire travaillant dans le social, particulièrement agacée de voir ces manifestants et leurs étoiles jaunes dévoyer le mouvement: “Ils ne se rendent pas compte de ce que ça représente pour les gens qui l’ont vraiment vécu.”Mais, au-delà de ces divergences, tous, ce samedi, semblaient partager une forme de ligne directrice: celle d’une colère profonde à l’égard du chef de l’État, pour ses récentes décisions ou ses plus anciennes.Pour ce qui est des opposants récurrents à Emmanuel Macron, plusieurs dizaines de gilets jaunes sont venus garnir les rangs de cette mobilisation anti-pass. Marie-Laure, une animatrice sociale en Eure-et-Loire, mobilisée depuis le premier jour nous expliquait manifester autant contre le pass sanitaire que pour ses revendications sociales. “Ce sont les gilets jaunes qui m’ont fait descendre dans la rue pour boucler mes fins de mois, et depuis j’ai découvert tout le reste, l’enfumage global de nos politiques”, nous a dit celle qui avait déjà fait le déplacement à Paris, au cours de la semaine, pour se faire entendre devant l’Assemblée nationale et refuser le “nouvel ordre mondial.”La peur de la fractureEt ce, quitte à faire du covoiturage depuis Chartres, puisque “cela représente un coût physique, mais aussi économique”, toujours selon ses mots. Une détermination qui en dit long sur ce que représente, pour certains, le pass sanitaire. Ou le vaccin, que nombre de manifestants se bornent à qualifier “d’injection expérimentale.”C’est le cas également de Lylia, une aide-soignante, venue protester, avec sa blouse, contre le pass sanitaire. “On nous fait du chantage sur un essai clinique”, fustigeait-elle, la vingtaine, assumant de quitter son poste en Seine-et-Marne, quand l’obligation vaccinale sera en vigueur. Même chose pour Maxime, infirmier en région parisienne, qui qualifie de “trahison” le fait de “forcer” les soignants à passer sous l’aiguille après les avoir portés aux nues au début de la pandémie.
Je ne suis pas scientifique, donc je ne me prononce pas sur le vaccin, mais je sais en revanche qu’on bafoue mes droitsNicole, une quadragénaire qui manifestait pour la première foisNicole, elle, qui manifestait pour la première fois, n’est pas antivax. Elle l’a même écrit sur la pancarte accrochée autour de son cou. “Je viens simplement manifester pour mes droits”, nous a expliqué cette quadra, de gauche, qui travaille en périphérie parisienne, atterrée par la “discrimination scandaleuse” entre les personnes vaccinées, et les autres. “On nous empêche de circuler parce qu’on ne pense pas comme le président de la République”, fustigeait-elle, avant d’ajouter: “Je ne suis pas scientifique, donc je ne me prononce pas sur le vaccin, mais je sais en revanche qu’on bafoue mes droits.”Quant aux militants plus radicaux, ils avaient également leur place dans la mobilisation. Plusieurs heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l’ordre, non loin du grand raout organisé par Philippot et les siens. Dans la foule, c’est un gilet jaune qui nous a pris à partie, promettant aux journalistes et à leur “caste” de “passer devant le tribunal populaire”, entre autres. Une scène moins reluisante que les drapeaux du Trocadéro.À voir également sur le HuffPost: “Ici on ne désinforme pas!”: tensions à l’Assemblée après les propos polémiques de Martine WonnerLIRE AUSSI:Le patron des sénateurs LR menace de faire dérailler le calendrier de la loi sur le pass sanitaireLa filière cinéma appelle à l’aide face à “une catastrophe industrielle”



Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/au-trocadero-a-paris-les-anti-pass-sanitaire-ou-la-soupape-de-toutes-les-coleres_fr_60fc29ffe4b0d017f834fee9

Author : Anthony Berthelier

Publish date : 2021-07-24 17:56:41

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Read more

Pass sanitaire: le Sénat vote des aménagements importants au projet de loi

Pass sanitaire: le Sénat vote des aménagements importants au projet de loi



CORONAVIRUS – Le Sénat, dominé par l’opposition de droite qui a menacé de faire dérailler le calendrier d’approbation de la loi, a apporté ce samedi 24 juillet plusieurs inflexions substantielles au projet d’extension du pass sanitaire, en excluant notamment les mineurs et en le réservant aux espaces intérieurs, exemptant de fait les terrasses notamment.Un amendement, adopté lors de la première lecture du projet de loi sur les nouvelles mesures contre le covid-19 par la chambre haute, a retiré la mention ”âgés d’au moins douze ans” prévue dans ce dispositif pour le réserver aux personnes “majeures”.Cet amendement déposé par des sénateurs LR, dont Henri Leroy, avait reçu un avis défavorable du gouvernement, mais également du rapporteur LR de la commission des Lois, Philippe Bas. Pierre-Antoine Levi (centriste) a mis en avant le “manque de consensus des autorités sanitaires” sur la vaccination des mineurs, Philippe Bas s’appuyant au contraire sur “les études convergentes” montrant qu’ils sont “aussi contaminants, voire plus, que les adultes”.Plusieurs évolutions majeuresLes sénateurs ont également approuvé un amendement de Marie-Pierre de La Gontrie, toujours contre l’avis du gouvernement et de la commission, réservant l’obligation de présenter ce pass aux seuls espaces intérieurs, “confinés”.“En dépit de la circulation croissante du variant delta, les études épidémiologiques démontrent que les risques de contamination sont moindres dans des espaces extérieurs”, a soutenu la sénatrice PS. Une affirmation contestée par d’autres parlementaires et par le secrétaire d’État Adrien Taquet, représentant le gouvernement, qui a souligné que “la viralité ’plus, plus, plus”” du nouveau variant rend moins pertinente la différence intérieur/extérieur.D’autres amendements viennent infléchir ce dispositif phare mais controversé destiné à faire face à la flambée de contaminations par le variant delta. Ainsi, les sénateurs veulent repousser du 30 août au 15 septembre la mise en place de ce pass pour les lieux publics.Un texte “vidé de sa substance”, à entendre le gouvernementLa jauge de 50 personnes pour les établissements recevant du public (ERP) devrait selon eux être calculée sur le nombre de personnes présentes, pas sur la capacité du lieu. Cela, selon M. Leroy, permettrait “d’aider le secteur de la culture qui est en souffrance”.“Vous avez en grande partie vidé de sa substance” ce dispositif, a déploré Adrien Taquet, en fustigeant “la coalition hétéroclite” qui a permis ces votes.Le président du groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau, avait lui mis en garde avant le vote contre le “risque de rien faire” en “multipliant les exceptions”. Ces dispositions pourront être supprimées en commission mixte paritaire ou dans la suite de la navette.En revanche, un amendement prévoyant d’accorder le pass sanitaire provisoire sur la base d’une seule injection de vaccin, au lieu de deux, a été rejeté. Le gouvernement a réussi de son côté à faire passer un amendement prolongeant jusqu’au 31 décembre, au lieu du 31 octobre, l’exemption de délai de carence pour les fonctionnaires contraints de se mettre à l’isolement. À voir également sur le HuffPost: “Si le virus pouvait nous regarder, il se servirait une petite bière”: Olivier Véran ironise lors des débats sur le pass sanitaireLIRE AUSSI:Le rassemblement anti-pass sanitaire au Trocadéro ou la soupape de toutes les colères – REPORTAGEContre le pass sanitaire, des manifs partout en France et quelques heurts



Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/pass-sanitaire-le-senat-vote-des-amenagement-importants-au-projet-de-loi_fr_60fc5b96e4b05ff8cfc8eae4

Author : Le HuffPost avec AFP

Publish date : 2021-07-24 18:47:04

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Read more

Dans l’Aude, un violent incendie mobilise des moyens considérables

Dans l'Aude, un violent incendie mobilise des moyens considérables



INCENDIES – Un incendie a parcouru 500 hectares de végétation ce samedi 24 juillet dans la montagne d’Alaric, dans l’Aude, après avoir entrainé l’évacuation de 90 habitants de la localité de Fontcouverte, a-t-on appris auprès des pompiers.“Les conditions de travail sont très difficiles à cause de la sécheresse de la végétation et du vent important”, a indiqué à l’AFP le commandant Jean-Michel Dubois, du Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (Codis) de l’Aude.🌲🔥 Suite à l’évolution défavorable du #FeudeForêt de #Moux, de nombreux moyens sont engagés en soutien des 270 sapeurs-pompiers du @SDIS11OFFICIEL
-7 #Canadair, 2 #Dash, 2 #Beech & 1 hélicoptère bombardier d’eau
-9 colonnes de renfort dont 2 extrazonales
– 75 sapeurs-sauveteurs pic.twitter.com/6jzGuAJqE0— Sécurité Civile (@SecCivileFrance) July 24, 2021Le feu s’est déclaré en début d’après-midi pour une raison inconnue sur le terre-plein central de l’A61 entre les commune de Moux et de Foncouverte, a précisé la même source.500 pompiers mobilisés face au feuQuatre-vingt-dix personnes d’un quartier de cette commune, un temps menacé, ont dû être évacuées lors de la progression du front de l’incendie. La préfecture à indiqué que la situation était “stabilisé” à Foncouverte alors que le feu menaçait maintenant la commune de Fabrezan.En début de soirée, et alors que l’incendie a parcouru 500 hectares de végétation dans ce massif qui culmine à 600 mètres, pas moins de 500 pompiers étaient à l’œuvre, les 300 pompiers de l’Aude ont rapidement reçu le renfort de 200 pompiers des départements limitrophes.Sept Canadair, deux bombardiers d’eau de type Dash ainsi qu’un hélicoptère Super Puma appuient les moyens au sol jusqu’à la tombée du jour, a encore indiqué le Codis 11.Des renforts humains et matériels de l’Hérault, des Bouches-du-Rhône, de l’Auvergne et du Sud-Ouest devraient arriver dans la nuit pour lutter contre cet incendie qui est le plus grand dans la région depuis le début de l’été.À voir également sur le HuffPost: Les feux de forêt en Russie font suffoquer la SibérieLIRE AUSSI:Aux États-Unis, le “Bootleg fire” a déjà dévoré l’équivalent de 130.000 terrains de footballAu Canada, des milliers de créatures marines ébouillantées vivantes après la canicule



Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/dans-laude-un-violent-incendie-mobilise-des-moyens-considerables_fr_60fc602be4b0d017f835236f

Author : Le HuffPost avec AFP

Publish date : 2021-07-24 19:11:13

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Read more

Lil Nas X répond aux injures homophobes après le clip de “Industry Baby”

Lil Nas X répond aux injures homophobes après le clip de "Industry Baby"



HOMOPHOBIE – Dédicement, Lil Nas X s’impose chaque jour un peu plus comme la figure masculine LGBT qui révolutionne le rap. Après avoir déjà fait bégayer toute une partie des États-Unis en twerkant sur les genoux de Satan dans le clip de “Montero (Call me by your name)”, l’interprète révélé par le tube ”Old Town Road” a remis le couvert cette semaine. En compagnie d’un autre prodige du rap, Jack Harlow, il se met en scène dans la vidéo de “Industry Baby” -publiée le 23 juillet et que vous pouvez voir ci-dessous- dans une prison, incarcéré après avoir commercialisé des chaussures “sataniques” (un clin d’œil à de récents démêlés judiciaires avec Nike). Un clip dans lequel le rappeur de 22 ans assume pleinement sa sexualité, que ce soit en se faisant offrir une danse lascive par un co-détenu, en proposant une chorégraphie bouillante et intégralement dénudée sous les douches ou tout simplement en clamant dans son texte “I don’t fuck bitches, I’m queer!” Autant d’éléments qui ont valu une nouvelle salve de critiques au jeune homme, quand ce n’était pas carrément des insultes homophobes ou des procès en tentative de perversion de la jeunesse et plus largement de ses auditeurs. Aucune visée prosélyteUne haine à laquelle Lil Nas X a choisi de répondre sur les réseaux sociaux, sans prendre de pincettes et avec beaucoup d’humour. “Oui, la manipulation existe; oui, les objectifs politiques sont réels. Mais je ne crois tout simplement pas que le fait de m’afficher dans une prison fictive en train de twerker pourrait pousser un homme hétérosexuel à sucer une b*te”, répond-il par exemple à une internaute qui lui reproche d’avoir des visées prosélytes en publiant ce genre de contenu. yes manipulation is real. agendas are real. i just simply don’t believe me in a fictional prison with twerking men could lead to a heterosexual man deciding to suck dick. https://t.co/bi5p5VVmmr— nope 👶🏾 (@LilNasX) July 24, 2021Et le rappeur ne s’arrête pas en si bon chemin, multipliant les réponses du même genre sur le réseau social. “Tu n’aimes pas les hommes noirs et gays parce que tu en as peur, dans leur globalité, parce que tu les considères comme faibles. Tu t’accroches à ta masculinité parce que tu n’as rien d’autre sinon”, écrit-il à l’adresse d’un autre internaute. “Vous détestez juste voir des gens gays” “Je suis littéralement allé en enfer et j’ai twerké sur Satan, mais une prison gay, c’est dépasser les limites?”, s’interroge-t-il encore auprès d’un internaute qui regrette que l’artiste soit “allé trop loin” dans son dernier clip. the truth is there is no attack. you view femininity as weakness. you don’t like gay black men because you are afraid of black men, as a whole, being viewed as weak. you cling on to your masculinity because without it you have nothing else going for yourself. https://t.co/JQcwf0RrSR— nope 👶🏾 (@LilNasX) July 24, 2021nigga i literally went to hell and twerked on satan but gay prison is where you draw the line ?! https://t.co/3NLR6GPt0o— nope 👶🏾 (@LilNasX) July 23, 2021 Quand aux accusations récurrentes de produire des vidéos et de la musique “démoniaques” ou “sataniques”, Lil Nas X a une réponse toute trouvée: “Il n’y a rien de démoniaque dans le clip de “Industry Baby”. Vous détestez juste voir des gens gays.” “Plus sérieusement”, ajoute-t-il dans sa série de tweets, “l’idée d’un prosélytisme gay n’a aucun sens. Si quelqu’un est capable de t’influencer via une vidéo à sucer une b*te, c’est probablement que tu en avais déjà envie auparavant…”Et de conclure avec un dernier clin d’œil à ses détracteurs: “Je crois que je deviens 10% plus gay à chaque fois que je lis un commentaire qui dit ‘On a compris que tu étais gay’.” Une bonne manière de dire qu’il compte continuer à s’assumer et à bouleverser les codes d’une musique dans laquelle il excelle et séduit toujours plus de monde, à commencer par Kanye West, qui produit justement le morceau. Avec un album prévu pour l’été et une capacité inégalée à sortir des tubes, il y a fort à parier que Lil Nas X va continuer à déranger les homophobes et à chambouler les codes du milieu hip-hop pendant encore un bout de temps. À voir également sur le HuffPost: Le rappeur Lil Nas X répond aux accusations homophobes après son clip “Montero”LIRE AUSSI:Le rappeur Lil Nas X explique à des enfants ce que “faire son coming-out” veut direLil Nas X opte pour une nouvelle tenue après avoir craqué son pantalon en direct



Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/lil-nas-x-repond-aux-injures-homophobes-apres-le-clip-de-industry-baby_fr_60fc665be4b0d017f83525da

Author : Le HuffPost

Publish date : 2021-07-24 19:57:26

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Read more

À Lille, 78 cas positifs de covid-19 détectés parmi les clients d’une discothèque

À Lille, 78 cas positifs de covid-19 détectés parmi les clients d'une discothèque



CORONAVIRUS – La question de la contamination dans les boites de nuit se fait de plus en plus pressante… Soixante-dix-huit “cas de covid-19” ont été “identifiés” parmi des personnes ayant fréquenté une discothèque du centre-ville de Lille autour du 14 juillet, selon le “contact tracing” effectué les autorités sanitaires, qui appellent les autres clients à se faire tester.“Le contact tracing (en français le fait de dresser une cartographie des personnes croisées par un malade du coronavirus) réalisé par l’assurance maladie et l’ARS à partir des six cas initialement déclarés a ainsi mis en évidence une chaine de contamination rapide, considérant à la fois le nombre important de personnes ayant participé à ces soirées et le contexte festif inhérent à ce type d’établissement”, rapporte d’un communiqué l’Agence régionale de santé des Hauts-de-France.“Le criblage en cours révèle une mutation évocatrice du variant Delta” selon le communiqué.“L’inscription de l’identité et du numéro de téléphone des clients” du Room, entre les 13 et 17 juillet, pris par la direction de la discothèque “permet à l’Assurance maladie de poursuivre le contact tracing”, ajoute l’ARS, qui “invite fortement” tous les clients à “limiter leurs interactions sociales dans l’attente des résultats” d’un test.Toutes les personnes testées positives ont été “invitées à un isolement strict de 10 jours”. L’ARS “rappelle notamment aux exploitants des lieux festifs l’importance de l’aération des locaux”.À voir également sur le HuffPost: Le pass sanitaire a joué les trouble-fêtes pour la réouverture des discothèquesLIRE AUSSI:Contre le pass sanitaire, des manifs partout en France et quelques heurtsCes experts alertent sur le risque d'”une 4e vague sociale” du coronavirus



Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/a-lille-78-cas-positifs-de-covid-19-detectes-parmi-les-clients-dune-discotheque_fr_60fc5338e4b06e84e31d8ce4

Author : Le HuffPost avec AFP

Publish date : 2021-07-24 18:04:48

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Read more

À Paris, les lapins des Invalides obtiennent un répit devant la justice

À Paris, les lapins des Invalides obtiennent un répit devant la justice



PARIS – Une cohabitation loin d’être aisée. Depuis des années, une colonie de lapins de garenne forte de plusieurs dizaines de membres s’est installée en plein VIIe arrondissement de Paris, sur les pelouses des Invalides, site militaire d’importance symbolique majeure, classé aux Monuments historiques. Sauf que si les lapins amusent les touristes et les passants, c’est moins le cas avec les militaires travaillant sur place, qui régulent chaque année leur population. Comme le rapportent nos confrères du Parisien, tous les ans, puisque l’espèce est considérée comme nuisible par la préfecture, une campagne de furetage est ainsi organisée (comprendre qu’on utilise un furet pour débusquer quelques dizaines de lapins qui seront ensuite euthanasiés). Ce qui déplait fortement aux associations défendant la cause animale, à commencer par Paris Zoopolis, qui a amené l’affaire devant la justice. Et avec succès puisque jeudi 22 juillet, le tribunal administratif de Paris a rendu une décision temporaire qui suspend l’arrêté préfectoral et donc la possibilité pour les militaires de continuer à tuer régulièrement les petits mammifères. AVANCÉE !
🔴Depuis 2018, #PAZ saisit la justice pour faire annuler les arrêtés préfectoraux de #Paris classant des espèces animales #nuisibles.
⚖️Le TA a suspendu l’arrêté en cours.🥳
🐇🧡En attendant le jugement sur le fond, les #lapins parisiens ne peuvent plus être tués. pic.twitter.com/twpNWHJX01— PAZ (@ParisZoopolis) July 22, 2021Les avocats de la préfecture de police avaient pourtant tenté de justifier, explique encore Le Parisien, le caractère “nuisible” de l’espèce, qu’ils accusaient en avançant des chiffres (“15.000 euros de dégâts” à cause de “pelouses labourées” et de “tuyaux d’arrosage percés”). Un argumentaire battu en brèche par Paris Zoopolis et bien loin de convaincre le juge administratif, qui a donc tranché dans le sens des mammifères. Mais la décision rendue par le tribunal n’est que temporaire, et une audience sur le fond devra avoir lieu dans les prochains mois pour régler l’affaire. En attendant, les lapins de garenne ont obtenu quelques semaines de sursis et pourront gambader tout l’été sur les pelouses du VIIe arrondissement. À voir également sur le HuffPost: Que peut-il se cacher sous ce petit tas d’herbes sèches ?LIRE AUSSI:Le “plus grand lapin du monde” volé en AngleterreLa SPA dénonce l’abandon des animaux pris lors du premier confinement



Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/a-paris-les-lapins-des-invalides-obtiennent-un-repit-devant-la-justice_fr_60fc2b38e4b0a807eeb25cfe

Author : Le HuffPost

Publish date : 2021-07-24 15:55:23

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Read more

Climat: le G20 incapable de s’accorder sur une déclaration commune

Climat: le G20 incapable de s'accorder sur une déclaration commune



CLIMAT – Une chaleur record en Amérique du Nord, des inondations meurtrières en Allemagne et en Belgique, des tornades dévastatrices en Europe de l’Est… Et pourtant le G20 n’arrive pas à évoquer le climat d’une seule et même voix.Vendredi 23 juillet, à l’occasion de la conférence de presse concluant le sommet italien regroupant 20 puissances internationales, les ministres de l’Énergie et de l’Environnement des États participants ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur les termes à employer dans une déclaration commune. C’est ce qu’a annoncé Roberto Cingolani, le ministre de la Transition écologique du pays hôte. Un revers d’importance alors que la COP 26, qui se déroulera comme de coutume sous l’égide des Nations unies, doit débuter dans 100 jours du côté de Glasgow, au mois de novembre. D’après le ministre italien, qui présidait pendant deux jours la réunion -dont son pays a la présidence tournante en ce moment- les discussions ont été particulièrement difficiles avec l’Inde, la Russie et la Chine.Deux sujets ont particulièrement fait débat et ont bloqué l’obtention d’une déclaration globale sur le climat: la réduction du recours au charbon (voire sa sortie, que visent une partie des États conviés à Naples) et l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5 ou 2°C fixé par l’Accord de Paris en 2015. “Certains pays voudraient aller plus vite que ce qui était prévu à Paris et viser une limitation de la hausse des températures à 1,5°C au cours de la prochaine décennie, mais ceux qui dépendent du charbon préféreraient que l’on s’en tienne à ce qui a été décidé il y a 5 ans”, a expliqué Roberto Cingolani. Seule satisfaction: l’ensemble des parties prenantes ont su se mettre d’accord sur le fait que la décarbonation de l’économie était une nécessité. “C’est la première fois que le G20 a admis que le climat et les politiques énergétiques étaient très sérieusement corrélées”, a ajouté le ministre. Une maigre consolation face à l’urgence climatique. Découvrez L’enver(t) du décor, le podcast environnement du HuffPost, pour aller contre les idées reçues et apprendre à agir (vraiment) pour l’environnement, dans une discussion décontractée à bâtons rompus.
Abonnez vous sur Apple Podcasts, Spotify ou bien toute autre application de podcast.À voir également sur le HuffPost: Les feux de forêt en Russie font suffoquer la SibérieLIRE AUSSI:Les inondations seront pires en 2030, mais pas à cause de la LunePouvait-on prévoir les inondations en Europe? Cet expert du climat rappelle les évidences



Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/climat-le-g20-incapable-de-saccorder-sur-une-declaration-commune_fr_60fc1239e4b00c1de0a1fb72

Author : Le HuffPost

Publish date : 2021-07-24 14:08:03

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Read more

Luka Mkheidze offre à la France sa première médaille aux JO de Tokyo

Luka Mkheidze offre à la France sa première médaille aux JO de Tokyo



JEUX OLYMPIQUES – Le judoka Luka Mkheidze (- 60kg) a offert à la France sa première médaille des Jeux olympiques de Tokyo en décrochant le bronze ce samedi 24 juillet, au Nippon Budokan.Mkheidze, 25 ans, participe à Tokyo à ses premiers Jeux olympiques. Il a obtenu sa sélection sur le fil cette année grâce à sa médaille d’argent aux Championnats d’Europe de Lisbonne au mois d’avril.MEDAILLE DE BRONZE POUR LUKA MKHEIDZE ! 🥉🥋
Le compteur est lancé 🇫🇷#AllezLesBLeus#Tokyo2020pic.twitter.com/USLNiDoapY— Equipe France (@EquipeFRA) July 24, 2021 Sur le chemin de cette première médaille olympique, Mkheidze a d’abord battu le très solide espagnol Francisco Garrigos, médaillé de bronze lors des récents championnats du monde de Lisbonne et qui l’avait battu en finale des Championnats d’Europe. Le Français s’est imposé par waza-ari dans le Golden Score.Il a ensuite nettement dominé l’Ukrainien Artem Lesiuk avec deux waza-ari valant ippon en moins de deux minutes de combat. En demi-finale, Mkheidze a subi la loi du Taïwanais Yung Wei Yang, 11e au classement mondial et deux fois médaillé d’argent aux Championnats d’Asie.Mais il a su se remobiliser pour dominer le Coréen Kim Won-jin au golden score, et décrocher le bronze.Né à Tbilissi, en Géorgie, Mkheidze a été naturalisé Français en 2015. Il a fui son pays en compagnie de sa mère, en 2009, et est arrivé en France en 2010.À voir également sur Le HuffPost: Ces 5 nouveaux sports font leur entrée aux JO mais vous les avez déjà vu sur grand écranLIRE AUSSI:Avec son grand écart aux JO, Djoko fait de la concurrence aux gymnastes belgesPorte-drapeau de l’équipe de France, Samir Aït Saïd s’est offert un salto symbolique



Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/le-judoka-luka-mkheidze-offre-sa-premiere-medaille-a-la-france-aux-jo-de-tokyo_fr_60fbef4ee4b0d2a22d4b9d18

Author : AFP

Publish date : 2021-07-24 10:49:48

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Read more

En Allemagne, le bilan des inondations monte à 180 morts, de nouvelles pluies attendues

En Allemagne, le bilan des inondations monte à 180 morts, de nouvelles pluies attendues



INTERNATIONAL – Cent-quatre-vingts personnes ont perdu la vie dans les inondations qui ont touché l’ouest de l’Allemagne les 14 et 15 juillet, et quelque 150 sont toujours portées disparues ou injoignables, selon un nouveau bilan communiqué vendredi 23 juillet par les autorités.Le précédent bilan, jeudi, faisait état de 177 morts. Les services météorologiques allemands ont appelé à la vigilance en raison de nouvelles pluies annoncées pour ce week-end dans l’ouest du pays.La région de Rhénanie-Palatinat, la plus touchée par les violentes intempéries qui ont dévasté plusieurs communes, comptabilise 132 morts et 766 blessés, selon la police de Coblence. Dans cette région, 149 personnes sont toujours recherchées, selon la même source.“Toutefois, nous ne supposons pas que le nombre final de décès augmentera d’autant”, a précisé lors d’une conférence de presse le ministre de l’Intérieur du Land Roger Lewentz, estimant que se trouvent sur la liste des personnes recherchées des habitants en vacances.36 morts en BelgiqueLa police effectue ses recherches à l’aide d’hélicoptères et d’une trentaine de chiens renifleurs, notamment dans les endroits où se sont accumulées des masses de bois emporté par les pluies. “Je n’ai aucun moyen de savoir si nous serons en mesure de retrouver tous les morts. Nous ne nous arrêterons pas”, a assuré Roger Lewentz.Dans la région voisine de Rhénanie-du-nord-Westphalie, 47 personnes ont péri dans les inondations. La police de Cologne a indiqué rechercher deux disparus ou injoignables. Une personne est également décédée en Bavière, au sud du pays, touché par les crues.Avec la Belgique qui comptabilise 36 morts, le total des victimes de cet épisode météo exceptionnel s’élève en Europe à 216. Le Luxembourg, les Pays-Bas puis l’Autriche quelques jours plus tard ont également été touchés par des inondations même si aucune victime n’a été recensée dans ces pays.À voir également sur Le HuffPost: Une journaliste allemande virée pour avoir fait semblant de participer au nettoyage des inondationsLIRE AUSSI:Après les inondations en Allemagne, le climat s’invite dans la campagne de l’après MerkelLes terribles images des inondations en Allemagne et en Belgique vues du ciel



Source link : https://www.huffingtonpost.fr/entry/en-allemagne-le-bilan-des-inondations-monte-a-180-morts-de-nouvelles-pluies-attendues_fr_60fbda69e4b0d2a22d4b8bf9

Author : AFP

Publish date : 2021-07-24 09:38:37

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Read more
1 2 3 64
Page 1 of 64

MONDIALNEWS.COM :Basket: Aux JO, la France réussit encore l’exploit contre les États-Unis
https://www.njdesign.fr/   https://www.mentalismsecretsrevealed.com   https://www.epicerie-epicerie.com   https://www.intelli.news/   https://www.lemondemerveilleuxdesbebes.com/  
--
10 K Or 7 mm chaque rond Saphir bleu et blanc diamant pour femme infinity Pendants d’oreilles *  Bayreuth finds a Parsifal in Malta – Slipped Disc *  JO de Tokyo 2021 : l'aventure du basket 3 x 3 a bien commencé *  * Coronavirus in Deutschland: “Tod und Sterben sind uns näher gerückt als zuvor” *  KEERADS Montres Mode Simple Casual Petit et Exquis Alliage Bracelet Sangle Dames Montre *  Chic-Chic Filet à Lingerie Nuisette Dentelle Bustier Babydoll Bikini Masque Yeux *  Vitax Liquide tomates *  Kobwa Grand sac pour tapis de yoga – Tapis de yoga de transport pour multifonction/poches de rangement léger et durable – Compatible avec la plupart des Tapis de taille (74 * 15 * 30 cm) *  * Si On Parlait Sport. Emission spéciale “Journée Olympique 2021” *  Anche Basson Étudiant ARUNVAL Doux *  https://filles.fringues.biz   https://www.newshealth.biz   https://maillot-de-bain-pour-femme-musulmane.com   https://travel-mag.co.com   https://chineselgz.com   https://www.relink.biz/   https://www.lesbeauxlivres.com/   https://www.maillot-de-bain-pour-femme-musulmane.com/   https://well-come-home.com   https://v46.org   https://news7.asia/   https://paris-sante.com   https://www.mode.co.com   https://www.africnews.fr   Basket: Aux JO, la France réussit encore l’exploit contre les États-Unis : MONDIALNEWS.COM

MONDIALNEWS.COM Basket: Aux JO, la France réussit encore l’exploit contre les États-Unis